Je viens de sortir des cours à Cachan et un élève de deuxième année me dit :


« Ce serait pour aujourd’hui. Le maire vient de rencontrer le préfet et il paraît que des ordres ont été donnés. »


Apparemment, l’expulsion de Cachan serait pour 17h ou demain matin 6h. Six bus de la RATP ont été affrétés et son prêts au dépôt d’Ivry sur Seine.

Alors, rumeur ou réalité ?


Mais pourquoi cette monter de tension? Les personnes réfugiées dans le gymnase auraient voulu s’interposer lors de l’arrestation d’un père de famille. Il y aurait sept blessés. Une intervention des forces de l’ordre contre les personnes hébergées dans le gymnase de Cachan, aurait fait plusieurs blessés, a-t-on appris mardi 19 septembre.

Interpellation d’un homme.

Les incidents auraient éclaté lors de l’interpellation d’un père de famille par quatre policiers non loin du gymnase. Les autres occupants au gymnase auraient alors tenté de s’interposer pendant que les policiers recevaient le renfort d’une vingtaine de leurs collègues.


Selon les squatteurs les policiers auraient interpellé « un homme qui urinait sur la voie publique » afin de contrôler son identité. Ils auraient alors été la cible de jets de cailloux provenant de personnes hébergées dans le gymnase, justifiant leur intervention et l’appel de renforts.


Selon plusieurs témoins, une vingtaine de policiers auraient tenté de déloger les personnes ayant trouvé refuge dans le gymnase, usant de bombes lacrymogènes et de matraques. Selon les sapeurs-pompiers qui sont intervenus, au moins sept personnes ont été blessées, dont un policier.

Ces heurts, soulignés par le coup de colère du préfet de Seine Saint Denis et l’agression de CRS à Corbeille Essonne embarrassent chaque jour un peu plus le gouvernement et surtout le ministre de l’intérieur, candidat à la présidentielle de 2007. Cela pourra-t-il durer encore longtemps ?

Par Sada Fofana

Sada Fofana

Articles liés

  • Othmane, 7 ans, mort dans un ascenseur : sa mère demande justice

    Le 10 octobre 2015 Othmane Esshaymi, 7 ans, meurt asphyxié dans l’ascenseur de son immeuble du quartier du Val-Fourré à Mantes-la-Jolie. 6 ans après le drame, sa famille continue son combat judiciaire pour faire condamner l’ascensoriste et le bailleur. Reconnu coupable d’homicide involontaire, Otis a réussi à casser le dernier jugement sur un vice de procédure, imposant un nouveau procès à la famille.

    Par Céline Beaury
    Le 11/01/2022
  • Tirs policiers à Stains : « Je me suis vu mourir »

    #BESTOFBB Dans la nuit du 15 au 16 aout dernier, Nordine et sa compagne reçoivent près d'une dizaine de coups de feu à Stains, tirés par des policiers sans brassards, non identifiables. Près d'un mois après les faits, l'homme toujours choqué, se confie pour la première fois aux médias, pour le BB. Témoignage.

    Par Céline Beaury
    Le 23/12/2021
  • La quête de vérité de la famille de Souheil, tué par la police à Marseille

    Souheil El Khalfaoui, 19 ans, est mort début août d’un tir dans le thorax lors d’un contrôle de police. En dépit des nombreux témoignages d’habitants, la famille du jeune homme craint que la plainte soit classée au titre de la légitime défense. Réclamant la nomination d’un juge d’instruction, elle organise à partir de demain trois “Journées pour la vérité” à Marseille.

    Par Clara Lalanne
    Le 11/11/2021