Les invisibles du toit du monde

AMBIANCE lundi 20 avril 2015

Par Hugo Nazarenko-Sas

La répression exercée par la Chine depuis les années 50 a contraint les Tibétains à fuir dans les pays voisins. Entre 20 et 40.000 d’entre eux vivraient actuellement au Népal. Les camps de réfugiés sont devenus des prisons à ciel ouvert, dans lesquelles les autorités népalaises étouffent toutes expressions culturelles et sociales. Rencontre avec ces “fantômes” de l’exil.

Hugo Nazarenko