Nous sommes allés à la rencontre de Ladj Ly, du collectif Kourtrajmé, réalisateur de « Go Fast Connexion ». Ladj a déjà, notamment, réalisé « 365 jours à Clichy Montfermeil », un documentaire sur sa vision des émeutes qui ont suivi la mort de Bouna et Zyed à l’automne 2005 et des évènements qui en ont découlé. A la base, « Go Fast Connexion » (GFC) était prévu pour être un bonus du DVD « Go Fast », qui sortira dans six mois. 

Mais GFC a tellement cartonné qu’il a été mis en avant. Résultat : plus de 200 000 visionnages la première semaine ! Nous en sommes à plus de 350 000 aujourd’hui, après trois semaines et demie de présence sur le net. La question posée au début de film par ce cher et regretté animateur du « Droit de Savoir » sur TF1, Charles Villeneuve, qui joue sa propre caricature, est la suivante : « Est-il possible pour un enquêteur de s’infiltrer dans une cité comme Clichy/Monterfemeil réputée impénétrable ? » Bien évidemment, pour le commun des mortels, cela paraît compliqué. Ladj le pourrait, mais il ne l’a pas souhaité. Il prend du recul et livre ici, avec humour, une critique sur le « journalisme voyeurisme ». Interview.

Thomas Romain


ITW de Ladj Ly du collectif Kourtrajmé / Go Fast Connection
envoyé par Bondy_Blog

Thomas Romain

Articles liés

  • « Freda » : Ôde à la résistance haïtienne et féminine

    Présenté dans la catégorie Un Certain Regard et deuxième film haïtien à être présenté au festival de Cannes depuis 1993, Freda est un film important et immersif sur la jeunesse féminine haïtienne telle qu’elle est. Analyse et interview de la réalisatrice Gessica Généus.

    Par Farah El Amraoui
    Le 18/10/2021
  • « Reconnaître le 17 octobre 1961 c’est reconnaître les autres combats contre un système d’impunité »

    Le massacre des Algériens le 17 octobre 1961 n'est toujours pas reconnu comme un crime d'État. Malgré les déclarations d'Emmanuel Macron, la France ne se considère toujours pas responsable d'une des pages les plus sombres de l'histoire coloniale. Fabrice Riceputi, historien, revient sur cette nuit sanglante et rappelle les enjeux d'une reconnaissance encore loin d'être gagnée. Entretien.

    Par Amina Lahmar
    Le 17/10/2021
  • 007 : les femmes ne sont pas qu’un matricule

    Sorti cette semaine, Mourir peut attendre est le 25ème opus de la série James Bond. Le dernier avec Daniel Craig dans le rôle éponyme d'une série qui a alimenté la polémique sur les questions de représentation ethnique et de genre. Félix Mubenga a vu le film, et salue la place des héroïnes jouées par Lashana Lynch et Ana De Armas. Critique.

    Par Félix Mubenga
    Le 07/10/2021