Un simple bruit de succion provoqué par la langue et les lèvres peut éteindre un volcan ou éviter un roman. Le tchip est à la fois un bouclier et une lance qui a piqué plusieurs fois Mohamed. Récit.

Un jour tu te pavanais avec tes potes et tu as croisé la route d’une belle demoiselle. Envahi par la confiance de Muhammad Ali, tu es allé l’aborder. «Hey ma demoiselle ! Franchement t’as une beauté éclatante de vitalité.» c’est ce que tu lui as lancé avec un petit sourire en coin de la lèvre. Hélas celle-ci s’est retournée, t’a regardé de haut en bas avant de te tchiper copieusement. Cela t’a piqué et ton cœur s’est emballé. Car tu venais de te faire détruire par une arme linguistique africaine: le tchip.

Le « tchip » kesako ?

Le tchip est un bruit de succion produit par le passage de la langue et de la position des lèvres. Il est souvent utilisé par des personnes ayant une culture africaine ou caribéenne. « En fait quand une personne m’énerve je tchipe pour montrer à cette personne qu’elle me saoule. Moi je tchipe souvent car ça me permet d’économiser les paroles. Tu peux tchiper aussi pour rigoler ou montrer à une personne que tu t’en fou d’elle », Nounou, sérial tchipeuse. Dans la vie de tous les jours, le tchip peut effectivement avoir plusieurs sens. Chacun étant défini en fonction du contexte d’utilisation. Cela pourrait donner ça.

Le tchip, une insulte

Complètement épuisé après une dure journée, tu rentres  les bras ballants  à la maison. À cet instant seul le canapé est, à tes yeux,  une place de rêve. Ainsi tu espères une grande histoire d’amour entre ton postérieur et ce  canapé. Alors sans tarder, tu te jettes dans ce vieil amas de cuir qui a tant souffert sous tes pets.

Mais voilà, ta chère et tendre mère est devant son feuilleton préféré. Et le son du téléviseur est bien évidemment à son maximum. Le téléphone scotché aux oreilles, celle-ci t’offre allègrement des décibels en guise de cadeau de noce. Dès lors tu comprends que cet amour naissant ne durera point. Alors tu le lui notifie.

« Maman est ce que tu peux parler doucement s’il te plait ? » lances-tu avec bravoure. Car la « Mama africaine » déteste généralement que l’on l’interrompe lorsqu’elle s’improvise scénariste de télé nova  avec sa copine au téléphone. « Y’a quoi ? C’est toi qui payes le loyer ici ? Tchiiiiiiiiiip ! » Rétorque-t-elle. Traduction. « Comment oses-tu? C’est moi la patronne ici, petit morveux ». Le mépris dans toute sa splendeur. Voici là un des sens du tchip.

La frustration

L’autre sens de ce petit bruit de succion peut être la frustration. En effet, il arrive souvent que l’on produise ce petit bruit lorsqu’une situation ne nous convient pas. Par exemple. Votre équipe préférée se fait laminer 5-0 durant sa coupe du monde. Vous n’avez aucun mot pour décrire votre colère. Alors vous vous mettez à tchiper à tout va. Mais comme une image vaut mieux qu’un long discours, alors profitez de ce sketch de Claudia Tagbo  pour vous entrainer. Cela sera fort utile face à une mama africaine.

httpv://www.youtube.com/watch?v=uLZ2-d0hbTA

Mohamed K.

Articles liés

  • Amandine Gay, ‘une histoire à soi’ pour raconter les non-dits de l’adoption

    Dans son dernier film ‘Une histoire à soi’, la réalisatrice Amandine Gay propose cinq récits intimes de personnes adoptées à l'international. Sur fond d'archives personnelles, les protagonistes livrent leurs questionnements tout au long de leur parcours de vie, au sujet de leur adoption. Des témoignages forts qui ouvrent une discussion plus large sur la famille, la parentalité, l'acculturation ou encore la quête identitaire. Entretien. 

    Par Louise Aurat
    Le 13/07/2021
  • « Gagarine », cité céleste sur grand écran

    Une cité devenue film. Le premier long métrage de Fanny Liatard et Jérémy Trouilh sort ce mercredi 23 juin au cinéma. À quelques jours de sa sortie nationale, le film était projeté en avant-première au cinéma le Luxy, situé à quelques mètres de l'ancienne cité Gagarine (Ivry-sur-Seine), au centre de cette histoire étonnante et poétique. Reportage et témoignages.

    Par Louise Aurat
    Le 23/06/2021
  • Kery James à l’INA pour guider les jeunes vers le « show-business »

    Accéder aux métiers de l’audiovisuel, sans diplôme, ni réseau : c’est la promesse de la classe Alpha, une promotion de 100 jeunes guidés par l’INA (Institut National de l’Audiovisuel). Et pour les aider à garder la motivation, qui de mieux que Kery James pour animer une master class attendue par tous. Le dramaturge, réalisateur et artiste a pu échanger avec ses jeunes sur son expérience et son parcours.

    Par Nolwenn Bihan
    Le 02/06/2021