#OccupyPompidou. Atelier danse et expression corporelle aujourd’hui au centre Pompidou – où le Bondy Blog a pris place pendant quinze jours. Voyons avec Hervé Sika, directeur artistique et danseur chorégraphe, ce que nos corps ont à dire…

Échauffement ludique et rythmé par du hip-hop grand cru. La danse peut se faire à partir d’un simple mouvement, la base, c’est d’être en phase avec le beat ! Boum, la basse se fait entendre, elle rugit à chaque mesures, elle prend les mouvements des uns et des autres.

Tous en cercle, les regards se croisent et se confrontent à la timidité de chacun. Tous miment le gourou de cette assemblée, à l’aise avec ses gestes, ses pas, il dicte et orchestre sa troupe d’aujourd’hui. Une dizaine de jeunes se soumet à l’exercice tandis que les plus timides perchés sur l’estrade se livrent à la moquerie. Ce sont les plus nombreux d’ailleurs, une vingtaine d’ados flânant à Pompidou et ayant échoués au studio 13/16.

Hervé a la danse dans la peau, cela se voit, se sent par la gestuelle qu’il emprunte. La timidité étant mise (un pas) de côté, les plus courageux se prêtent au jeu, enfin à la danse en l’occurrence. On entend le parquet crisser sous les glissements des petits rats du Forum. Le souffle coupé ainsi que les gestes déséquilibrés des plus novices s’ajoutent à l’ambiance hip-hop du studio.

Hervé nous a conté le jour où il a vu un mec faire la toupie sur la tête, « la coupole », comme on dit dans le jargon. Pour lui, cela voulait dire que pour l’intéressé, le monde tourne à l’envers. C’est donc ce qu’il a voulut dire par son pas, son geste. Car tout à une signification dans la danse.

Pour lui, la danse est une façon de parler, de dire son monde, de le décrire à ce moment-là. « De tous les langages c’est de loin le plus sincère, le moins hypocrite. Tu ne peux pas tricher ou mentir avec ton corps. Ton état mental ou physique fait partie de la danse… Tout est lié », commente le danseur, par ailleurs directeur artistique de la compagnie MOOD/RV6K.

Samir Benguennouna

Articles liés

  • Les créateurs d’origine africaine : entre couture et culture

    Alors que la fashion week masculine bat son plein à Paris, l’accès aux maisons de haute couture est plus difficile pour certains créateurs. Les artistes issus des minorités ethniques choisissent pour beaucoup l’indépendance en créant leurs marques, et en affichant leur héritage culturel comme source d’inspiration. Une revendication de ce qui constitue leur identité. Loin des appropriations culturelles des grandes maisons. Témoignages.

    Par Kamelia Ouaissa
    Le 21/01/2022
  • Placés : de l’ombre à la lumière des Maisons d’enfance

    Sorti en salles le 12 janvier dernier, Placés est le premier film du réalisateur Nessim Chikhaoui qui raconte le quotidien haut en couleurs d'une bande de gamins placés à l'Aide Sociale à l'enfance. Un film drôle, touchant, qui raconte sans détours une réalité souvent douloureuse. Un coup de coeur pour notre contributeur Félix Mubenga. Critique.

    Par Félix Mubenga
    Le 20/01/2022
  • Avec « Nous », Alice Diop retisse la trame de notre société

    Comment des personnes aussi différentes les unes des autres font-elles société ? Comment passer de la somme des 'je' individuels à la formation du 'nous' collectif ? C'est avec cette intrigue sociale et politique que la réalisatrice Alice Diop a démarré son documentaire 'Nous'. Un film qui sortira en février 2022, disponible actuellement sur Arte, et qu'a vu Nassera Tamer. Critique.

    Par Nassera Tamer
    Le 22/12/2021