Kery James, Ärsenik ou encore Medine se réuniront à la Cigale de Paris, jeudi 2 février, pour saluer la mémoire d’Adama Traoré, jeune homme décédé en juillet dans les locaux de la gendarmerie de Persan (Val-d’Oise). Le comité « Vérité pour Adama » a organisé une conférence de presse ce lundi dans un café parisien. Les artistes Dosseh, Youssoupha et Mac Tyer, étaient présents aux côtés d’Assa et Youssouf Traoré, soeur et frère d’Adama. 

Le concert affiche complet depuis plusieurs jours. Le comité « Vérité pour Adama » organise une grande soirée de soutien à la famille, ce jeudi à la Cigale à Paris. L’affiche rassemble des noms d’artistes parmi les plus éminents de la scène rap et hip-hop française : Youssoupha, Mac Tyer, Kery James, Médine, Sofiane, Ärsenik ou encore Dosseh. Mais aussi quelques artistes de Beaumont-Sur-Oise qui ont dédié plusieurs morceaux à Adama. Ce n’est pas la première fois que des figures du genre soutiennent la cause. C’est le rappeur Youssoupha, membre actif du comité, qui est à l’origine de cet événement. « On s’est rapidement demandé ce que l’on pouvait faire en tant qu’artistes, rapporte le rappeur. Nous avions pensé à un titre mais l’idée d’un concert nous a paru plus fédérateur. Il fallait que le concert parte de la banlieue parce que si on n’en parle pas, personne ne le fera, on doit être le relais ».

« J’ai immédiatement répondu à l’invitation, je n’ai pas hésité. C’est une affaire qui me touchait parce qu’il était question de bavure policière », explique Dosseh. L’histoire d’Adama Traoré rappelle à Mac Tyer le sort de son petit frère « mort dans des conditions bizarres ». Ce dernier est décédé à la suite d’une opération à la hernie abdominale dans des circonstances qui ne sont à ce jour toujours pas établies. « Le combat de la famille Traoré peut inspirer les familles qui vivent la même chose. Ça peut motiver », explique Mac Tyer.

« Cette mobilisation nous touche beaucoup »

Youssoupha se félicite que toutes les places se soient vendues « en moins de quinze jours ». Preuve que la mobilisation se poursuit. « Cette mobilisation nous touche beaucoup », affirme Assa Traoré. Les fonds ainsi récoltés serviront en grande partie à payer les frais de justice qui, comme le rappelle Assa Traoré, « sont extrêmement coûteux à cause de la durée de la procédure ».

« Ce concert c’est aussi dire que la mobilisation continue », assure Assa. La promotion autour de ce concert a été assez minimaliste, rappelle Youssoupha. puisqu’une simple affiche « Justice Pour Adama » avec le nom des rappeurs mobilisés et la date du concert a été mise en ligne sur les réseaux sociaux il y a deux semaines. Quelques jours plus tard, Youssoupha mettait en ligne sur Facebook la vidéo « Qui est Adama Traoré ?« , dans laquelle des amis du jeune homme le décrivent et racontent quelques anecdotes à son sujet. Cette vidéo a déjà été visionnée et partagée des milliers de fois.

Au cours de la conférence de presse ont également été évoquées les situations de Bagui et Youssouf Traoré, deux frères d’Adama Traoré. Le premier, condamné à huit mois de prison ferme en décembre dernier, attend son jugement en appel en mars prochain. Le second, qui avait perdu son travail suite à son incarcération, est toujours au chômage et à la recherche d’un nouvel emploi.  A la fin de cette conférence, chaque artiste a exprimé la volonté que cette mobilisation autour de la famille Traoré puisse servir d’exemple à ceux qui ont perdu ou perdront un proche des suites d’une bavure policière.

Félix MUBENGA

Articles liés

  • Objections, des poèmes pour raconter les comparutions immédiates

    Le 15 avril est paru Objections, Scènes ordinaires de la justice, un livre de l’historien et poète, Marius Loris Rodionoff. Il y raconte en poèmes les comparutions immédiates auxquelles il a assisté entre 2015 et 2019, dans les Tribunaux de grande instance de Paris, Lille et Alençon. Un livre percutant dont les portraits qui s’enchaînent nous montre la misère sociale et la violence de cette justice ordinaire qui condamne et emprisonne chaque jour. Critique.

    Par Anissa Rami
    Le 10/05/2022
  • Marche blanche pour Boubacar et Fadigui, tués au pont-neuf par un policier

    Le 4 mai 2022, une marche blanche s'est tenue à Belleville en hommage à Boubacar et Fadigui. Ces deux hommes ont été tués par un policier le 24 avril dernier à Paris. Alors que le policier a été mis en examen pour "homicide volontaire" le syndicat de police Alliance a manifesté ce 2 mai contre cette décision. Malgré cette réaction des forces de l'ordre, cette marche s'est déroulée sous le signe de l'apaisement, dans le silence. Reportage.

    Par Anissa Rami
    Le 05/05/2022
  • Fermeture de la mosquée de Pessac : audience tendue au Conseil d’État

    La mosquée Al-Farouk de Pessac joue son avenir devant le Conseil d'État. Après une fermeture prononcée par la préfecture de Gironde, pour des liens supposés avec "l'islam radical" sur la base de posts Facebook, la mosquée avait pu rouvrir ses portes après la décision du Tribunal administratif de Bordeaux. Mais c'est finalement la plus haute juridiction administrative qui doit se prononcer après l'appel du Ministère de l'Intérieur. Une première audience a eu lieu mercredi 13 avril, dans un contexte tendu. Reportage.

    Par Anissa Rami
    Le 13/04/2022