Je viens de sortir des cours à Cachan et un élève de deuxième année me dit :


« Ce serait pour aujourd’hui. Le maire vient de rencontrer le préfet et il paraît que des ordres ont été donnés. »


Apparemment, l’expulsion de Cachan serait pour 17h ou demain matin 6h. Six bus de la RATP ont été affrétés et son prêts au dépôt d’Ivry sur Seine.

Alors, rumeur ou réalité ?


Mais pourquoi cette monter de tension? Les personnes réfugiées dans le gymnase auraient voulu s’interposer lors de l’arrestation d’un père de famille. Il y aurait sept blessés. Une intervention des forces de l’ordre contre les personnes hébergées dans le gymnase de Cachan, aurait fait plusieurs blessés, a-t-on appris mardi 19 septembre.

Interpellation d’un homme.

Les incidents auraient éclaté lors de l’interpellation d’un père de famille par quatre policiers non loin du gymnase. Les autres occupants au gymnase auraient alors tenté de s’interposer pendant que les policiers recevaient le renfort d’une vingtaine de leurs collègues.


Selon les squatteurs les policiers auraient interpellé « un homme qui urinait sur la voie publique » afin de contrôler son identité. Ils auraient alors été la cible de jets de cailloux provenant de personnes hébergées dans le gymnase, justifiant leur intervention et l’appel de renforts.


Selon plusieurs témoins, une vingtaine de policiers auraient tenté de déloger les personnes ayant trouvé refuge dans le gymnase, usant de bombes lacrymogènes et de matraques. Selon les sapeurs-pompiers qui sont intervenus, au moins sept personnes ont été blessées, dont un policier.

Ces heurts, soulignés par le coup de colère du préfet de Seine Saint Denis et l’agression de CRS à Corbeille Essonne embarrassent chaque jour un peu plus le gouvernement et surtout le ministre de l’intérieur, candidat à la présidentielle de 2007. Cela pourra-t-il durer encore longtemps ?

Par Sada Fofana

Sada Fofana

Articles liés

  • Des jeunes surendettés à cause des amendes du couvre-feu dans les quartiers

    Des familles entières se retrouvent endettées à cause de salves de contraventions liées aux mesures sanitaires. Des associations dénoncent un « phénomène d’ampleur grandissante » et « une application disproportionnée et discriminatoire des mesures ». Une enquête en partenariat avec Mediapart.

    Par Anissa Rami
    Le 26/07/2021
  • Marche blanche pour Yusufa à Saint-Etienne : « c’est un frère noir qui a été tué »

    Environ 500 personnes sont venues rendre hommage samedi 5 juin à Yusufa, Sénégalo-Gambien de 26 ans, mort après avoir été poignardé à Saint-Etienne la nuit du mercredi 26 mai. La marche, organisée par la famille de la victime et le collectif JIAS (Journée de l’initiative africaine de Saint-Etienne), s’est déroulée dans le calme et le recueillement avec un mot d’ordre : « Justice pour Yusufa ». Reportage

    Par N’namou Sambu
    Le 07/06/2021
  • Choc à Cergy après l’agression négrophobe d’un livreur

    A la suite de l’agression physique d’un livreur à Cergy, dans la nuit du 30 au 31 mai, enregistrée et diffusée sur les réseaux sociaux, un rassemblement a réuni une centaine de personnes devant le restaurant le Brasco. Une majorité de jeunes ont été présents afin de faire entendre leur indignation, leur colère et leurs différentes revendications, face à une agression à caractère négrophobe. Reportage. 

    Par Amina Lahmar
    Le 01/06/2021