Dans une conjoncture de crise, Stromae impose son single (malgré lui) comme l’hymne d’une génération qui n’attend rien et qui fait avec les (petits) moyens du bord. Sortir pour oublier, noyer son quotidien dans les décibels, s’octroyer un peu de répit l’espace d’une nuit, pour recommencer la mascarade au petit matin. Loin de Helmut Fritz ou Yelle à qui on l’a souvent comparé à tort, Stromae est un véritable compositeur, pétris de talent dont il fait régulièrement la démonstration sur internet via ses « leçons de musique ».

Très lucide sur son époque, doté d’un sens de l’analyse à la « Strip Tease » (le documentaire franco-belge), il dresse un état des lieux d’une société en quête de sens. Jeune homme sous influence du hip hop, de l’électro 90’s et du classique, il brasse tous ces courants à travers une dance intelligente et actuelle. En attendant l’album « Cheese » qui sortira le 21 juin dans plus de 27 pays, StreetGeneration a rencontré Stromae, chétif mais puissant…

Candice Guetta (StreetGeneration)

Candice Guetta

Articles liés

  • Amandine Gay, ‘une histoire à soi’ pour raconter les non-dits de l’adoption

    Dans son dernier film ‘Une histoire à soi’, la réalisatrice Amandine Gay propose cinq récits intimes de personnes adoptées à l'international. Sur fond d'archives personnelles, les protagonistes livrent leurs questionnements tout au long de leur parcours de vie, au sujet de leur adoption. Des témoignages forts qui ouvrent une discussion plus large sur la famille, la parentalité, l'acculturation ou encore la quête identitaire. Entretien. 

    Par Louise Aurat
    Le 13/07/2021
  • « Gagarine », cité céleste sur grand écran

    Une cité devenue film. Le premier long métrage de Fanny Liatard et Jérémy Trouilh sort ce mercredi 23 juin au cinéma. À quelques jours de sa sortie nationale, le film était projeté en avant-première au cinéma le Luxy, situé à quelques mètres de l'ancienne cité Gagarine (Ivry-sur-Seine), au centre de cette histoire étonnante et poétique. Reportage et témoignages.

    Par Louise Aurat
    Le 23/06/2021
  • Kery James à l’INA pour guider les jeunes vers le « show-business »

    Accéder aux métiers de l’audiovisuel, sans diplôme, ni réseau : c’est la promesse de la classe Alpha, une promotion de 100 jeunes guidés par l’INA (Institut National de l’Audiovisuel). Et pour les aider à garder la motivation, qui de mieux que Kery James pour animer une master class attendue par tous. Le dramaturge, réalisateur et artiste a pu échanger avec ses jeunes sur son expérience et son parcours.

    Par Nolwenn Bihan
    Le 02/06/2021