Vendredi matin, à 00h01 précise, le nouvel « Harry Potter » était enfin disponible. Mais encore fallait-il dénicher un magasin ouvrant spécialement pour l’occasion. En Seine-Saint-Denis, seuls trois points de vente se sont joints à cette opération du milieu de la nuit. Alléluia, l’un d’eux se trouvait justement à Bondy ! La Maison des fées, une librairie spécialisé pour les enfants, a donc décidé de faire plaisir aux plus fidèles lecteurs du petit sorcier. Hier dans le ciel noir, la librairie a mis ses habits d’Halloween pour l’événement, déco, buffet à thème, tout y était. Sabrina et Isabelle, les deux libraires, n’ont qu’un petit stock par rapport aux grosses enseignes comme la Fnac: 100 ouvrages du 7e et dernier ouvrage de la saga, « Harry Potter et les reliques de la mort », pas un de plus ! La moitié  a déjà été réservée, mais personne ne s’est déplacée pour rien; la pénurie sera certainement pour aujourd’hui et demain. La distribution du livre était accompagnée d’une charte, obligeant les librairies qui l’ont signée à respecter l’horaire officiel de sortie: minuit une ! Pour seule mise en bouche, une lecture des quatre premières pages dans le dernier quart d’heure avant le gong était autorisée. Ça y est, il est minuit et une minute, les fans vont pouvoir dévorer l’ouvrage de la fée Rowling.

Chou Sin

Chou Sin

Articles liés

  • « Freda » : Ôde à la résistance haïtienne et féminine

    Présenté dans la catégorie Un Certain Regard et deuxième film haïtien à être présenté au festival de Cannes depuis 1993, Freda est un film important et immersif sur la jeunesse féminine haïtienne telle qu’elle est. Analyse et interview de la réalisatrice Gessica Généus.

    Par Farah El Amraoui
    Le 18/10/2021
  • « Reconnaître le 17 octobre 1961 c’est reconnaître les autres combats contre un système d’impunité »

    Le massacre des Algériens le 17 octobre 1961 n'est toujours pas reconnu comme un crime d'État. Malgré les déclarations d'Emmanuel Macron, la France ne se considère toujours pas responsable d'une des pages les plus sombres de l'histoire coloniale. Fabrice Riceputi, historien, revient sur cette nuit sanglante et rappelle les enjeux d'une reconnaissance encore loin d'être gagnée. Entretien.

    Par Amina Lahmar
    Le 17/10/2021
  • 007 : les femmes ne sont pas qu’un matricule

    Sorti cette semaine, Mourir peut attendre est le 25ème opus de la série James Bond. Le dernier avec Daniel Craig dans le rôle éponyme d'une série qui a alimenté la polémique sur les questions de représentation ethnique et de genre. Félix Mubenga a vu le film, et salue la place des héroïnes jouées par Lashana Lynch et Ana De Armas. Critique.

    Par Félix Mubenga
    Le 07/10/2021