#OccupyPompidou. Aujourd’hui au Centre Pompidou, un atelier amusant a captivé l’attention de tous les ados et enfants présents…

Claire Audhy, auteure et metteuse en scène, propose aux curieux un atelier avec un aspect ludique : détourner l’insulte et la remplacer par autre chose. De l’amour, de l’humour, du rêve…

Ce jeudi 25 février 2016 au Centre Pompidou, les enfants sont attroupés autour de feuilles blanches, venues tapisser le vert ardoise de la table centrale. Une musique se fait entendre, une ambiance de colo se dégage. L’agitation est présente et envahit le studio 13/16. Le parquet en bois accroche les pas pressés, comme ceux des médiateurs par exemple, qui se hâtent de régler les derniers préparatifs, minutieusement attentifs aux détails et à l’accueil des premiers venus.

Les visages me sont désormais familiers : quelques jours passés ici et voilà des habitués, des abonnés à la culture qui manifestent leur enthousiasme une fois dans le studio. Cela ce traduit par des larges sourires, les poignets de mains ont laissé la place au « tcheck ». Faut dire que Le Bondy Blog est doué pour animer, présenter les ateliers ou tout simplement mettre de l’ambiance.

Qu’entends-je là…? Une insulte vient m’écorcher l’oreille. Mon ouïe se fait indélicatement saisir de grossièreté. Ouf, c’est un enfant qui a mal compris la consigne. L’atelier proposé consiste en effet à détourner d’une manière très ludique l’insulte, l’injure, le gros mot. Certains ont mis par exemple : « allez tous vous faire cuisiner », « espèce de vélos éléphant » ou encore « nique ta rité » (peut-être ont-ils voulu dire « nectarité »… Allez comprendre le jeu de mots).

Un manifeste du rire succède au plaisir de l’insulte, rire c’est marrant et c’est surtout une bonne alternative aux mauvais mots.

Samir Benguennouna

Articles liés

  • Sadek : « Aimons-le vivant »

    Pour son septième album, Sadek revient à ses fondamentaux tout en continuant d'explorer de nouveaux horizons sonores. "Aimons-nous vivant" réunit des grands noms du rap français, et installe encore un peu plus Sadek dans sa position de rappeur installé et reconnu dans la scène du rap français. Pour le BB, il accorde à Félix Mubenga un entretien où il revient sur la genèse de ce projet, ses collaborations, ses premiers pas, et son rapport aux autres.

    Par Félix Mubenga
    Le 14/04/2021
  • De l’enfer au paradis, le parcours du torturé DMX

    Vendredi 9 avril l’une des légendes de la musique a disparu. Earl Simmons plus communément appelé DMX perdait la vie des suites d’une overdose. DMX aura lutté une grande partie de sa vie contre ses démons et nombre de ces titres témoigneront des ses luttes internes et différents traumas. Alors qu’une pluie d’hommages pullule sur les réseaux sociaux de la part de célébrités et d’anonymes depuis l’annonce de sa disparition, Félix Mubenga analyse comment le New-yorkais a construit sa légende. Hommage. 

    Par Félix Mubenga
    Le 12/04/2021
  • 50 ans après le manifeste des 343, la lutte pour l’avortement libre et gratuit continue

    50 ans jour pour jour après sa publication le 5 avril 1971, le manifeste des 343 reste une date fondatrice dans la lutte féministe, dans le cadre de la légalisation de l'interruption volontaire de grossesse autorisée quatre ans plus tard. Un demi-siècle plus tard, que reste-t-il de cette prise de position courageuse, avant-gardiste chez les militantes féministes ? Eva Fontenelle analyse cette héritage auprès de plusieurs générations de femmes.

    Par Eva Fontenelle
    Le 05/04/2021