Un simple bruit de succion provoqué par la langue et les lèvres peut éteindre un volcan ou éviter un roman. Le tchip est à la fois un bouclier et une lance qui a piqué plusieurs fois Mohamed. Récit.

Un jour tu te pavanais avec tes potes et tu as croisé la route d’une belle demoiselle. Envahi par la confiance de Muhammad Ali, tu es allé l’aborder. «Hey ma demoiselle ! Franchement t’as une beauté éclatante de vitalité.» c’est ce que tu lui as lancé avec un petit sourire en coin de la lèvre. Hélas celle-ci s’est retournée, t’a regardé de haut en bas avant de te tchiper copieusement. Cela t’a piqué et ton cœur s’est emballé. Car tu venais de te faire détruire par une arme linguistique africaine: le tchip.

Le « tchip » kesako ?

Le tchip est un bruit de succion produit par le passage de la langue et de la position des lèvres. Il est souvent utilisé par des personnes ayant une culture africaine ou caribéenne. « En fait quand une personne m’énerve je tchipe pour montrer à cette personne qu’elle me saoule. Moi je tchipe souvent car ça me permet d’économiser les paroles. Tu peux tchiper aussi pour rigoler ou montrer à une personne que tu t’en fou d’elle », Nounou, sérial tchipeuse. Dans la vie de tous les jours, le tchip peut effectivement avoir plusieurs sens. Chacun étant défini en fonction du contexte d’utilisation. Cela pourrait donner ça.

Le tchip, une insulte

Complètement épuisé après une dure journée, tu rentres  les bras ballants  à la maison. À cet instant seul le canapé est, à tes yeux,  une place de rêve. Ainsi tu espères une grande histoire d’amour entre ton postérieur et ce  canapé. Alors sans tarder, tu te jettes dans ce vieil amas de cuir qui a tant souffert sous tes pets.

Mais voilà, ta chère et tendre mère est devant son feuilleton préféré. Et le son du téléviseur est bien évidemment à son maximum. Le téléphone scotché aux oreilles, celle-ci t’offre allègrement des décibels en guise de cadeau de noce. Dès lors tu comprends que cet amour naissant ne durera point. Alors tu le lui notifie.

« Maman est ce que tu peux parler doucement s’il te plait ? » lances-tu avec bravoure. Car la « Mama africaine » déteste généralement que l’on l’interrompe lorsqu’elle s’improvise scénariste de télé nova  avec sa copine au téléphone. « Y’a quoi ? C’est toi qui payes le loyer ici ? Tchiiiiiiiiiip ! » Rétorque-t-elle. Traduction. « Comment oses-tu? C’est moi la patronne ici, petit morveux ». Le mépris dans toute sa splendeur. Voici là un des sens du tchip.

La frustration

L’autre sens de ce petit bruit de succion peut être la frustration. En effet, il arrive souvent que l’on produise ce petit bruit lorsqu’une situation ne nous convient pas. Par exemple. Votre équipe préférée se fait laminer 5-0 durant sa coupe du monde. Vous n’avez aucun mot pour décrire votre colère. Alors vous vous mettez à tchiper à tout va. Mais comme une image vaut mieux qu’un long discours, alors profitez de ce sketch de Claudia Tagbo  pour vous entrainer. Cela sera fort utile face à une mama africaine.

httpv://www.youtube.com/watch?v=uLZ2-d0hbTA

Mohamed K.

Articles liés

  • Small Axe : une série au service des siens

    Le réalisateur oscarisé Steve McQueen a réalisé pour la chaîne BBC une anthologie de cinq films retraçant l'histoire de la diaspora antillaise dans l'Angleterre des années 1970 et 1980. Disponible en France sur la plateforme Salto, Small Axe est une œuvre foisonnante qui réaffirme les missions du service public. Critique.

    Par Meline Escrihuela
    Le 20/09/2022
  • Deux secondes d’air qui brûle : la poétique du brasier de Diaty Diallo

    Une cité sans nom qui rappelle la Place des Fêtes avec feue sa pyramide, la banlieue Est. Un de ces endroits où « rien de ce qui apporte du confort ne dure ». Son architecture, ses habitants, sa vie tranquille malgré tout. Deux secondes d’air qui brûle (Editions du Seuil, 2022), le premier roman de Diaty Diallo, nous a secoués. Interview.

    Par Nassera Tamer
    Le 12/09/2022
  • La Guerre des bouffons : une légende de Bondy

    Dans ce premier roman qui vient de paraître chez Clique Editions, Idir Hocini revient sur ses années d’enfance et ses aventures au lycée Jean Renoir de Bondy. L’ancienne plume du Bondy blog dont l’écriture était déjà remarquée, se dépasse et fait notre fierté. Interview.

    Par Nassera Tamer
    Le 09/09/2022