En février dernier, à ma grande surprise, je vois mon frère débarquer à la maison avec un Katana (sabre japonais) d’un mètre de long qu’il n’a même pas cherché à dissimuler. Après l’avoir questionné sur cet objet surprenant, il m’avoue qu’il l’a acheté à la « sauvette » à la sortie du salon Paris-Manga, Porte de Versailles. En véritable fan de la culture manga, il ne se voyait rentrer à la maison sans un souvenir. En faisant des recherches sur Internet pour comprendre cet engouement, je tombe sur un certain Sébastien-Abdelhamid, un « narvalo » du high-tech.

Lundi 1er mars, j’ai rendez-vous dans le nord de Paris avec un impressionnant geek. Imposant, le crâne rasé, une barbe, les yeux bleus cachés derrières des lunettes, habillé « street » avec une belle paire de Jordan. Il m’accueille avec un sourire et un « salam aleikoum ». Je me rends chez lui. Un vrai musée du jeu vidéo : une dizaine de consoles, des écrans plats, des figurines mangas, des lunettes 3D… Sébastien-Abdelhamid Godelu – c’est son vrai nom – est, à 28 ans, l’animateur d’une chronique autour du « high-tech » pour le site internet CanalStreet.

Après avoir fini ses études, il commence par des petits boulots alimentaires, et très vite se met à écrire des critiques sur les jeux qu’il affectionne. Presse écrite, site internet, il arrive enfin sur CanalStreet. Comment ? Alors que le site est en plein démarrage, un ami l’informe qu’une rubrique sur l’univers du jeu vidéo et du manga pourrait s’ouvrir. Une aubaine pour lui. Abdelhamid se lance dans la réalisation d’une maquette vidéo en y mettant sa petite « touche ».

Une formalité pour lui. La vidéo, il connaît. Membre du collectif Kourtrajmé, il apparaît comme figurant à plusieurs reprises dans des courts-métrages de Kim Chapiron. Oui, c’est bien lui, le type avec un kamis et une chechia sur la tête. On peut notamment l’apercevoir dans le clip « Thé à la menthe » du groupe La Caution. Il a également commis de nombreuses chroniques sur la chaine Game One.

« Salam Aleykoum, c’est Sébastien-Abdelhamid ! » C’est de cette façon  que commencent les capsules vidéo. Provoc ? « Non, c’est la première chose qui est venue, je l’ai fait naturellement. » Le plus surprenant, c’est de le voir évoluer au Toulouse Game Show, blindé de « cosplay », autrement dit, déguisé en personnage de manga. Il délire avec La Mort, des types habillés de cuir, des malades de la japanimation et même avec le chanteur Bernard Minet, ex des « Musclés » et du Club Dorothé pour les génériques des dessins animés. « Quand j’arrive sur un salon, j’y vais au feeling, je ne sais jamais à quoi m’attendre, l’objectif, c’est d’aller à la rencontre des gens et de comprendre leur univers, je ne me moque jamais d’eux. »

Français avec des origines roumaines, converti à l’islam, portant la barbe, parle couramment l’arabe… Sébastien-Abdelhamid n’a que très peu à voir avec le milieu dans lequel il évolue. Comment peut-on cumuler toutes les craintes d’une partie des Français et en même temps avoir une chronique qui « cartonne » ? Il commence par sourire puis m’explique : « C’est vrai que CanalStreet m’a laissé être moi-même et ça a plu, et puis, c’est pas n’importe qui, qui aurait osé. »

Abdelhamid est « drogué aux pixels ». Sa première console est une Atari 2600, millésime 87-88. Sa console préférée, la Super Nintendo. Le jeu du moment, Dead Rising 2. Après enquête, on me confirme, « ce mec est un bon ». « Mouloud Achour (chroniqueur au « Grand Journal » de Canal Plus) est celui qui m’a prouvé qu’à la télé on pouvait incarner une multitude de clichés au premier abord mais que derrière, il pouvait y avoir un bête de cerveau. » Abdelhamid a gardé une bion souvenir de « L’avis de Mouloud », sur la même chaîne, lors des dernières élections présidentielles.

Sébastien-Abdelhamid a réalisé le rêve de beaucoup de grands enfants : passer son temps à jouer, même, si pour lui, c’est un travail. Il est le papa idéal pour pas mal de gamins. Son nouveau défi : mettre « game over » les politiques. Quelque choses de pas du tout impossible pour le mania des « soluces » – pour les non initiés : les solutions pour mieux évoluer dans les jeux. En effet, il a réussi  avoir les codes crédit illimités pour accéder à différents « boss » de l’Assemblée nationale.

Anouar Boukra

Le blog de Sébastien-Abdelhamid : http://canalstreet.canalplus.fr/tendances/le-blog-de-sebastien-abdelhamid
Chibi japan expo
http://canalstreet.canalplus.fr/tendances/le-blog-de-sebastien-abdelhamid/reportage-chibi-japan-expo
Paris games week
http://canalstreet.canalplus.fr/tendances/le-blog-de-sebastien-abdelhamid/l-avant-premiere-paris-games-week

Articles liés

  • Décoloniser les musées : « La question est éminemment politique »

    L'association Alter Natives a présenté les conclusions d'un programme d'échange entre musées européens et jeunes étudiants autour des objets spoliés pendant de la colonisation. La restitution des œuvres d’art à l’Afrique notamment reste un sujet brûlant. Il se heurte à de nombreux obstacles législatifs et aux mentalités. Reportage.

    Par Meline Escrihuela
    Le 07/02/2023
  • Le combat des sans-papiers contre la dématérialisation

    Les associations, syndicats et travailleur.euses sans-papiers étaient rassemblés, mercredi dernier, devant la préfecture de Bobigny. Ils dénoncent la fermeture des guichets qui crée des files d’attente virtuelles interminables et rend les démarches de régularisation kafkaïennes. Reportage.

    Par Aissata Soumare
    Le 06/02/2023
  • Pour un accès égalitaire à la PMA, la Pride des banlieues lance une pétition

    En juin aura lieu la troisième édition de la Pride des banlieues. Les organisatrices et les organisateurs lancent une pétition pour revendiquer l'égalité d'accès à la procréation médicalement assistée (PMA). Malgré l’ouverture de la PMA aux femmes seules et aux couples de femmes, les inégalités perdurent.

    Par Eva Fontenelle
    Le 03/02/2023