« Quand je sors de chez moi, j’ai souvent peur. Il y a des groupes de jeunes, on se demande ce qu’ils font de leur journée. Ils nous regardent de travers, parfois lancent des mots, nous interpellent. » Caroline, étudiante en droit, habite Pierrefitte-sur-Seine depuis sa naissance. Elle n’aime pas beaucoup sortir dans la ville : « Je ne me sens pas bien ici. Si jamais je m’habille de manière un peu trop féminine, je suis certaine qu’on va m’invectiver plusieurs fois, souvent très vulgairement. » Elle vit très mal la situation et rêve de pouvoir habiter autre part, malgré ses nombreuses années passées dans cette localité.

Lire la suite sur Terre d’avenir

Articles liés

  • Mort en prison de Sofiane Mostefaoui : pour sa famille, une peine inconsolable

    Dernier d'une fratrie de sept enfants, Sofiane Mostefaoui est décédé lors de son incarcération à la maison d'arrêt de Lyon-Corbas en mars 2013 quelques semaines avant la fin de sa détention. Pour ses frères et sœurs, la version officielle du suicide se heurte aux incohérences du dossier. Huit ans après les faits, entre questions restées sans réponses et peine vive, ils témoignent d'une vie marquée par la disparition de leur frère.

    Par Meline Escrihuela
    Le 21/09/2021
  • Français d’origine sud-asiatique : sortir de la désillusion de la représentation

    Si ces dernières années le militantisme anti-raciste tente de combattre les discriminations et les violences que subit la communauté asiatique, qu’en est-il pour ceux appelés “Hindous”, ou “Pakistanais” par raccourci. Comment ces personnes invisibilisées tentent de se définir et de trouver l’équilibre. Les jeunes Desis de France se racontent. Témoignages.

    Par Amina Lahmar
    Le 20/09/2021
  • Tirs policiers à Stains : « je me suis vu mourir »

    Dans la nuit du 15 au 16 aout dernier, Nordine et sa compagne reçoivent près d'une dizaine de coups de feu à Stains, tirés par des policiers sans brassards, non identifiables. Près d'un mois après les faits, l'homme toujours choqué, se confie pour la première fois aux médias, pour le BB. Témoignage.

    Par Céline Beaury
    Le 16/09/2021