Nadia a acheté deux ouvrages d’Habib Ayoub « L’homme qui n’existait pas » et « Le désert et après » et une nouvelle de Leïla Sebbar « La Blanche et la Noire ».

Rachid a opté pour deux romans : « Chercheur d’os » de Tahar Djaout et « Le Fils du pauvre » de Mouloud Feraoun.

Yasmina a fait le plein. Son sac déborde d’ouvrages. Elle a acheté « Le village de l’Allemand » de Boualem Sansal, « A mon âge je me cache encore pour fumer » de Rayhana, deux ouvrages d’Amin Zaoui « La chambre de la vierge impure » et « Le sommeil du mimosa », « Vaste est la prison » et « Ombre sultane » d’Assia Djebar et « Fatima ou les Algériennes au square » de Leïla Sebbar.

Jean-Pierre a choisi quant à lui le « Dictionnaire de la révolution algérienne » d’Achour Cheurfi.

Rabia a dévalisé les rayons et a acheté des livres avec le même fil conducteur, sa ville natale, Constantine.

Dans son sac : « La ville imprenable » d’Isabelle Grangaud, « Constantine, une ville, des héritages » sous la direction de F.Z Guechi, « Constantine et ses romanciers » de Nedjma Benachour, « La brêche et le rempart » de Badreddine Mili.

Elle s’est offert en plus « Le quatuor algérien » de Yasmina Khadra, « Nedjma » de Kateb Yacine, « Idées reçues sur l’Algérie » de Georges Morin. Notre mordue de littérature s’est aussi laissée séduire par les BD de Gyps « Fis End Love », « L’Algérie c’est comme ça » et « Algé-rien ».

Khalifa quant à lui a acheté trois ouvrages : « Les Officiers de Sa Majesté » de Mahdjoub Tobji, « Adolfo Kaminsky » de Sarah Kaminsky et « Chevaux et cavaliers arabes ».

Widad s’est aussi laissée séduire. Elle a acheté « Les coloniaux » d’Aziz Chouaki et « Pierre sang papier ou cendres » de Maïssa Bey. Séduite par la BD de Gyps, elle s’est offert pas moins de trois volumes. Et dédicacés s’il vous plaît…

Rayons X réalisé par Widad Ketfi et Faïza Zerouala

Faïza Zerouala

Articles liés

  • À Sevran, la voix des Chibanias à l’honneur

    Les témoignages de femmes maghrébines arrivées en France pendant les Trente Glorieuses résonnent. Un documentaire « Chibanias 2022 : histoires et mémoires de femmes » leur a été dédié à la Micro-Folie des Beaudottes. La productrice le présente comme « un cadeau » pour sa mère et les femmes qui lui ressemblent. Reportage.

    Par Samira Goual
    Le 28/11/2022
  • Littérature jeunesse : « Ne pas représenter un enfant, c’est nier son existence » 

    À Clichy, le salon du livre jeunesse afro-caribéen œuvre pour une meilleure représentation des minorités. Du 25 au 27 novembre 2022, une quarantaine d’exposants mettent en avant des oeuvres diversifiées. Organisé par l’association D’un livre à l’autre, ce festival veut faire bouger les lignes d’un secteur encore trop homogène.

    Par Fiona Slous
    Le 25/11/2022
  • Diam’s passe le Salam : votre rappeuse préférée ne veut plus l’être

    Parmi les sorties raps attendues, Diam’s revient avec la bande originale du film Salam. Sorti le 18 novembre sur Prime vidéo, ce documentaire lui est consacré. Une figure tutélaire du rap à laquelle nous devons nous résoudre à dire au revoir. Pour elle et pour la nouvelle génération de rappeuses. Édito.

    Par Anissa Rami
    Le 22/11/2022