Hier soir, quelqu’un a obstrué la serrure du local où je dors. Impossible de trouver un serrurier à 23 heures 30. J’ai donc été hébergé chez un ami, à Bondy nord. Je suis resté stupéfait de la facilité avec laquelle cette question d’intendance a été réglée: chez moi, en Suisse, cela n’aurait jamais été possible.

Le lendemain, Ahmed, celui qui m’a reçu, m’a fait visiter le marché. Le placeur, qui travaille visiblement pour une société privée a dû louer les service d’un boxeur. Il semblerait que ses « petites combines » ne plaisent pas à tout le monde; il doit donc se protéger.

Avant, c’est un représentant de l’Etat qui réglait la situation. Aujourd’hui, la police et la brigade de la répression des fraudes sont absentes. Elles pensent que le placeur est là pour ça. Lui, estime que ce n’est pas son travail. Beaucoup de marchandises sont  donc « tombées du camion« …

Par Titus Plattner

Titus Plattner

Articles liés

  • Grève des sans-papiers : « On bosse ici ! On vit ici ! On reste ici ! »

    En Île-de-France, près de 300 travailleurs sans-papiers ont entamé une grève face à un système d'emploi qui pousse à l'exploitation durable sans régularisation. Une main d'oeuvre pas chère, qui subit des cadences toujours plus difficiles dans des secteurs clés de la vie quotidienne. Reportage.

    Par Olorin Maquindus
    Le 27/10/2021
  • Thérapie de conversion : du discours religieux à la psychanalyse

    Alors que le Parlement se penche depuis ce mois d'octobre sur l'interdiction des thérapies de conversion, Miguel Shema s'est penché sur le documentaire 'Pray Away'. Film documentaire qui fait la lumière sur l'entreprise américaine Exodus, qui pendant des années à promis à des milliers de membres de la communauté LGBTQI+ de changer d'orientation sexuelle. Des pratiques qui passent par l'usage d'une sémantique psychologique et non religieuse. Analyse.

    Par Miguel Shema
    Le 26/10/2021
  • La Brigade des mamans contre les amendes abusives de leurs enfants

    Dans de nombreux quartiers, les jeunes sont victimes d'une nouvelle arme sur-utilisée par les agents de police : les amendes. Parfois lancées sans même avoir rencontré les jeunes. Un phénomène à l'origine du surendettement de nombreuses familles. Pour se prémunir de ce fléau, à Belleville (Paris), des mamans veillent et sortent dans la rue jusque tard pour protéger leurs enfants. Reportage.

    Par Anissa Rami
    Le 22/10/2021