Samedi 2 octobre, la troisième année de l’Ecole du blog démarre sur les chapeaux de roues ! Agathe André (photo), journaliste et invitée du jour, nous évoque ses années à Charlie Hebdo, journal satirique caractérisé par son ton mordant. « Libre », c’est le mot qu’elle emploie pour parler de cette période, puisqu’à Charlie Hebdo, « on peut tout dire ». Du coup, quitte à créer de vives polémiques, les rédacteurs de cet hebdo n’hésitent pas à balancer sur tout et tous. Pas d’exceptions.

Loin du style académique, le journalisme façon « Charlie » a pour but de susciter la réaction. Tout un art. Agathe André nous avoue ainsi avoir mis deux ans avant d’acquérir son propre Charlie’s style. Quelques conseils dispensés cependant : se réapproprier les faits pour pouvoir les exploiter, ensuite, au mieux. Ou encore, ne pas hésiter à aller dans l’ironie jusqu’au bout. L’ironie a cela d’original qu’elle permet de prendre le contrepied de l’événement dont on parle. C’est pousser une situation à l’extrême pour en démontrer toutes ses contradictions et son ridicule. A l’instar du précepte de « l’âne de Buridan », topos philosophique fort.

La séance s’est poursuivie avec la diffusion du reportage « La cité du mâle », qui a fait polémique après sa diffusion sur ARTE. Le reportage dépeint la façon de penser de quelques jeunes, « caïds » de la cité Barbusse de Vitry-sur-Seine (94), à propos des filles, leur violence. On retiendra certaines phrases chocs : « Tout le monde a déjà enlevé la vie par erreur » (dixit le meilleur ami du meurtrier de Sohane), ou encore : « Une baffe ça sert à déplacer les neurones » (concernant la violence vis-à-vis de certaines filles).

Le hic ? Même s’il expose une réalité à dénoncer, il est bien trop orienté et monté à la manière d’un film à charge. On déplore le manque de confrontation générale, l’absence du point de vue de davantage de filles de cette cité (seules figures féminines : Habbiba, « une bonhomme », et deux autres qui semblent approuver leur condition d’infériorité) et l’absence de réponse à cette question : « Qu’y a-t-il derrière cette violence ? »

Atelier pratique : une demi-heure pour pondre un papier à ce propos. La séance s’achève par un débat ouvert sur le documentaire, la vie dans les cités ou encore l’impact que peut avoir ce genre de reportage sur l’opinion. 13 heures : « La séance est levée ». Vivement la prochaine !

Amandine Liard


L’école du blog
envoyé par Bondy_Blog. – Regardez les vidéos des stars du web. Aladine Zaiane

Découvrez le blog dédié à l’Ecole du blog : http://www.ecoledubondyblog.net/

Amandine Liard

Articles liés

  • Grève des sans-papiers : « On bosse ici ! On vit ici ! On reste ici ! »

    En Île-de-France, près de 300 travailleurs sans-papiers ont entamé une grève face à un système d'emploi qui pousse à l'exploitation durable sans régularisation. Une main d'oeuvre pas chère, qui subit des cadences toujours plus difficiles dans des secteurs clés de la vie quotidienne. Reportage.

    Par Olorin Maquindus
    Le 27/10/2021
  • Thérapie de conversion : du discours religieux à la psychanalyse

    Alors que le Parlement se penche depuis ce mois d'octobre sur l'interdiction des thérapies de conversion, Miguel Shema s'est penché sur le documentaire 'Pray Away'. Film documentaire qui fait la lumière sur l'entreprise américaine Exodus, qui pendant des années à promis à des milliers de membres de la communauté LGBTQI+ de changer d'orientation sexuelle. Des pratiques qui passent par l'usage d'une sémantique psychologique et non religieuse. Analyse.

    Par Miguel Shema
    Le 26/10/2021
  • La Brigade des mamans contre les amendes abusives de leurs enfants

    Dans de nombreux quartiers, les jeunes sont victimes d'une nouvelle arme sur-utilisée par les agents de police : les amendes. Parfois lancées sans même avoir rencontré les jeunes. Un phénomène à l'origine du surendettement de nombreuses familles. Pour se prémunir de ce fléau, à Belleville (Paris), des mamans veillent et sortent dans la rue jusque tard pour protéger leurs enfants. Reportage.

    Par Anissa Rami
    Le 22/10/2021