« 2012 », on ne parle que de ça au collège. « Twilight 2 » serait-il tombé dans les oubliettes ? Je ne vous dis pas la panique chez mes camarades qui croient encore au Père Noël : « Le 21 décembre 2012 (date de la fin du monde, dans le film), ils n’auraient pas pu attendre le 25 ? Au moins on aurait eu notre dernier Noël. » Autre commentaire : « En 2012, nous les collégiens de 3e, on n’aura que 17 ans, même pas encore la majorité… »

Ce sont surtout les filles qui croient à ce récit hollywoodien d’Apocalypse. Les garçons, eux, ne sont pas aussi naïfs ! Certaines de mes amies sont au bord des larmes. Elles veulent savoir : « La fin du monde aura-t-elle vraiment lieu en 2012 ? » Des élèves de ma classe questionnent les profs de chimie, d’histoire-géo et de maths à ce sujet, cherchant une explication rationnelle. Que d’inconnues dans l’équation ! A ce stade, je n’ai toujours pas vu « 2012 ». Il est grand temps que je me fasse mon opinion sur le film. Je me rende avec ma cousine à la séance de 12h45, à Rosny. Mais à notre arrivée, il ne reste que 47 places et la queue est encore longue. Nous nous reportons donc sur la séance de 16 heures. Nous sommes dans la salle. Elle est pleine.

Les lumières s’éteignent, le film commence. En effet, le monde s’écroule en 2012. A la sortie, je me moque de mes amies qui ont cru que la fin des temps était, pour de vrai dans trois ans. Cela dit, si vous voulez passer un bon moment, c’est génial. Les fans de sensations fortes seront ravis, mais que les âmes sensibles s’abstiennent.

Sarah Ichou

Sarah Ichou

Articles liés

  • À Paris, la Modest Fashion fait le show et s’engage

    Pour la première fois en France, un événement dédié à la mode pudique a vu le jour. Organisé par l’agence et média Modest Fashion France, l’événement « Modest Fashion Summer Session » s’est déroulé du 7 au 8 mai 2022. Étoffes chatoyantes, clientes enjouées, talks à thèmes et défilés étaient au rendez-vous. Retour sur un événement aussi stylé que politique.

    Par Sylsphée Bertili
    Le 16/05/2022
  • Aux Pavillons-sous-bois, des mois sans anglais ni histoire pour des troisièmes

    Au collège Anatole France, aux Pavillons-sous-Bois, pendant des mois certains élèves de troisième n'ont pas eu de professeur d'histoire-géographie, ni d'anglais. Alors même qu'ils et elles préparent le brevet. Une situation chaotique que beaucoup d'établissements dans le département de Seine-Saint-Denis ne connaissent que trop bien. Reportage.

    Par Hadrien Akanati-Urbanet
    Le 11/05/2022
  • Objections, des poèmes pour raconter les comparutions immédiates

    Le 15 avril est paru Objections, Scènes ordinaires de la justice, un livre de l’historien et poète, Marius Loris Rodionoff. Il y raconte en poèmes les comparutions immédiates auxquelles il a assisté entre 2015 et 2019, dans les Tribunaux de grande instance de Paris, Lille et Alençon. Un livre percutant dont les portraits qui s’enchaînent nous montre la misère sociale et la violence de cette justice ordinaire qui condamne et emprisonne chaque jour. Critique.

    Par Anissa Rami
    Le 10/05/2022