J’ai rencontré en exclusivité deux squatteurs qui vivent sur le parking d’un grand magasin de fournitures pour la maison et le jardin qui commence par Brico et finit par Rama. Pour préserver leur anonymat et pour des raisons évidentes de sécurité, j’ai choisi de modifier leurs noms, c’est pourquoi je les appellerai Casse et Noisette. Casse et Noisette sont deux lapins, qui ont atterri sur ce parking au mois de septembre. Ils ont accepté de répondre à mes questions. Depuis Bugs Bunny, aucun lapin n’avait accepté d’être interviewé, mais en échange d’un couscous avec beaucoup de carottes dans la sauce, ils n’ont pas osé refuser ma requête.

Casse, Noisette, merci encore d’avoir accepté cette petite interview faite à l’arrache sur le parking de Brico. Mais dites-moi, pourquoi avoir choisi ce parking, à Bondy, et pas ailleurs ?

Casse : Tu sais, on n’a rien demandé nous ! Nous étions avec notre maman, on vivait dans un jardin. C’était super, il faisait beau, on s’amusait, on courait, on sautait dans l’herbe, on faisait les lapins quoi ! Mais on nous a pris et emmenés ici.

Noisette : Le pire c’est que nous n’avons même pas eu le temps de dire au revoir à maman ! Et on ne sait même pas qui nous a ramenés ici. Il nous a mis dans une boîte en carton, il nous a lâchés ici puis il a détalé comme un lapin.

Vous n’avez pas essayé de retourner d’où vous veniez ?

Noisette : Impossible ! Il y a la grande rue (ndlr : la RN3 à Bondy), c’est trop dangereux de traverser. On a deux frères qui sont morts en traversant la rue, Pitchou et Baladin, et nous ne pouvons pas demander aux clients du magasin. Tu vois, nous les lapins, on ne parle pas le même langage que vous les humains. Mais bon, mine de rien, ici, on n’est pas trop mal. Il y a de l’herbe et il y a même un couple qui nous apporte à manger toutes les semaines.

Casse : Ils sont super sympa, eux, c’est un couple de vieux. Tous les mardis après-midi ils nous ramènent un plat avec plein de bonnes choses. Et attention, ils sont là tous les mardis, hein ! Ils nous ont jamais posé de lapin. La dernière fois on a eu quoi déjà… Ah oui ! Une tarte aux myrtilles, bon on n’aime pas vraiment, mais ça change de l’herbe et puis comme on dit, c’est l’intention qui compte.

Finalement, vous vous plaisez bien ici ?

Casse : Bof… C’est marrant d’être ici avec mon frère, on rigole bien, mais Maman, Papa, Mouloud, Zoé, Robert, Mathilde, Svetlana, Brad, Angelina, Nordine, Adrien, Amine, Joanna, Aude, Idir, Antoine, Chou, Widad, Khadija, Mehdi, Sarah, Jasmin, Kahina, Ferhat, Anouar, Badrou, Djamel, Jessica et tout les autres (ndlr : ce sont ses frères et soeurs) nous manquent parfois.

Noisette : Et aussi, ici, nous sommes libres et indépendants, mais un peu seuls. On a de la chance d’avoir le couple de vieux qui nous nourrit parce que des fois, comme cet hiver, c’était pas facile. Même si on a quatre pattes de lapin sur nous on est pas super chanceux, la preuve : on est tombé dans le parking de Bricorama !

Casse : Non, mais le pire dans tout ça, c’est que papa c’est une star hollywoodienne, c’est lui qu’a fait la doublure du lapin dans Alice aux Pays des Merveilles. Mais bon, nous deux on ne peut pas vraiment profiter de sa notoriété parce qu’il a 34.235 autres enfants lapins. Eh oui, mon papa ne chôme pas, c’est un chaud lapin.

Casse, Noisette, merci beaucoup pour vos réponses. Je repasserai dès que j’en aurai l’occasion, pour discuter un peu autour de quelques carottes. Entre-temps, attendez-vous à signer quelques autographes après la parution de cet article, vous allez être des stars à Bondy. Les lapines vous sauteront dessus !

Casse : Haha, tu sais, pas besoin de ça pour que les lapines nous sautent dessus ! Merci à toi, à bientôt j’espère !

Noisette : A bientôt mon ami !

Saïd Benarroudj

Articles liés

  • La première maison d’écologie populaire de France est à Bagnolet

    #BestOfBB Le mouvement citoyen pour le climat Alternatiba et l'organisation Front de Mères inaugurent un lieu inédit à Bagnolet : Verdragon, la première maison d'écologie populaire de France. Situés dans le quartier populaire de la Noue, les locaux abriteront un projet d’écologie populaire, avec l’ambition d’un fort ancrage politique et citoyen accessible aux enfants et aux familles. Reportage.

    Par Amina Lahmar
    Le 30/07/2021
  • L’urgence d’apprendre à nager en Seine-Saint-Denis

    Dans le cadre de l'opération "savoir-nager", quatre bassins éphémères vont se relayer tout l'été dans différentes communes de Seine-Saint-Denis pour enseigner la natation dans le département le plus carencé en infrastructure, où un élève sur deux ne sait pas nager en entrant au collège. Reportage.

    Par Meline Escrihuela
    Le 28/07/2021
  • La solidarité sur tous les champs à Villetaneuse

    #BestofBB À Villetaneuse, les générations se mêlent autour des potagers solidaires et du cinéma. L'association l'Autre champ et le collectif du Ver Galant organisent des distributions de fruits et légumes, des ateliers jardinages, des séances de cinéma pour faire éclore le lien social dans cette période de pandémie. Reportage.

    Par Eva Fontenelle
    Le 27/07/2021