« 2012 », on ne parle que de ça au collège. « Twilight 2 » serait-il tombé dans les oubliettes ? Je ne vous dis pas la panique chez mes camarades qui croient encore au Père Noël : « Le 21 décembre 2012 (date de la fin du monde, dans le film), ils n’auraient pas pu attendre le 25 ? Au moins on aurait eu notre dernier Noël. » Autre commentaire : « En 2012, nous les collégiens de 3e, on n’aura que 17 ans, même pas encore la majorité… »

Ce sont surtout les filles qui croient à ce récit hollywoodien d’Apocalypse. Les garçons, eux, ne sont pas aussi naïfs ! Certaines de mes amies sont au bord des larmes. Elles veulent savoir : « La fin du monde aura-t-elle vraiment lieu en 2012 ? » Des élèves de ma classe questionnent les profs de chimie, d’histoire-géo et de maths à ce sujet, cherchant une explication rationnelle. Que d’inconnues dans l’équation ! A ce stade, je n’ai toujours pas vu « 2012 ». Il est grand temps que je me fasse mon opinion sur le film. Je me rende avec ma cousine à la séance de 12h45, à Rosny. Mais à notre arrivée, il ne reste que 47 places et la queue est encore longue. Nous nous reportons donc sur la séance de 16 heures. Nous sommes dans la salle. Elle est pleine.

Les lumières s’éteignent, le film commence. En effet, le monde s’écroule en 2012. A la sortie, je me moque de mes amies qui ont cru que la fin des temps était, pour de vrai dans trois ans. Cela dit, si vous voulez passer un bon moment, c’est génial. Les fans de sensations fortes seront ravis, mais que les âmes sensibles s’abstiennent.

Sarah Ichou

Sarah Ichou

Articles liés

  • La Brigade des mamans contre les amendes abusives de leurs enfants

    Dans de nombreux quartiers, les jeunes sont victimes d'une nouvelle arme sur-utilisée par les agents de police : les amendes. Parfois lancées sans même avoir rencontré les jeunes. Un phénomène à l'origine du surendettement de nombreuses familles. Pour se prémunir de ce fléau, à Belleville (Paris), des mamans veillent et sortent dans la rue jusque tard pour protéger leurs enfants. Reportage.

    Par Anissa Rami
    Le 22/10/2021
  • À la petite boutique de Stains, le handicap a toute sa place

    Pour son premier reportage sur le terrain, Kadidiatou Fofana, en classe de seconde, s'est rendue à La Petite Boutique de Stains (Seine-Saint-Denis) qui agit pour l'emploi des personnes en situation de handicap. L'occasion pour elle de rencontrer Ophelie Esteve, qui gère les activités du lieu. Reportage.

    Par Kadidiatou Fofana
    Le 21/10/2021
  • ‘Qui va accoucher les femmes ?’ : le cri d’alerte des sages-femmes de Saint-Denis

    A l'hôpital Delafontaine de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), l'annonce de la fermeture de plusieurs lits en salles de naissance a fait déborder le vase pour les sage-femmes en sous-effectif dans tout le département, alors que c’est là que l’on compte le plus de naissances en France. Reportage.

    Par Meline Escrihuela
    Le 15/10/2021