#OccupyPompidou. Aujourd’hui au Centre Pompidou, un atelier amusant a captivé l’attention de tous les ados et enfants présents…

Claire Audhy, auteure et metteuse en scène, propose aux curieux un atelier avec un aspect ludique : détourner l’insulte et la remplacer par autre chose. De l’amour, de l’humour, du rêve…

Ce jeudi 25 février 2016 au Centre Pompidou, les enfants sont attroupés autour de feuilles blanches, venues tapisser le vert ardoise de la table centrale. Une musique se fait entendre, une ambiance de colo se dégage. L’agitation est présente et envahit le studio 13/16. Le parquet en bois accroche les pas pressés, comme ceux des médiateurs par exemple, qui se hâtent de régler les derniers préparatifs, minutieusement attentifs aux détails et à l’accueil des premiers venus.

Les visages me sont désormais familiers : quelques jours passés ici et voilà des habitués, des abonnés à la culture qui manifestent leur enthousiasme une fois dans le studio. Cela ce traduit par des larges sourires, les poignets de mains ont laissé la place au « tcheck ». Faut dire que Le Bondy Blog est doué pour animer, présenter les ateliers ou tout simplement mettre de l’ambiance.

Qu’entends-je là…? Une insulte vient m’écorcher l’oreille. Mon ouïe se fait indélicatement saisir de grossièreté. Ouf, c’est un enfant qui a mal compris la consigne. L’atelier proposé consiste en effet à détourner d’une manière très ludique l’insulte, l’injure, le gros mot. Certains ont mis par exemple : « allez tous vous faire cuisiner », « espèce de vélos éléphant » ou encore « nique ta rité » (peut-être ont-ils voulu dire « nectarité »… Allez comprendre le jeu de mots).

Un manifeste du rire succède au plaisir de l’insulte, rire c’est marrant et c’est surtout une bonne alternative aux mauvais mots.

Samir Benguennouna

Articles liés

  • Sim Marek : Le street art comme échappatoire

    Des murs de Tunis à ceux de Paris, Sim Marek est désormais un street artiste reconnu dans le milieu. Graffeur, plasticien et tatoueur, il est aussi membre de L’atelier des artistes en exil. Entre les pschitts et l’odeur enivrante de la peinture, Sim revient sur son parcours. Portrait.

    Par Vera Fesquet
    Le 24/01/2023
  • Tirailleurs : projection exceptionnelle à Bondy, pour ne pas oublier

    Mercredi soir, le ciné Malraux de Bondy projetait le film Tirailleurs en présence de quatre anciens tirailleurs bondynois. Le réalisateur Mathieu Vadepied, l’acteur Bamar Kane, Aïssata Seck et Christiane Taubira étaient au rendez-vous. Un événement pour ne pas oublier ces soldats morts pour la France.

    Par Névil Gagnepain, Félix Mubenga
    Le 20/01/2023
  • Jok’Air de retour au collège pour offrir sa BD

    Le rappeur parisien était de retour sur les bancs de l’école dans le 13e arrondissement de Paris. Accompagné de l’association « La mélodie des quartiers », il a offert des exemplaires de sa nouvelle BD autobiographique aux élèves du collège Thomas Mann. Reportage.

    Par Félix Mubenga
    Le 20/01/2023