Partir ? offre à voir une tranche de vie, des tranches de vie plus précisément. Ce documentaire de Mary-Noël Niba met en lumière Stéphane, Léo,  Cheikh et Boye Gaye. Après plusieurs années d’exil en Europe, ils ont choisi de rentrer au pays. Guy Roméo, un Camerounais arrivé en France en 2007, choisit quant à lui de rester. Son rêve ? Devenir un artiste célèbre comme son idole, Mac Tyer.

C’est dans la ville de ce dernier, à Aubervilliers, que le BB organise cette projection et cette rencontre autour du film, en présence de Laurence Lascary, productrice du film, et du rappeur d’Aubervilliers.

Le tarif n’a pas changé (3€) et les modalités non plus : il faut s’inscrire à lestudio.billetterie@gmail.com.

Articles liés

  • « Cœurs noirs », l’image du rap qui lutte

    Dans le combat contre les violences policières, les rappeurs prennent leur part. Brahi, un artiste originaire de Seine-et-Marne, a sorti le 17 juillet « Cœurs noirs ». Un rap en forme d’hymne de la lutte incarnée par Fatou Dieng, la sœur de Lamine, qui a inspiré son auteur. Celui-ci nous raconte l’histoire de ce son qui nous a séduits.  

    Par Céline Beaury
    Le 29/07/2020
  • Joël Dicker : « Le syndrome de l’imposteur, c’est toute ma vie ! »

    En l’espace de dix ans, Joël Dicker aura marqué de son empreinte la scène littéraire française. Ses 4 romans écoulés à plus de 10 millions d’exemplaires ont fait de lui l’auteur francophone le plus lu de la dernière décennie, à seulement 34 ans. Fin mai, le natif de Genève a sorti « L’énigme de la chambre 622 », dont il est l'un des héros. Le BB l'a rencontré pour parler de lui, de ses écrits et de son avenir. Entretien. 

    Par Félix Mubenga
    Le 22/07/2020
  • Moi, j’ai adoré « Tout simplement noir »

    Sortie-événement de ce début d'été, « Tout simplement noir » de Jean-Pascal Zadi et John Wax met à l'écran certains débats qui traversent la société française. C'est le cas de la place des Noirs en France, interrogée avec humour, ce qui n'a pas manqué de susciter certaines critiques. Notre reporter, Félix Mubenga, a quant à lui trouvé le film drôle et pertinent. Critique.

    Par Félix Mubenga
    Le 13/07/2020