Sylvie, 20 ans, est une jeune Bondynoise dynamique d’origine chaldéenne. Elle étudie les langues étrangères à l’université et s’étonne de l’ignorance générale à l’égard de sa communauté.
« Quand on me demande mes origines, on ne s’attend pas à ce que je réponde chaldéenne. D’ailleurs, on me prend souvent pour une maghrébine, une juive voire une latino ! » Il est vrai que dans la plupart des cas, elle doit expliquer une partie de son histoire. Quand on lui demande ce qu’elle pense de cette ignorance, Sylvie n’en veut à personne : « le fait est qu’on en parle peu sinon pas du tout dans les manuels d’histoire à l’école. Les gens ne peuvent pas deviner ».

Les Assyro-chaldéens forment une civilisation qui marqua le IIIème millénaire avant notre ère. Ils ont notamment fondé le royaume de Shamshi-Adad Ier qui correspond au premier Empire, au XVIII siècle avant J.C. A cette époque, l’Assyrie recouvre un territoire qui s’étend de la Perse jusqu’à la Méditerranée. Ce n’est qu’en l’an 612 avant J.C. que l’empire s’effondre, face à la victoire des Babyloniens.

A une époque plus contemporaine, 250 000 Assyro-chaldéens furent massacrés par les troupes turques, lors du génocide arménien de 1915. On peut alors aisément parler de « génocide Assyro-chaldéen ». Pourtant, l’Histoire semble oublier cette page tragique. C’est pourquoi aujourd’hui les Chaldéens se battent pour faire reconnaître ce génocide par la communauté internationale. Mais la tâche n’est pas facile. Ils se heurtent à des obstacles, notamment à des difficultés politico-diplomatiques par rapport à l’état Turque qui nie le génocide arménien du début de XXème siècle.

L’Eglise chaldéenne est un rite oriental chrétien lié à Rome depuis le XVIème siècle. Actuellement, son patriarcat est basé à Bagdad. On distingue entre plusieurs communautés religieuses : les Nestoriens, les Syriaques Jacobites, les Chaldéens catholiques, les Orthodoxes et même une minorité protestante. La communauté chaldéenne s’exprime en araméen, langue du Christ. Ainsi ce dialecte constitue un véritable outil à la compréhension des textes de l’Evangile.

Actuellement, on compte environ 18 000 chaldéens en France, principalement répartis en banlieue parisienne, surtout à Sarcelles.

 


Par Hanane Kaddour

Hanane Kaddour

Articles liés

  • L’urgence d’apprendre à nager en Seine-Saint-Denis

    Dans le cadre de l'opération "savoir-nager", quatre bassins éphémères vont se relayer tout l'été dans différentes communes de Seine-Saint-Denis pour enseigner la natation dans le département le plus carencé en infrastructure, où un élève sur deux ne sait pas nager en entrant au collège. Reportage.

    Par Meline Escrihuela
    Le 28/07/2021
  • La solidarité sur tous les champs à Villetaneuse

    #BestofBB À Villetaneuse, les générations se mêlent autour des potagers solidaires et du cinéma. L'association l'Autre champ et le collectif du Ver Galant organisent des distributions de fruits et légumes, des ateliers jardinages, des séances de cinéma pour faire éclore le lien social dans cette période de pandémie. Reportage.

    Par Eva Fontenelle
    Le 27/07/2021
  • Des jeunes surendettés à cause des amendes du couvre-feu dans les quartiers

    Des familles entières se retrouvent endettées à cause de salves de contraventions liées aux mesures sanitaires. Des associations dénoncent un « phénomène d’ampleur grandissante » et « une application disproportionnée et discriminatoire des mesures ». Une enquête en partenariat avec Mediapart.

    Par Anissa Rami
    Le 26/07/2021