#OccupyPompidou. Atelier danse et expression corporelle aujourd’hui au centre Pompidou – où le Bondy Blog a pris place pendant quinze jours. Voyons avec Hervé Sika, directeur artistique et danseur chorégraphe, ce que nos corps ont à dire…

Échauffement ludique et rythmé par du hip-hop grand cru. La danse peut se faire à partir d’un simple mouvement, la base, c’est d’être en phase avec le beat ! Boum, la basse se fait entendre, elle rugit à chaque mesures, elle prend les mouvements des uns et des autres.

Tous en cercle, les regards se croisent et se confrontent à la timidité de chacun. Tous miment le gourou de cette assemblée, à l’aise avec ses gestes, ses pas, il dicte et orchestre sa troupe d’aujourd’hui. Une dizaine de jeunes se soumet à l’exercice tandis que les plus timides perchés sur l’estrade se livrent à la moquerie. Ce sont les plus nombreux d’ailleurs, une vingtaine d’ados flânant à Pompidou et ayant échoués au studio 13/16.

Hervé a la danse dans la peau, cela se voit, se sent par la gestuelle qu’il emprunte. La timidité étant mise (un pas) de côté, les plus courageux se prêtent au jeu, enfin à la danse en l’occurrence. On entend le parquet crisser sous les glissements des petits rats du Forum. Le souffle coupé ainsi que les gestes déséquilibrés des plus novices s’ajoutent à l’ambiance hip-hop du studio.

Hervé nous a conté le jour où il a vu un mec faire la toupie sur la tête, « la coupole », comme on dit dans le jargon. Pour lui, cela voulait dire que pour l’intéressé, le monde tourne à l’envers. C’est donc ce qu’il a voulut dire par son pas, son geste. Car tout à une signification dans la danse.

Pour lui, la danse est une façon de parler, de dire son monde, de le décrire à ce moment-là. « De tous les langages c’est de loin le plus sincère, le moins hypocrite. Tu ne peux pas tricher ou mentir avec ton corps. Ton état mental ou physique fait partie de la danse… Tout est lié », commente le danseur, par ailleurs directeur artistique de la compagnie MOOD/RV6K.

Samir Benguennouna

Articles liés

  • À Sevran, la voix des Chibanias à l’honneur

    Les témoignages de femmes maghrébines arrivées en France pendant les Trente Glorieuses résonnent. Un documentaire « Chibanias 2022 : histoires et mémoires de femmes » leur a été dédié à la Micro-Folie des Beaudottes. La productrice le présente comme « un cadeau » pour sa mère et les femmes qui lui ressemblent. Reportage.

    Par Samira Goual
    Le 28/11/2022
  • Littérature jeunesse : « Ne pas représenter un enfant, c’est nier son existence » 

    À Clichy, le salon du livre jeunesse afro-caribéen œuvre pour une meilleure représentation des minorités. Du 25 au 27 novembre 2022, une quarantaine d’exposants mettent en avant des oeuvres diversifiées. Organisé par l’association D’un livre à l’autre, ce festival veut faire bouger les lignes d’un secteur encore trop homogène.

    Par Fiona Slous
    Le 25/11/2022
  • Diam’s passe le Salam : votre rappeuse préférée ne veut plus l’être

    Parmi les sorties raps attendues, Diam’s revient avec la bande originale du film Salam. Sorti le 18 novembre sur Prime vidéo, ce documentaire lui est consacré. Une figure tutélaire du rap à laquelle nous devons nous résoudre à dire au revoir. Pour elle et pour la nouvelle génération de rappeuses. Édito.

    Par Anissa Rami
    Le 22/11/2022