Lamine Dieng, un jeune homme noir de 25 ans du XXe arrondissement de Paris, serait mort d’un arrêt cardiaque dans un fourgon de la police, dans la nuit du 16 au 17 juin. Il avait été interpellé dans un hôtel peu auparavant, suite à une plainte pour tapage nocturne. Trente-six heures auront été nécessaires pour prévenir la famille du décès. Les forces de l’ordre soutiennent que c’est le temps qu’il a fallu pour identifier le corps, tout en ajoutant que la victime était bien connue de leurs services. L’acte de décès a été déclaré une demi-journée avant d’avertir la famille, qui n’a pu voir la dépouille qu’au lendemain de cette annonce. Enfin, pas toute la dépouille, seulement la tête, à travers une vitre. L’Inspection générale des services a indiqué aux proches qu’une autopsie avait déjà été pratiquée et qu’aucune trace de suffocations n’avait été trouvée, ce qui, selon l’IGS, accréditerait l’origine naturelle de la mort. La famille n’a pas eu plus de précisions. Beaucoup d’ombres demeurent dans cette affaire, et malgré les demandes d’éclaircissement et de contre-expertise de la famille et du quartier, c’est seulement mercredi 11 juillet, soit 25 jours après le décès de Lamine, qu’un juge vient d’être désigné pour enquêter sur toute l’histoire. Quand on jette un caillou, on est jugé le lendemain, mais lorsqu’il y a un mort dans un fourgon de police, la justice est nettement moins pressée d’agir.

Chou Sin, Essi Gnaglom

Dans l’audio ci-après, Ramata Dieng, l’une des sœurs de Lamine, livre une version détaillée des faits portés à sa connaissance. Elle doute fortement de l’origine naturelle de la mort de son frère. Ramata_dieng_raconte.mp3
 

Chou Sin

Articles liés

  • Objections, des poèmes pour raconter les comparutions immédiates

    Le 15 avril est paru Objections, Scènes ordinaires de la justice, un livre de l’historien et poète, Marius Loris Rodionoff. Il y raconte en poèmes les comparutions immédiates auxquelles il a assisté entre 2015 et 2019, dans les Tribunaux de grande instance de Paris, Lille et Alençon. Un livre percutant dont les portraits qui s’enchaînent nous montre la misère sociale et la violence de cette justice ordinaire qui condamne et emprisonne chaque jour. Critique.

    Par Anissa Rami
    Le 10/05/2022
  • Marche blanche pour Boubacar et Fadigui, tués au pont-neuf par un policier

    Le 4 mai 2022, une marche blanche s'est tenue à Belleville en hommage à Boubacar et Fadigui. Ces deux hommes ont été tués par un policier le 24 avril dernier à Paris. Alors que le policier a été mis en examen pour "homicide volontaire" le syndicat de police Alliance a manifesté ce 2 mai contre cette décision. Malgré cette réaction des forces de l'ordre, cette marche s'est déroulée sous le signe de l'apaisement, dans le silence. Reportage.

    Par Anissa Rami
    Le 05/05/2022
  • Fermeture de la mosquée de Pessac : audience tendue au Conseil d’État

    La mosquée Al-Farouk de Pessac joue son avenir devant le Conseil d'État. Après une fermeture prononcée par la préfecture de Gironde, pour des liens supposés avec "l'islam radical" sur la base de posts Facebook, la mosquée avait pu rouvrir ses portes après la décision du Tribunal administratif de Bordeaux. Mais c'est finalement la plus haute juridiction administrative qui doit se prononcer après l'appel du Ministère de l'Intérieur. Une première audience a eu lieu mercredi 13 avril, dans un contexte tendu. Reportage.

    Par Anissa Rami
    Le 13/04/2022