Dans l’article « Souleyman : je ne suis pas né délinquant », paru sur le Bondy Blog vendredi 22 octobre, je retranscrivais le témoignage de Souleyman (prénom modifié), un garçon de 18 ans habitant Clichy-sous-Bois. Je l’avais rencontré la première fois le 27 octobre 2009, lors d’un rassemblement à la mémoire de Zyed Benna et Bouna Traoré, les deux adolescents morts électrocutés dans un transformateur EDF de Clichy-sous-Bois le 27 octobre 2005. Depuis, nous sommes restés en contact et nous sommes revus à plusieurs reprises.

Lors de cette première rencontre, Souleyman m’avait affirmé être le cousin de Bouna et avoir été présent lors du drame qui a coûté la vie aux deux garçons. Je n’ai pas prêté plus attention à ces deux éléments d’information, ce qui m’interpellait chez lui, c’était son parcours de vie.

Au mois de septembre 2010, en conférence de rédaction du Bondy Blog, le rédacteur en chef Antoine Menusier a proposé aux blogueurs de retrouver d’anciens participants aux émeutes des banlieues de 2005 et de leur faire raconter leur itinéraire depuis ces événements marquants. J’ai alors demandé à Souleyman de témoigner, de façon anonyme s’il le désirait. Il a accepté et je l’ai interviewé début octobre. Je ne cherchais là en rien à faire un scoop. Mon seul objectif était de rapporter honnêtement le témoignage de ce jeune homme dont je n’avais pas de raison de mettre en doute la parole. Il me semblait que son histoire pouvait apporter un éclairage intéressant sur la jeunesse de Clichy-sous-Bois.

Le jour de la parution de l’article « Souleyman : « Je ne suis pas né délinquant » », j’ai appris par les avocats des familles de Zyed et Bouna, Mes Mignard et Tordjman, que ce témoignage était fortement sujet à caution. Selon les deux avocats, la version fournie par Souleyman, selon laquelle il aurait été présent au moment du drame le 27 octobre 2005, ne correspond pas à la réalité.

Surpris, j’ai appelé Souleyman pour lui demander des explications. Ce dernier maintient avoir été sur les lieux du drame et ajoute s’être « peut-être mal fait comprendre ». Face à trop d’éléments incertains, la rédaction a décidé de supprimer le témoignage de Souleyman.

Je tiens à présenter mes excuses aux familles Traoré et Benna, ainsi qu’aux lecteurs du Bondy Blog, et regrette que le témoignage précédemment publié ait pu troubler le bon déroulement d’une affaire judiciaire en cours.

Aladine Zaïane

Aladine Zaiane

Articles liés

  • L’urgence d’apprendre à nager en Seine-Saint-Denis

    Dans le cadre de l'opération "savoir-nager", quatre bassins éphémères vont se relayer tout l'été dans différentes communes de Seine-Saint-Denis pour enseigner la natation dans le département le plus carencé en infrastructure, où un élève sur deux ne sait pas nager en entrant au collège. Reportage.

    Par Meline Escrihuela
    Le 28/07/2021
  • La solidarité sur tous les champs à Villetaneuse

    #BestofBB À Villetaneuse, les générations se mêlent autour des potagers solidaires et du cinéma. L'association l'Autre champ et le collectif du Ver Galant organisent des distributions de fruits et légumes, des ateliers jardinages, des séances de cinéma pour faire éclore le lien social dans cette période de pandémie. Reportage.

    Par Eva Fontenelle
    Le 27/07/2021
  • Des jeunes surendettés à cause des amendes du couvre-feu dans les quartiers

    Des familles entières se retrouvent endettées à cause de salves de contraventions liées aux mesures sanitaires. Des associations dénoncent un « phénomène d’ampleur grandissante » et « une application disproportionnée et discriminatoire des mesures ». Une enquête en partenariat avec Mediapart.

    Par Anissa Rami
    Le 26/07/2021