Pour son retour avec un projet solo, Sadek a donc décidé de revenir aux fondamentaux : l’amour des siens, des autres aussi, et celui du rap qui l’a amené dans cette position confortable d’artiste incontournable de la scène rap française. Aussi à l’aise sur les plateaux de tournage du Bureau des Légendes ou face à Depardieu, que dans les studios, Sadek trace son sillon avec honnêteté et simplicité.

À 30 ans, celui qui se considère toujours comme un « jeune rappeur » attire les projets comme les collaborations, malgré le contexte qui ne l’a pas empêché de signer la bande originale du film « En Passant Pecho » avec Kore. Pour la sortie d' »Aimons-nous vivants », son septième projet, Sadek prend le temps de raconter son parcours, l’histoire de son évolution, et son regard toujours incisif sur le monde.


Sadek se dévoile au cours d’un entretien aussi riche que puissant.

Interview : Félix Mubenga 
Réalisation : Mehdi Ichou 
Montage : Fethi Ichou

Articles liés

  • À Sevran, la voix des Chibanias à l’honneur

    Les témoignages de femmes maghrébines arrivées en France pendant les Trente Glorieuses résonnent. Un documentaire « Chibanias 2022 : histoires et mémoires de femmes » leur a été dédié à la Micro-Folie des Beaudottes. La productrice le présente comme « un cadeau » pour sa mère et les femmes qui lui ressemblent. Reportage.

    Par Samira Goual
    Le 28/11/2022
  • Littérature jeunesse : « Ne pas représenter un enfant, c’est nier son existence » 

    À Clichy, le salon du livre jeunesse afro-caribéen œuvre pour une meilleure représentation des minorités. Du 25 au 27 novembre 2022, une quarantaine d’exposants mettent en avant des oeuvres diversifiées. Organisé par l’association D’un livre à l’autre, ce festival veut faire bouger les lignes d’un secteur encore trop homogène.

    Par Fiona Slous
    Le 25/11/2022
  • Diam’s passe le Salam : votre rappeuse préférée ne veut plus l’être

    Parmi les sorties raps attendues, Diam’s revient avec la bande originale du film Salam. Sorti le 18 novembre sur Prime vidéo, ce documentaire lui est consacré. Une figure tutélaire du rap à laquelle nous devons nous résoudre à dire au revoir. Pour elle et pour la nouvelle génération de rappeuses. Édito.

    Par Anissa Rami
    Le 22/11/2022