Ce soir-là, on me propose d’aller dans le quartier des arts pour assister à une expo car quelques amis avaient des invitations. « En tant que bloggueur tu te dois de passer par là ! » Sauf que moi et l’art, ce n’est pas le grand amour. J’y vais quand même avec mes amis. Nous arrivons sur place avec deux heures de retard à cause d’une fille qu’on a essayé de semer (on a pris un taxi et empêché qu’elle monte, mais elle a grimpé dans un autre taxi pour nous suivre, mais là n’est pas du tout le sujet de l’article).

Une fois à destination, l’événement est fini depuis un bon moment. On m’explique alors qu’ici, c’est un quartier de petites ruelles avec plein de galeries. On se fait une petite promenade de nuit devant locaux fermés. Super !

D’un coup, on entend de la musique… d’où vient-elle ? On cherche, on s’approche. Mais que se passe-t-il ?Surprise ! Un petit concert de rap. Incroyable ! Je m’attendais à tout sauf à trouver des rappeurs en Chine. C’est en fait une soirée marketing pour une marque de t-shirt et un groupe de rap met l’ambiance. Il y a là une centaine de personnes, certaines avec le look approprié.

Le groupe The light of Shanghai enchaîne les morceaux. Le public est un mélange d’adeptes du rap et de personnes qui ont l’air de découvrir. Entre deux chansons, le leader du groupe explique les différents symboles qu’on forme avec les doigts pour signifier la west coast, la east coast et tout le tralala… Pour terminer avec le symbole de la Shanghai east coast ! Un moment d’anthologie !

Une petite pause intervient et ensuite, c’est l’heure des battle. Le leader du groupe demande quatre rappeurs dans le public. L’un vient de Hong Kong ! Et deux à deux, ils s’affrontent comme Eminem dans 8 miles ! Je ne comprends quasiment rien aux paroles mais le public réagit aux mises à l’amende. Les vainqueurs sont désignés à l’applaudimètre.

La soirée ne se termine pas tard, sur les coups de 11 heures dans mes souvenirs. En partant de cette petite soirée rap, je savais que j’allais en parler, alors j’ai acheter leur CD pour vous donner un petit aperçu du rap chinois!  Ça rap en anglais, et en chinois… Il y en a même un qui se prend pour Snoop Doggy Dog !  J’espère juste qu’ils fonctionneront de chez vous !

Ayant beaucoup de mal à comprendre les paroles, je fais écouter ces quelques chansons aux personnels de mon auberge. Mais pour eux, c’est beaucoup trop rapide et la compréhension n’est pas évidente non plus. Ils retiennent toutefois qu’un morceau parle d’amour, un autre des jeunes de Shanghai, et que les paroles sont très gentilles dans l’ensemble. Le ton n’est pas encore aussi engagé qu’en France, le rap reste juste musical. Et lorsque je leur demande si on peut y entendre des injures, on me répond : « Non, s’il y avait des injures, les gens n’écouteraient pas! »

Chou Sin

Articles liés

  • Bamako vu de Paris : le regard de la diaspora sur la junte au pouvoir

    Le Mali est au centre de l’actualité internationale. Accusations de crimes de guerre en lien avec les milices Wagner ; restrictions de la liberté de la presse ; fin de l’opération Barkhane, la junte militaire au pouvoir est largement décriée. Les injonctions de la communauté internationale afin que le pays organise des élections démocratiques se multiplient. Mais quel regard les Maliens de la diaspora, très présents en France, portent-ils sur les mutations politiques de leur pays ?

    Par Rémi Barbet
    Le 09/05/2022
  • Ukraine : la fuite des exilés africains à la marge

    Depuis le début de l'attaque de l'armée russe en Ukraine, étudiants étrangers et expatriés de longue date ont pris la route de l'exil, avalés par le basculement de l'invasion russe. Des ressortissants africains ont documenté et témoigné sur les réseaux sociaux de pratiques ségrégationnistes de la part des autorités ukrainiennes, dans un pays qu'ils chérissent pourtant. Témoignages.

    Par Meline Escrihuela
    Le 02/03/2022
  • Malgré le mépris européen, la CAN a bien lieu

    La 33ème édition de la Coupe d'Afrique des Nations (CAN) 2022 a débuté au Cameroun le 9 janvier dernier. Pendant des semaines, la CAN a été sujette à des rumeurs de report ou d’annulation. La FIFA et certains clubs européens ont souhaité jusqu’au bout gâcher la fête du football africain, en invoquant des arguments jugés méprisants voire racistes à l’encontre de l’Afrique. Décryptage.

    Par Mokrane Smaili
    Le 10/01/2022