-- Cliquez pour voir l'image en entier

 En banlieue, le théâtre n’est certainement pas le loisir numéro un des jeunes. « Viens, on va au théâtre ! » Le nombre de fois où l’on m’a fait cette proposition, je les compte sur les doigts de la main. Lorsque j’ai appris que Ramdam Sadli, habitant de Bondy, jouait sur les planches à Paris, je n’ai pu m’empêcher de m’y intéressé. Agé aujourd’hui de 30 ans, ce n’est qu’en 2004 qu’il décide de se consacrer entièrement à sa passion et intègre l’école de théâtre Les enfants terribles. C’est lors de cette formation qu’il rencontre François Frion et Marie-Line Vergnaux. Tous les trois se lancent alors le défi de monter une pièce en espérant faire des représentations sur Paris.

Constatant la volonté des trois comédiens, leur ancien professeur Maxime Leroux, plus connu en tant que comédien (a joué notamment dans le film « Sans arme, ni haine, ni violence » de Jean-Paul Rouvre), relève le défi et devient leur metteur en scène. La pièce choisie : « Les sept jours de Simon Labrosse », écrite par Carole Fréchette, grande figure des auteurs contemporains du théâtre québécois.

L’histoire est un clin d’œil à la société d’aujourd’hui. Simon Labrosse est un jeune au chômage et risque de se faire expulser de sa maison s’il ne paie pas son loyer. De plus, accompagné de ses deux acolytes Léo, un poète incapable d’avoir une pensée positive, et Nathalie, obsédée par son épanouissement personnel, il invente jour après jour des métiers complètement dingues pour essayer de trouver de l’argent.

Résultat : de grandes barres de rire du début à la fin, avec un humour et des mimiques étonnantes. Une comédie tous publics qui ravira petit et grands. Retrouvez un making-of de la pièce, quelques extraits et les réactions du metteur en scène ainsi que de l’auteur dans la vidéo.

Chou Sin

Les sept jours de Simon Labrosse, au Guichet Montparnasse jusqu’au 14 mars 2009. Réservation : 01 43 27 88 61

« C’est un spectacle magnifique »


Les azurpateurs : Les sept jours de Simon Labrosse
envoyé par Bondy_Blog

 

 

 

Chou Sin

Articles liés

  • Sadek : « Aimons-le vivant »

    Pour son septième album, Sadek revient à ses fondamentaux tout en continuant d'explorer de nouveaux horizons sonores. "Aimons-nous vivant" réunit des grands noms du rap français, et installe encore un peu plus Sadek dans sa position de rappeur installé et reconnu dans la scène du rap français. Pour le BB, il accorde à Félix Mubenga un entretien où il revient sur la genèse de ce projet, ses collaborations, ses premiers pas, et son rapport aux autres.

    Par Félix Mubenga
    Le 14/04/2021
  • De l’enfer au paradis, le parcours du torturé DMX

    Vendredi 9 avril l’une des légendes de la musique a disparu. Earl Simmons plus communément appelé DMX perdait la vie des suites d’une overdose. DMX aura lutté une grande partie de sa vie contre ses démons et nombre de ces titres témoigneront des ses luttes internes et différents traumas. Alors qu’une pluie d’hommages pullule sur les réseaux sociaux de la part de célébrités et d’anonymes depuis l’annonce de sa disparition, Félix Mubenga analyse comment le New-yorkais a construit sa légende. Hommage. 

    Par Félix Mubenga
    Le 12/04/2021
  • 50 ans après le manifeste des 343, la lutte pour l’avortement libre et gratuit continue

    50 ans jour pour jour après sa publication le 5 avril 1971, le manifeste des 343 reste une date fondatrice dans la lutte féministe, dans le cadre de la légalisation de l'interruption volontaire de grossesse autorisée quatre ans plus tard. Un demi-siècle plus tard, que reste-t-il de cette prise de position courageuse, avant-gardiste chez les militantes féministes ? Eva Fontenelle analyse cette héritage auprès de plusieurs générations de femmes.

    Par Eva Fontenelle
    Le 05/04/2021