C’est une histoire qui s’écrira pour qu’on la lise comme une légende. L’histoire d’une bande d’heureux élus qui va tenir un pari fou. Ils ont entre 15 et 20 ans. Ils habitent en banlieue parisienne, du 91 au 75, en passant par le 77 et le 93. Et c’est une envie de cinéma qui les réunit. D’entrée de jeu, les concernés sont prévenus : «  Vous n’aurez pas le droit d’être fatigués. Pas le droit d’être blasés. Et vous dormirez parfois 3 heures par jour mais c’est comme ça. »

Uda Benyamina, fondatrice de 1000 Visages, rappelle à ses jeunes que ce pari n’est pas une mince affaire. Ils ont passé un casting à Viry-Chatillon, dans les locaux de l’association 1000 Visages. Et aujourd’hui, ils vont tourner un long-métrage de cinéma, comme des pros. Ils vont subir un rythme de tournage olympien. Comme pour mieux rassasier leur envie gourmande de cinéma.

Il est presque 21h42 à la Barre de Monts, en Vendée. Le soleil s’est couché à l’extérieur. Jean Seberg et Jean-Paul Belmondo ont parcouru la salle de projection. Jean Luc Godard est applaudi dans la salle, même s’il n’est pas là. A bout de souffle vient d’être montré. Lorsqu’un film comme celui là leur est projeté, ça sonne comme une invitation à l’exigence. Uda Benyamina laisse résonner sa voix dans la salle  : «  On vous a trop habitués au cinéma Macdo, à la bouffe industrielle. Mais là on vous montre du cinéma de haute gastronomie, avec des vrais ingrédients. »

L’aventure a commencé par une initiation aux rites techniques du cinéma. L’exigence du cadre et l’importance du son, démontrées la journée en atelier. En compagnie de Nassim et Brice, un ingénieur du son et un chef opérateur. Des pros qui font partager leur maîtrise aux amateurs. Et puis dès demain, le tournage commencera. Du cinéma à bloc. Un fatras d’images, d’ambiances et de dialogues captés au vol. A suivre…

Badroudine Saïd Abdallah

Articles liés

  • Littérature jeunesse : « Ne pas représenter un enfant, c’est nier son existence » 

    À Clichy, le salon du livre jeunesse afro-caribéen œuvre pour une meilleure représentation des minorités. Du 25 au 27 novembre 2022, une quarantaine d’exposants mettent en avant des oeuvres diversifiées. Organisé par l’association D’un livre à l’autre, ce festival veut faire bouger les lignes d’un secteur encore trop homogène.

    Par Fiona Slous
    Le 25/11/2022
  • Diam’s passe le Salam : votre rappeuse préférée ne veut plus l’être

    Parmi les sorties raps attendues, Diam’s revient avec la bande originale du film Salam. Sorti le 18 novembre sur Prime vidéo, ce documentaire lui est consacré. Une figure tutélaire du rap à laquelle nous devons nous résoudre à dire au revoir. Pour elle et pour la nouvelle génération de rappeuses. Édito.

    Par Anissa Rami
    Le 22/11/2022
  • Le rap en langues des signes au Hip-Hop Symphonique : Une rencontre réussie

    Depuis 2018, le Hip-Hop symphonique est entièrement interprété en langue des signes française. Pour cette septième édition, 14 rappeurs et rappeuses sont accompagnés par les 43 musicien-ne-s de l'Orchestre Philharmonique de Radio France, et le groupe The Ice Kream. Devant un public de 1200 personnes, c'est le collectif de chansigneurs, Integraal, qui signe l'évènement en live. Reportage.

    Par Anissa Rami
    Le 17/11/2022