Après les émeutes d’octobre et de novembre 2005 dans les banlieues, le collectif « A toutes les victimes » et l’association « Diverscité » ont organisé  dimanche 23 avril un concert en faveur des personnes incarcérées lors des émeutes de novembre 2005. Pour ces organisateurs, il s’agissait de récolter des fonds et de constituer ainsi un fonds d’aide aux «victimes de la répression» découlant des émeutes de novembre 2005 en France, et qui avaient vu les banlieues en ligne de mire.

 

Une trentaine de groupes de musique se sont ainsi succédés sur la scène du Bataclan, à Paris, de 15h00 à 22h00. Des associations comme « Les indigènes de la République » ou le MIB (Mouvement de l’Immigration et des Banlieues), « AC le feu » de Clichy-sous-Bois, où les émeutes avaient trouvé leur origine avec la mort par électrocution de deux adolescents, y ont tenu des stands.

5200 arrestations et 800 incarcérations « A toutes les victimes » et « Diverscité » estiment que « les révoltes » de l’automne ont contribué à ouvrir un débat nécessaire, notamment sur le chômage et les discriminations dans les quartiers défavorisés. « Mais aujourd’hui certains le payent cher », jugent-elles « avec 5.200 arrestations et 800 personnes incarcérées ».

 

« Aujourd’hui une solidarité se met en place en direction de celui qui se retrouve pour quatre mois en prison parce qu’il a brûlé une poubelle ou de celui qui est expulsé parce qu’il se trouvait au mauvais endroit au mauvais moment ou encore vers des familles qui ne peuvent aider financièrement leurs proches incarcérés », ajoutent les associations.


Par Sada Fofana

Sada Fofana

Articles liés

  • Les créateurs d’origine africaine : entre couture et culture

    Alors que la fashion week masculine bat son plein à Paris, l’accès aux maisons de haute couture est plus difficile pour certains créateurs. Les artistes issus des minorités ethniques choisissent pour beaucoup l’indépendance en créant leurs marques, et en affichant leur héritage culturel comme source d’inspiration. Une revendication de ce qui constitue leur identité. Loin des appropriations culturelles des grandes maisons. Témoignages.

    Par Kamelia Ouaissa
    Le 21/01/2022
  • Placés : de l’ombre à la lumière des Maisons d’enfance

    Sorti en salles le 12 janvier dernier, Placés est le premier film du réalisateur Nessim Chikhaoui qui raconte le quotidien haut en couleurs d'une bande de gamins placés à l'Aide Sociale à l'enfance. Un film drôle, touchant, qui raconte sans détours une réalité souvent douloureuse. Un coup de coeur pour notre contributeur Félix Mubenga. Critique.

    Par Félix Mubenga
    Le 20/01/2022
  • Avec « Nous », Alice Diop retisse la trame de notre société

    Comment des personnes aussi différentes les unes des autres font-elles société ? Comment passer de la somme des 'je' individuels à la formation du 'nous' collectif ? C'est avec cette intrigue sociale et politique que la réalisatrice Alice Diop a démarré son documentaire 'Nous'. Un film qui sortira en février 2022, disponible actuellement sur Arte, et qu'a vu Nassera Tamer. Critique.

    Par Nassera Tamer
    Le 22/12/2021