Aujourd’hui, devant la gare de Bondy, c’est jour de marché. On vend de tout, chaussettes, fromages, cartes de vœux. Mais il est un stand qui attire tout particulièrement l’attention. C’est celui des CDs à dix euros. Là, les musiques africaines et antillaises sonnent à fond et les vendeurs annoncent les morceaux au micro comme des animateurs de discothèque. Pour rester dans l’ambiance, même dans le studio, j’achète un cd: « Le Top du Zouk ». Avec « Alice ça glisse » et « Lolita ai lolita » dessus.

Par Paul Ackermann

Paul Ackermann

Articles liés

  • Avec « Nous », Alice Diop retisse la trame de notre société

    Comment des personnes aussi différentes les unes des autres font-elles société ? Comment passer de la somme des 'je' individuels à la formation du 'nous' collectif ? C'est avec cette intrigue sociale et politique que la réalisatrice Alice Diop a démarré son documentaire 'Nous'. Un film qui sortira en février 2022, disponible actuellement sur Arte, et qu'a vu Nassera Tamer. Critique.

    Par Nassera Tamer
    Le 22/12/2021
  • Alice Babin : « les lieux ont un esprit »

    Comment un lieu peut exister en nous ? C’est la question que se pose Alice Babin, 27 ans et surtout ancienne du Bondy Blog, aujourd'hui productrice de documentaires sonores et auteure. Elle vient de sortir son premier roman, Prière au lieu, qui s'intéresse au XXème arrondissement de Paris. Ouvrage que Kab Niang a eu le plaisir de lire. Interview.

    Par Kab Niang
    Le 16/12/2021
  • Franck Gastambide face au BB

    Un droit de réponse qui se transforme en débat enrichissant sur la création culturelle des quartiers populaires. C'est le programme proposé par cette rencontre entre Franck Gastambide et la rédaction du BB, après la publication de notre édito acide sur ses films. Rencontre.

    Par Jalal Kahlioui
    Le 30/11/2021