«Ramadance» est une web-série diffusée tout au long du ramadan par le Studio Magueule. Ses créateurs nous racontent le concept.
On a tous ce pote qui sèche son ramadan pour aller draguer des meufs à la base de loisirs de Créteil. Celui-ci pratique le « ramadan américain », comme le disent Hicham et Samir Harrag. Comédiens de 31 ans, ces deux frères jumeaux sont à l’initiative de « Ramadance », une web-série dévoilant avec humour les dérapages de musulmans durant le mois de jeûne. « Notre souhaitions rigoler de nous même au lieu que d’autres ne rigolent de nous », explique Hicham qui prône l’autodérision.
httpv://www.youtube.com/watch?v=L2QIXiheEcM
De quelques vannes balancées au quartier Boissière à Montreuil est née cette série composée d’une vingtaines de vidéos postées les unes à la suite des autres, et ce tout au long du ramadan. C’est un premier essai réussi l’été dernier qui les a convaincu de réitérer l’expérience rigoureusement. À la fois fusionnels et ouverts au dialogue, les deux frères écrivent à quatre mains une majorité des textes mais s’entourent également d’une bande avec qui ils pratiquent du « ping pong verbal ». Le but ? Trouver la meilleure punchline quitte à improviser durant le tournage.
httpv://www.youtube.com/watch?v=Tk-C6KT98TI
Si les deux humoristes aiment rire de leur religion, ils s’accordent néanmoins quelques limites. « Tout est dans le respect », résume Hicham. S’amuser du jeûne tout en étant utile est l’ambition première de « Ramadance », qui se veut être un « tuto sur l’islam moderne ». Ainsi, nous retrouvons dans ces vidéos des croyants qui font face à leurs démons. Une jeune femme qui abuse du Gemey-Maybelline pour ne pas perdre la face devant un mec. Un mec qui fait tout pour ne pas regarder le derrière d’une fille. Et comme le ramadan s’apparente à Koh-Lanta, dans les deux cas, la sentence est irrévocable : « Ramadance, Ramadance, tu peux aller manger une datte » narguent les deux jumeaux tout sourires face aux pêcheurs.
httpv://www.youtube.com/watch?v=kWaZjkZoRtQ
Co-fondateurs avec Al Huyn du Studio Magueule, produit par Cocorico, Samir et Hicham font avec les moyens du bord : « le clin d’œil au Studio Bagel est assumé. Ils le font à la Canal +, on le fait à la street ». Issus du cinéma, ils animent de nombreuses masterclass à Montreuil afin de faire naître des vocations. « Ramadance » est alors une arme de séduction. Parce que parfois, il suffit d’une datte pour combattre les clichés.
Oumar Diawara

Articles liés

  • Hip-Hop 360 : La philharmonie de Paris met le rap sur le devant de la scène

    Le Hip-Hop mondial et francophone a pris ses quartiers pour plusieurs mois, jusqu'au mois de juillet prochain à la Philarmonie de Paris. L'exposition "Hip-Hop 360" met à l'honneur un mouvement culturel longtemps dénigré par institutions et politiques, qui a fini par s'imposer aux yeux du monde entier. Reportage.

    Par Félix Mubenga
    Le 18/05/2022
  • Younès Boucif : « L’humour, un moyen de dire des choses en avance »

    Révélé au grand public avec la série Drôle, Younès Boucif a déjà une carrière bien lancée et ne compte pas s’arrêter là. Si Netflix a décidé que la série n’aurait pas de saison 2, l’artiste de 27 ans originaire de la banlieue de Rouen, a des projets plein la tête. Écriture, humour, prochain album, projet hollywoodien… On a discuté de tout ça avec Younès. Entretien.

  • Des K7 au streaming, Driver raconte son histoire du rap

    Paru le 25 mars dernier chez Faces Cachées Éditions, l’autobiographie du rappeur Driver, co-écrite avec le journaliste Ismael Mereghetti a beaucoup plus à notre contributeur Ryan Baruchel. Dans ce livre on découvre l’évolution du mouvement Hip-Hop français depuis les années 1990. Un livre qui démonte les clichés du rappeur, instaure des messages fort et raconte la vie d’un homme. Rencontre.

    Par Ryan Baruchel
    Le 04/05/2022