C’est en 2008 que l’aventure « Rue des cités » commence. Une équipe de jeunes débrouillards natifs principalement d’Aubervilliers et Pantin, mettent sur pied le premier long-métrage du couple de réalisateurs Hakim Zouhani et Carine May. Une aventure qui durera trois ans. Trois ans de montage et de tournage durant lesquels le doute s’installera. Le film étant indépendant et sans distributeur, les membres de l’équipe commencent à désespérer quant à l’issue finale. Un vrai suspense : un film dans le film.

Enfin, en 2011, quelques mois avant le Festival de Cannes, un ami suggère aux réalisateurs de tenter leur chance et de proposer leur film à l’Association du cinéma indépendant pour sa diffusion (ACID). Il se trouve que l’ACID a ses entrées à Cannes. Bingo ! « Rue des cités » est retenu, il ira au festival. « Après la projection avec les autres réalisateurs, en sortant de la salle on s’est tous regardés, on s’est dit « wahou »! », raconte Jean-Baptiste Germain, un cinéaste membre de l’ACID.

L’histoire de « Rue des cités » nous fait revenir en arrière. En 2004, exactement, avec un reportage « bidonné » réalisé par France 2 dans la cité du Pont Blanc d’Aubervilliers, où se déroule « Rue des cités ». Ce film nous plonge, durant 24 heures, dans la vie d’Adilse, un jeune homme de 20 ans qui parcourt son quartier à la recherche de son grand-père qui a mystérieusement disparu.

Aladine Zaïane

L’association audiovisuelle Hors-cadre et la société Nouvelle toile, toutes deux sises à Aubervilliers, ont produit « Rue des cités ».

 

Aubervilliers en force sur la Croisette

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/xiv2v4_rue-des-cites-au-festival-de-cannes_news[/dailymotion]

Vidéo : A. Z.

Articles liés

  • Amandine Gay, ‘une histoire à soi’ pour raconter les non-dits de l’adoption

    Dans son dernier film ‘Une histoire à soi’, la réalisatrice Amandine Gay propose cinq récits intimes de personnes adoptées à l'international. Sur fond d'archives personnelles, les protagonistes livrent leurs questionnements tout au long de leur parcours de vie, au sujet de leur adoption. Des témoignages forts qui ouvrent une discussion plus large sur la famille, la parentalité, l'acculturation ou encore la quête identitaire. Entretien. 

    Par Louise Aurat
    Le 13/07/2021
  • « Gagarine », cité céleste sur grand écran

    Une cité devenue film. Le premier long métrage de Fanny Liatard et Jérémy Trouilh sort ce mercredi 23 juin au cinéma. À quelques jours de sa sortie nationale, le film était projeté en avant-première au cinéma le Luxy, situé à quelques mètres de l'ancienne cité Gagarine (Ivry-sur-Seine), au centre de cette histoire étonnante et poétique. Reportage et témoignages.

    Par Louise Aurat
    Le 23/06/2021
  • Kery James à l’INA pour guider les jeunes vers le « show-business »

    Accéder aux métiers de l’audiovisuel, sans diplôme, ni réseau : c’est la promesse de la classe Alpha, une promotion de 100 jeunes guidés par l’INA (Institut National de l’Audiovisuel). Et pour les aider à garder la motivation, qui de mieux que Kery James pour animer une master class attendue par tous. Le dramaturge, réalisateur et artiste a pu échanger avec ses jeunes sur son expérience et son parcours.

    Par Nolwenn Bihan
    Le 02/06/2021