On ne cesse depuis deux mois d’arpenter Bondy et le lecteur doit avoir le sentiment à nous lire que la banlieue n’est faite que de drames et de destins extraordinaires. C’est vrai, mais c’est vrai aussi qu’il y a quantité de gens qui mènent des vies banales, faites par exemple de petits évènements comme le concert d’hier soir au cinéma Malraux. Des gens normaux, ni drogués, ni prostitués, ni SDF, venus en famille écouter trois trios. Sur scène, des musiciens du crû, souvent profs de musique à l’école de Bondy, dans la salle, des couples et beaucoup, beaucoup d’enfants. Les Bondynois semblent avoir un rapport à la musique classique très décomplexé: nombreux sont ceux qui se permettent d’applaudir entre les mouvements, et personne ne les regarde comme des hérétiques ou des incultes. C’était sympa. Et autre avantage, court. Pleins de bon goût pour la culture, les Bondynois, on vous dit.

Par Sonia Arnal

Sonia Arnal

Articles liés

  • Small Axe : une série au service des siens

    Le réalisateur oscarisé Steve McQueen a réalisé pour la chaîne BBC une anthologie de cinq films retraçant l'histoire de la diaspora antillaise dans l'Angleterre des années 1970 et 1980. Disponible en France sur la plateforme Salto, Small Axe est une œuvre foisonnante qui réaffirme les missions du service public. Critique.

    Par Meline Escrihuela
    Le 20/09/2022
  • Deux secondes d’air qui brûle : la poétique du brasier de Diaty Diallo

    Une cité sans nom qui rappelle la Place des Fêtes avec feue sa pyramide, la banlieue Est. Un de ces endroits où « rien de ce qui apporte du confort ne dure ». Son architecture, ses habitants, sa vie tranquille malgré tout. Deux secondes d’air qui brûle (Editions du Seuil, 2022), le premier roman de Diaty Diallo, nous a secoués. Interview.

    Par Nassera Tamer
    Le 12/09/2022
  • La Guerre des bouffons : une légende de Bondy

    Dans ce premier roman qui vient de paraître chez Clique Editions, Idir Hocini revient sur ses années d’enfance et ses aventures au lycée Jean Renoir de Bondy. L’ancienne plume du Bondy blog dont l’écriture était déjà remarquée, se dépasse et fait notre fierté. Interview.

    Par Nassera Tamer
    Le 09/09/2022