En novembre 2005, la France a vécu plus de trois semaines de troubles dans les banlieues suite à la mort accidentelle de deux jeunes dans une centrale électrique de Clichy-sous-Bois. Ces deux adolescents étaient poursuivis par la police. Aujourd’hui, l’affaire « Zyed, Bouna et Muhitin » est toujours dans les mémoires et surtout dans les arcanes judiciaires. Les juges changent, le temps passe, la procédure s’enlise.

Cela fait plus d’un an qu’Olivier Géron, ancien doyen des juges d’instruction du tribunal de Bobigny, est parti pour le tribunal de Paris où il est devenu vice-président. Il a été remplacé par la juge d’instruction, Madame Turseau. Après une longue période d’examen par la cour d’appel de Paris, l’affaire était terminée. La cour estimait que les demandes de complément d’actes demandées par l’avocat des policiers mis en examen et ce que demandaient les deux avocats des familles était inutile. Elle estimait que des actes d’information supplémentaires rappelleraient inutilement au jeune Muhitin, – présent lors du drame et très sollicité depuis 2005 par la justice -, des événements pénibles. Voilà ce qui était l’opinion de la cour d’appel de Paris.

Mais voilà que Jean-Pierre Mignard et Emmanuel Tordjman (photo : de droite à gauche), avocats des familles, apprennent la nomination d’un troisième juge depuis ce mardi 19 mai. Retour au point de départ ou bien accélération de la procédure ? Interview :

  
Mignard et Tordjman – Clichy sous bois – Zyed et Bouna
envoyé par Bondy_Blog. – .

Nordine Nabili

Articles liés

  • Affaire de Stains : Nordine écope de 2 ans de prison en appel

    Jugé en appel pour refus d'obtempérer, le conducteur touché par 7 tirs de la BAC a été condamné. Nordine écope de 2 ans de prison, il est sorti libre « au vu de son état de santé ». Dans son délibéré rendu le 29 novembre, la Cour d'appel l'enjoint à débourser 1 000 euros à chaque partie civile.

    Par Meline Escrihuela
    Le 30/11/2022
  • 7 ans après la mort de Othmane, la famille va manifester devant le siège d’Otis

    Une nouvelle fois, l’ascensoriste se pourvoit en cassation. Depuis la mort de Othmane, sa famille se retrouve dans une bataille judiciaire sans fin. Bloqué dans un ascenseur, l’enfant de 7 ans est mort asphyxié. Sa famille poursuit le bailleur et la société Otis en justice. Mais l’ascensoriste rejette toute responsabilité et pointe « l’imprudence des parents ». Une manifestation se tiendra, le 24 novembre, devant le siège d’Otis.

    Par Céline Beaury
    Le 23/11/2022
  • À Bobigny, la justice des mineurs dans « une situation intenable »

    Le tribunal pour enfants de Bobigny tire la sonnette d’alarme. Les greffières se retrouvent régulièrement en sous-effectif, une situation qui entraîne l’annulation d’audiences pour un public pourtant très vulnérable. Le 22 novembre, les syndicats dénonçaient « une justice toujours plus dégradée au tribunal de Bobigny ».

    Par Marie Koyouo, Héléna Berkaoui
    Le 23/11/2022