Pourquoi ils ne nous donnent pas des bons points sur notre carte de séjour? Ce matin, Mohammed, un autre animateur de jeunesse pousse un coup de gueule bien senti. Cela fait plus de quinze ans qu’il travaille pour la Mairie. Il a la quarantaine, est marié et père de trois enfants. Aujourd’hui, il a le blues. J’ouvre les guillemets et je vous laisse entendre, cher lecteur. « Je suis né ici et j’y ai fait toutes mes écoles. Pourtant je ne veux pas de leur passeport français. Que l’Etat arrête de nous faire tout ce tralala pour les papiers alors que nous sommes nés sur le territoire français. Je suis Français comme tout le monde. Toute ma famille est née dans le neuf trois (département 93). Je suis fier car j’ai toujours travaillé depuis que je suis sorti de l’école. Notre père nous a bien éduqués. Il nous a toujours dit que le travail est important. Même si je suis Algérien, je suis plus intégré que d’autres personnes qui ont le passeport français. Ce serait nous montrer du respect que de nous offrir ce passeport sans que nous le quémandions. Et il ne faut pas qu’ils nous disent de choisir entre les deux pays. J’aime mes deux histoires ».

Sabine Pirolt

Articles liés

  • À Paris, la Modest Fashion fait le show et s’engage

    Pour la première fois en France, un événement dédié à la mode pudique a vu le jour. Organisé par l’agence et média Modest Fashion France, l’événement « Modest Fashion Summer Session » s’est déroulé du 7 au 8 mai 2022. Étoffes chatoyantes, clientes enjouées, talks à thèmes et défilés étaient au rendez-vous. Retour sur un événement aussi stylé que politique.

    Par Sylsphée Bertili
    Le 16/05/2022
  • Aux Pavillons-sous-bois, des mois sans anglais ni histoire pour des troisièmes

    Au collège Anatole France, aux Pavillons-sous-Bois, pendant des mois certains élèves de troisième n'ont pas eu de professeur d'histoire-géographie, ni d'anglais. Alors même qu'ils et elles préparent le brevet. Une situation chaotique que beaucoup d'établissements dans le département de Seine-Saint-Denis ne connaissent que trop bien. Reportage.

    Par Hadrien Akanati-Urbanet
    Le 11/05/2022
  • Objections, des poèmes pour raconter les comparutions immédiates

    Le 15 avril est paru Objections, Scènes ordinaires de la justice, un livre de l’historien et poète, Marius Loris Rodionoff. Il y raconte en poèmes les comparutions immédiates auxquelles il a assisté entre 2015 et 2019, dans les Tribunaux de grande instance de Paris, Lille et Alençon. Un livre percutant dont les portraits qui s’enchaînent nous montre la misère sociale et la violence de cette justice ordinaire qui condamne et emprisonne chaque jour. Critique.

    Par Anissa Rami
    Le 10/05/2022