Chers Bondy Blogueurs de passage et assidus, chers journalistes ou rédacteurs en chef qui nous lisent régulièrement, chers partenaires, les lignes qui suivent risquent de changer à jamais le cours de votre vie. Pour vous, depuis 2005, la lecture du blog était un rituel. Sachant que les articles paraissaient à minuit, vous programmiez votre réveil. Vous vous leviez (difficilement), chaussons au bord du lit, vous alliez au salon pour allumer votre ordinateur.

Enfin, vous vous connectiez au blog. Votre femme, depuis 2005, n’y comprenait plus rien. Le mari qui décampe tous les soirs, à minuit ! Même chanson à 13 heures, deuxième fournée quotidienne. Cette fois, les collègues se demandaient : « Mais il fout quoi tous les jours, à cette heure-là, il quitte la table, il se barre à son bureau. Pourtant, c’est pas encore l’heure, il reste cinq minutes et quarante-trois secondes de pause. »

Depuis 2005, dans les dîners en ville ou en famille, vous ne cessiez de promouvoir ce blog. À la cantonade, vous gueuliez à qui voulait l’entendre : « Il faut faire un tour sur le Bondy Blog… Bondy Blog, tu connais pas ? Bah ! Bondy comme Bondy, B-O-N-D-Y, et blog comme un blog, B-L-O-G. » Souvent, vous sentiez les regards consternés (du type quel-has-been-celui-là-avec-ses-sites-à-la-c**). Mais, au fond, vous saviez que vous teniez THE blog de l’année.

Et puis, il y a cette vérité que nous allons tenter de vous dévoiler sans dramatisation franco-française à la Julie Lescaut, sans exagération. En 2009, le Bondy Blog, votre blog préféré ou défouloir adoré (pour les commentateurs acharnés), va disparaître. « En effet, cette information sera confirmée, d’après notre source, directement sur le blog. » Alors, lorsque nos chefs suprêmes nous ont proposé un « 2009, Quoi de neuf ? », nous avons sauté sur l’occasion. Pour nous, c’est l’événement incroyable de l’année. La mort d’un blog qui avait toutes ses chances, un blog qui avait de l’envie, du caractère. Un blog en lequel vous avez cru. Et nous aussi. On en pleure déjà…

À ce stade de l’article, vous êtes surement dans l’incompréhension, le désespoir le plus profond, la veine intention de ne pas vous laisser faire, mais c’est déjà trop tard. « La fin est programmé début avril, continue notre source planquée derrière des lunettes de soleil et une perruque. » Avant d’ajouter : « La rumeur annonce le 8 avril mais nous ne sommes pas encore fixés. » Comme un acte terroriste imprévisible, « le réseau organisé de destruction du Bondy Blog » (RODBB) peut frapper à tout moment.

Vous l’aurez compris, fini les réveils en pleine nuit, fini les louanges répétées au Bondy Blog. Le 8 avril, RODBB frappera. Mesdames, messieurs, la blogosphère ne sera plus, endeuillée après la perte d’un être cher. Bondy Blog aura disparu, boum, évaporé, il ne sera plus que dans les archives municipales. Et encore…

En 2009, pour suivre la fin tragique du Plan banlieue de Fadela Amara et la crise économique dans les quartiers, vous serez obligés d’aller voir ailleurs. « Oui, parce que l’on va liquider l’ensemble des antennes BB : du Business au Dakar, tout ! », conclut la source, avant de s’en aller dans la nuit bondynoise. Pour notre part, nous vous tiendrons au courant. Comme des papas attentifs, nous ne voulons pas vous lâchez dans cette blogosphère dangereuse et sauvage. Et puis, la source ne nous a pas donné l’essentiel : le mobile… À suivre, donc.

Mehdi Meklat et Badroudine Said Abdallah

Mehdi et Badroudine

Articles liés

  • Le blues des petites mains du monde de la nuit

    Après 16 mois de fermeture administrative, les discothèques ont rouvert leurs portes le 9 juillet dernier. Mais alors que l’épidémie repart, l'étau se ressert déjà pour bon nombre de professionnels partagés entre la colère des derniers mois sans activité, et le doute concernant le futur. Nous avons rencontré quelques petites mains du milieu, qui racontent la précarité des derniers mois.

    Par Lucas Dru
    Le 22/07/2021
  • « On avait envie de ramener les vacances en bas de leurs bâtiments »

    Avec la crise sanitaire, pour de nombreux jeunes des quartiers populaires, l’été se passe souvent à la maison. Pour faire face à un été compliqué, des associations proposent (heureusement) des alternatives pour les plus jeunes. Reportage.

    Par Kamelia Ouaissa
    Le 16/07/2021
  • Le fast food social de l’Après M, 13 organisé à Marseille

    Dans les quartiers Nord marseillais, l’Après-M est en pleine phase de transition : de la débrouille à la structuration, mais toujours dans une quête d'indépendance. En pleine discussion avec la mairie phocéenne qui a annoncé son rachat, le 9 juillet prochain l’Après-M connaîtra la nature de sa propriété et de ses propriétaires. En attendant, l’auto-organisation locale reste toujours la marque de fabrique de la structure qui continue de fournir de l’aide alimentaire. Reportage.

    Par Amina Lahmar
    Le 08/07/2021