#OccupyPompidou. Jusqu’au 6 mars prochain, le Bondy Blog, à l’invitation du Centre Pompidou, occupe le studio 13/16 du forum. Ce mercredi 24 février, deux ateliers rythmeront l’après-midi.

En direct du Centre Pompidou, Souad Belhaddad, journaliste, et Marine Pedebosco, comédienne, ont proposé un atelier d’expression corporelle et orale aux adolescents. Les deux femmes les ont fait sortir de leur timidité, de leurs retranchements à travers une série de jeux de rôles. « Silence au fond ! » lance Souad, pour éviter de déconcentrer son groupe. Une relation de confiance s’est nouée instantanément.

Les questions sur les préjugés se mêlent à une réflexion sur l’attitude et leur manière de se présenter. Faisant preuve d’une grande autodérision, les animatrices ont demandé aux jeunes laquelle d’entre elles était journaliste et laquelle était comédienne. Il est intéressant d’observer les réponses naturelles et stéréotypées des participants. « Marine est blonde et bien habillée donc elle est journaliste et vient de Paris » a glissé un jeune homme, tandis qu’un autre a justifié le fait que Souad serait comédienne à son style très décontracté. Cet exemple pratique leurs a permis de démontrer aux adolescents que les apparences ne reflètent en aucun cas la réalité.

Pas évident de se montrer extraverti au sein d’un groupe. Quand un participant se démotive pour effectuer un des exercices, les autres ont spontanément tendance à le suivre. En mettant en avant ce phénomène social, Souad a su mobiliser à nouveau tous ses « élèves éphémères ». Lâcher prise semble être le maitre mot de cette animation. Chaque participant s’est prêté au jeu avec humour. Même les spectateurs les plus réservés ont fini par suivre Souad qui est venue les chercher individuellement.

Souad a expliqué à la rédaction la démarche de cet atelier : « on a cherché à faire sortir chez chaque jeune son potentiel, car avant de prendre la parole il faut se faire confiance ». Marine conclut : « les participants ne se connaissaient pas et ont réussi à se dépasser eux-mêmes en se séparant de tout préjugé ».

Victoire Chevreul

Crédit photo : Hervé Véronese

Articles liés

  • Sim Marek : Le street art comme échappatoire

    Des murs de Tunis à ceux de Paris, Sim Marek est désormais un street artiste reconnu dans le milieu. Graffeur, plasticien et tatoueur, il est aussi membre de L’atelier des artistes en exil. Entre les pschitts et l’odeur enivrante de la peinture, Sim revient sur son parcours. Portrait.

    Par Vera Fesquet
    Le 24/01/2023
  • Tirailleurs : projection exceptionnelle à Bondy, pour ne pas oublier

    Mercredi soir, le ciné Malraux de Bondy projetait le film Tirailleurs en présence de quatre anciens tirailleurs bondynois. Le réalisateur Mathieu Vadepied, l’acteur Bamar Kane, Aïssata Seck et Christiane Taubira étaient au rendez-vous. Un événement pour ne pas oublier ces soldats morts pour la France.

    Par Névil Gagnepain, Félix Mubenga
    Le 20/01/2023
  • Jok’Air de retour au collège pour offrir sa BD

    Le rappeur parisien était de retour sur les bancs de l’école dans le 13e arrondissement de Paris. Accompagné de l’association « La mélodie des quartiers », il a offert des exemplaires de sa nouvelle BD autobiographique aux élèves du collège Thomas Mann. Reportage.

    Par Félix Mubenga
    Le 20/01/2023