Les hommes ont enfin pris conscience du défi qui les attend pour le siècle à venir : montées des océans, dérèglements climatiques, inondations et autres calamités. Du coup, l’écologie est devenue très à la mode ces dernières années et la tendance ne risque pas de s’inverser. Des changements de comportement encore bien timides : pastilles vertes sur les voitures, tri sélectif pour les foyers, des sacs plastiques dégradables dans les supermarchés. Des gestes qui permettent d’entretenir une bonne conscience, mais sont encore loin d’influer sur le la catastrophe en cours.

Pour nous Français moyens, la seule façon de participer à la lutte contre le changement climatique reste donc les gestes écologiques, comme préférer le bus à la voiture et éviter le gaspillage en tout genre.

Dans un pays comme le nôtre, l’eau est certainement l’élément le plus gaspillé. Notre mode de vie occidental fait de nous l’un des plus grands consommateurs d’eau par habitant. Toutes ces piscines, fontaines et bains, toutes ces millions de bouteilles d’eau minérale consommées, alors qu’un tiers de la population mondiale est privée d’eau potable, ça fait réfléchir. Et ça calme !

Avec près de 650 mm de précipitation en moyenne par an selon Météo France, pour limiter le gaspillage de l’eau en France, on peut donc récupérer l’eau de pluie. La méthode la plus simple est de récolter l’eau qui tombe sur le toit de chez soi dans une cuve que l’on peut enterrer sous le sol. Plutôt de la laisser filer directement dans les égouts, mieux vaut l’ utiliser pour les WC, arroser les plantes, nettoyer sa voiture. Un litre d’eau récupéré et utilisé, c’est un litre d’eau du robinet d’économisé. Facile à dire, mais plus difficile à mettre en place. Beaucoup d’entreprises proposent une telle installation, certes coûteuse, mais rentable à long terme.

Imaginons une telle installation dans une école, en vidéo.


Video: Récupérer l’eau de pluie dans les écoles ?

Articles liés

  • La Brigade des mamans contre les amendes abusives de leurs enfants

    Dans de nombreux quartiers, les jeunes sont victimes d'une nouvelle arme sur-utilisée par les agents de police : les amendes. Parfois lancées sans même avoir rencontré les jeunes. Un phénomène à l'origine du surendettement de nombreuses familles. Pour se prémunir de ce fléau, à Belleville (Paris), des mamans veillent et sortent dans la rue jusque tard pour protéger leurs enfants. Reportage.

    Par Anissa Rami
    Le 22/10/2021
  • À la petite boutique de Stains, le handicap a toute sa place

    Pour son premier reportage sur le terrain, Kadidiatou Fofana, en classe de seconde, s'est rendue à La Petite Boutique de Stains (Seine-Saint-Denis) qui agit pour l'emploi des personnes en situation de handicap. L'occasion pour elle de rencontrer Ophelie Esteve, qui gère les activités du lieu. Reportage.

    Par Kadidiatou Fofana
    Le 21/10/2021
  • ‘Qui va accoucher les femmes ?’ : le cri d’alerte des sages-femmes de Saint-Denis

    A l'hôpital Delafontaine de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), l'annonce de la fermeture de plusieurs lits en salles de naissance a fait déborder le vase pour les sage-femmes en sous-effectif dans tout le département, alors que c’est là que l’on compte le plus de naissances en France. Reportage.

    Par Meline Escrihuela
    Le 15/10/2021