A la fin de l’été nous avions décidé de créer une rubrique concernant l’économie et les entrepreneurs issus des banlieues. Ce texte retrace l’aventure de Sabrina et Isabelle qui ont décidé d’ouvrir une librairie jeunesse à Bondy.

Cette aventure, c’est d’abord celle deux mères de famille engagées et motivées. Deux femmes citoyennes qui ont une passion pour leur ville et le développement de ses quartiers. Une rencontre de deux personnes avec la même idée : faciliter l’accès aux livres et à la lecture pour les enfants de Bondy. Leur projet traduit leur volonté d’offrir un large choix, avec des ouvrages illustrés originaux, mais aussi bilingues ou en braille. Il exprime aussi leur désir de rendre le livre accessible par la mise en place d’un système de dépôt-vente de qualité, avec des exigences tant sur le contenu que sur l’état des livres.

Mais pour arriver à leurs fins, leur premier défi est de battre en brèche les a priori et les idées reçues : l’éditeur qui vous dit : « Mais quel courage ! Dans le 93 ? Vous allez vous casser la figure ! », les commerciaux qui doutent : « Vous avez fait une étude de marché ? Vous êtes sûres ? », et bien sûr le banquier, défaitiste : « Vous êtes une femme avec trois enfants, demandeuse d’emploi, en création d’entreprise : vous le faites exprès ? ». Je les écoute raconter leur histoire et je ne peux m’empêcher de penser à cette irrémédiable tendance (bien française) à considérer les situations comme des obstacles et non comme des opportunités d’entreprendre.

Pourtant Bondy n’a plus de librairie depuis quelques temps déjà et la seule librairie jeunesse aux environs est à Pavillons-sous-Bois. Et d’après Sabrina, on ne peut pas mettre cette raréfaction sur le compte des librairies en ligne puisque globalement le volume d’activité du secteur traditionnel n’aurait baissé que de 5% depuis leur avènement. D’ailleurs les premiers contacts avec les écoles sont très positifs et l’expérience avec les enfants durant la fête du livre plus qu’encourageante. Et puis, fort heureusement, la mairie a été séduite par le projet et a facilité la location du local dans lequel ouvrira la boutique (pour la petite histoire, c’était là qu’Hakim et Kamel avaient tenté d’ouvrir un salon de thé).

Beaucoup d’efforts, d’énergie, de sacrifices pour bientôt, très bientôt ouvrir les portes de la librairie, Place Neuberger. Et cette librairie, on l’aime déjà et promis, on va vous en reparler !

Cédric Roussel

Cédric Roussel

Articles liés

  • À Noisy-le-Sec, le film Nos frangins résonne avec le vécu des spectateurs

    Le film de Rachid Bouchareb a été projeté en avant-première à la 11e édition du festival du cinéma franco-arabe de Noisy-le-Sec. Présenté dans la sélection « Cannes Premières » du festival de Cannes 2022, son film retrace les histoires de Malik Oussekine et d’Abdel Benyahia tués par la police le même soir de décembre. Reportage.

    Par Emeline Odi
    Le 06/12/2022
  • À Sevran, la voix des Chibanias à l’honneur

    Les témoignages de femmes maghrébines arrivées en France pendant les Trente Glorieuses résonnent. Un documentaire « Chibanias 2022 : histoires et mémoires de femmes » leur a été dédié à la Micro-Folie des Beaudottes. La productrice le présente comme « un cadeau » pour sa mère et les femmes qui lui ressemblent. Reportage.

    Par Samira Goual
    Le 28/11/2022
  • Littérature jeunesse : « Ne pas représenter un enfant, c’est nier son existence » 

    À Clichy, le salon du livre jeunesse afro-caribéen œuvre pour une meilleure représentation des minorités. Du 25 au 27 novembre 2022, une quarantaine d’exposants mettent en avant des oeuvres diversifiées. Organisé par l’association D’un livre à l’autre, ce festival veut faire bouger les lignes d’un secteur encore trop homogène.

    Par Fiona Slous
    Le 25/11/2022