Février 2007, nous rencontrons Michelle, mère de trois enfants, alors dans une grosse galère. L’appartement dans lequel elle habite est rongé par le moisi. Une des chambres est condamnée, rendue invivable par l’humidité. Ils vivaient alors tous les quatre dans une seule et même pièce et l’un des enfants était atteint de saturnisme à cause du plomb dans les murs.

Février 2007, l’affaire du taudis à Bondy


Un taudis à Bondy
envoyé par Bondy_Blog

Sylvain Lepetit

Un peu moins d’un an plus tard, c’est enfin une excellente nouvelle pour elle et ses enfants, un logement leur a été attribué. Avec l’aide de la mairie et d’un collectif formé de parents d’élèves, toutes les démarches nécessaires ont abouti. Et le 19 janvier dernier, la petite famille a pu s’installer dans un sympathique appartement de la cité « Delattre ». Le week-end dernier, Michelle organisait une petite crémière, et bien entendu toutes les personnes qui l’ont soutenue étaient invitées. La famille, les amis, plein de mamans et d’enfants et même la maire adjointe, Sylvine Thomassin.

Mars 2008, la crémaillère


Un taudis contre un appart
envoyé par Bondy_Blog

Chou Sin

Chou Sin

Articles liés

  • 2 ans après la mort de Sabri, la famille demande toujours justice

    Samedi 21 mai 2022, à Argenteuil, une marche blanche a été organisée par la famille de Sabri Choubi. Mort, il y a deux ans, dans un accident de moto, les proches demandent des réponses dans cette affaire qui impliquerait un véhicule de la BAC. Reportage.

    Par Audrey Pronesti
    Le 23/05/2022
  • À Paris, la Modest Fashion fait le show et s’engage

    Pour la première fois en France, un événement dédié à la mode pudique a vu le jour. Organisé par l’agence et média Modest Fashion France, l’événement « Modest Fashion Summer Session » s’est déroulé du 7 au 8 mai 2022. Étoffes chatoyantes, clientes enjouées, talks à thèmes et défilés étaient au rendez-vous. Retour sur un événement aussi stylé que politique.

    Par Sylsphée Bertili
    Le 16/05/2022
  • Aux Pavillons-sous-bois, des mois sans anglais ni histoire pour des troisièmes

    Au collège Anatole France, aux Pavillons-sous-Bois, pendant des mois certains élèves de troisième n'ont pas eu de professeur d'histoire-géographie, ni d'anglais. Alors même qu'ils et elles préparent le brevet. Une situation chaotique que beaucoup d'établissements dans le département de Seine-Saint-Denis ne connaissent que trop bien. Reportage.

    Par Hadrien Akanati-Urbanet
    Le 11/05/2022