Le taux de foyers monoparentaux dans les cités les plus difficiles peut atteindre 30%.

Ces femmes, la plupart du temps, se retrouvent donc seules pour élever plusieurs enfants. Seules alors qu’elles sont souvent issues d’une culture patriarcale. Seules avec un boulot éreintant aux horaires décalés, comme ces femmes de ménage qui pour 500 € par mois travaillent le matin de 6h à 8h et le soir de 17h30 à 19h30, à l’heure où les enfants sortent de l’école. Seules pour empêcher leurs filles aînées de tomber enceintes dès l’adolescence. Seules pour lutter contre les influences de la télévision, contre l’effet d’attraction de l’argent facile, des bagarres, de la drogue, des petits caïds du secteur. Et gare aux aînés qui « tournent mal » et entraînent les suivants.

Et puis, il y a ces maris fantômes. Des mères célibataires, certes, mais qui font régulièrement des enfants avec le même homme. Un homme dont le nom n’apparaît sur aucun papier officiel sinon parfois – pas toujours – sur l’acte de naissance des enfants. Un papa impécunieux prié de se faire le plus discret possible parce que son RMI ou ses allocations chômage interdiraient de percevoir l’allocation parent isolé.

Et finalement, cela revient quasiment au même, c’est comme s’il n’existait pas.

Ariane

Ariane

Articles liés

  • Les hijabeuses sur tous les terrains pour jouer au foot librement

    #BestOfBB Depuis un an les Hijabeuses se battent pour pouvoir jouer en compétition officielle. Alors que la Fifa autorise le voile sur le terrain depuis 2014, la Fédération Française de Football le refuse. Reportage.

    Par Mejdaline Mhiri
    Le 02/08/2021
  • La première maison d’écologie populaire de France est à Bagnolet

    #BestOfBB Le mouvement citoyen pour le climat Alternatiba et l'organisation Front de Mères inaugurent un lieu inédit à Bagnolet : Verdragon, la première maison d'écologie populaire de France. Situés dans le quartier populaire de la Noue, les locaux abriteront un projet d’écologie populaire, avec l’ambition d’un fort ancrage politique et citoyen accessible aux enfants et aux familles. Reportage.

    Par Amina Lahmar
    Le 30/07/2021
  • L’urgence d’apprendre à nager en Seine-Saint-Denis

    Dans le cadre de l'opération "savoir-nager", quatre bassins éphémères vont se relayer tout l'été dans différentes communes de Seine-Saint-Denis pour enseigner la natation dans le département le plus carencé en infrastructure, où un élève sur deux ne sait pas nager en entrant au collège. Reportage.

    Par Meline Escrihuela
    Le 28/07/2021