«Ramadance» est une web-série diffusée tout au long du ramadan par le Studio Magueule. Ses créateurs nous racontent le concept.
On a tous ce pote qui sèche son ramadan pour aller draguer des meufs à la base de loisirs de Créteil. Celui-ci pratique le « ramadan américain », comme le disent Hicham et Samir Harrag. Comédiens de 31 ans, ces deux frères jumeaux sont à l’initiative de « Ramadance », une web-série dévoilant avec humour les dérapages de musulmans durant le mois de jeûne. « Notre souhaitions rigoler de nous même au lieu que d’autres ne rigolent de nous », explique Hicham qui prône l’autodérision.
httpv://www.youtube.com/watch?v=L2QIXiheEcM
De quelques vannes balancées au quartier Boissière à Montreuil est née cette série composée d’une vingtaines de vidéos postées les unes à la suite des autres, et ce tout au long du ramadan. C’est un premier essai réussi l’été dernier qui les a convaincu de réitérer l’expérience rigoureusement. À la fois fusionnels et ouverts au dialogue, les deux frères écrivent à quatre mains une majorité des textes mais s’entourent également d’une bande avec qui ils pratiquent du « ping pong verbal ». Le but ? Trouver la meilleure punchline quitte à improviser durant le tournage.
httpv://www.youtube.com/watch?v=Tk-C6KT98TI
Si les deux humoristes aiment rire de leur religion, ils s’accordent néanmoins quelques limites. « Tout est dans le respect », résume Hicham. S’amuser du jeûne tout en étant utile est l’ambition première de « Ramadance », qui se veut être un « tuto sur l’islam moderne ». Ainsi, nous retrouvons dans ces vidéos des croyants qui font face à leurs démons. Une jeune femme qui abuse du Gemey-Maybelline pour ne pas perdre la face devant un mec. Un mec qui fait tout pour ne pas regarder le derrière d’une fille. Et comme le ramadan s’apparente à Koh-Lanta, dans les deux cas, la sentence est irrévocable : « Ramadance, Ramadance, tu peux aller manger une datte » narguent les deux jumeaux tout sourires face aux pêcheurs.
httpv://www.youtube.com/watch?v=kWaZjkZoRtQ
Co-fondateurs avec Al Huyn du Studio Magueule, produit par Cocorico, Samir et Hicham font avec les moyens du bord : « le clin d’œil au Studio Bagel est assumé. Ils le font à la Canal +, on le fait à la street ». Issus du cinéma, ils animent de nombreuses masterclass à Montreuil afin de faire naître des vocations. « Ramadance » est alors une arme de séduction. Parce que parfois, il suffit d’une datte pour combattre les clichés.
Oumar Diawara

Articles liés

  • Small Axe : une série au service des siens

    Le réalisateur oscarisé Steve McQueen a réalisé pour la chaîne BBC une anthologie de cinq films retraçant l'histoire de la diaspora antillaise dans l'Angleterre des années 1970 et 1980. Disponible en France sur la plateforme Salto, Small Axe est une œuvre foisonnante qui réaffirme les missions du service public. Critique.

    Par Meline Escrihuela
    Le 20/09/2022
  • Deux secondes d’air qui brûle : la poétique du brasier de Diaty Diallo

    Une cité sans nom qui rappelle la Place des Fêtes avec feue sa pyramide, la banlieue Est. Un de ces endroits où « rien de ce qui apporte du confort ne dure ». Son architecture, ses habitants, sa vie tranquille malgré tout. Deux secondes d’air qui brûle (Editions du Seuil, 2022), le premier roman de Diaty Diallo, nous a secoués. Interview.

    Par Nassera Tamer
    Le 12/09/2022
  • La Guerre des bouffons : une légende de Bondy

    Dans ce premier roman qui vient de paraître chez Clique Editions, Idir Hocini revient sur ses années d’enfance et ses aventures au lycée Jean Renoir de Bondy. L’ancienne plume du Bondy blog dont l’écriture était déjà remarquée, se dépasse et fait notre fierté. Interview.

    Par Nassera Tamer
    Le 09/09/2022