Vendredi était le dernier jour du Forum social mondial. Au cours d’une conférence organisée par le Conseil des Ong d’appui au développement, les voix se sont élevées pour qualifier diversement la situation de crise que vit la Côte d’Ivoire. Des positions souvent contradictoires. Zongo, un humoriste ivoirien, a le premier déridé l’assistance en déclarant, pince sans rire : « Nous, en Côte d’Ivoire, on a tellement prié pour avoir un président que Dieu nous en a donné deux. » Un humour qui n’a pas réussi à apaiser les débats tendus.

Alioune Tine de la Rencontre africaine des Droits de l’homme a estimé que si Laurent Gbagbo restait au pouvoir, ce serait une défaite de la démocratie africaine. Pour lui, les intellectuels africains qui défendent le président battu sont inconscients. Une position que ne partage pas Gorgui Dieng, professeur au Département d’anglais. Selon lui, dire que les intellectuels qui défendent Gbagbo sont corrompus, c’est un leurre. A ses yeux, il y a de sérieuse réserve à la victoire d’Alassane Ouatarra.

Amadou Aly Kane préconise de choisir un autre homme qui va assurer une transition pacifique en Côte d’Ivoire. A son avis, ni Gbagbo, ni Ouatarra, ni Soro, ni Bédié ne peuvent présider aux destinées de la Côte d’Ivoire : « Ouatarra ne peut pas gouverner parce qu’il y a une large frange de la population qui le considère comme un étranger. Gbagbo est un imposteur, Bédié est hors-jeu ainsi que Soro. »

Ely Madiodio Fall, un homme politique sénégalais, s’oppose pour sa part à l’immixtion de la Cedeao (Commission de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest) dans la crise ivoirienne. Avec emphase, il déclare : « Je m’opposerai corps et âme à ceux qui veulent envoyer des soldats sénégalais combattre leurs frères ivoiriens. Il faut trouver une solution où il n’y a pas de tueries. Ce qui est sûr, c’est que l’Onu applique une justice à deux vitesses. A-t-on entendu l’Onu parler des centaines de morts en Egypte ? » Koffi Yego, un intellectuel ivoirien invite les Nations unies a appliqué l’ingérence humanitaire pour sauver des vies en Côte d’Ivoire.

Khady Lo (Dakar)

Articles liés

  • Covax : « la crise rappelle à quel point l’Afrique est dépendante de l’Occident »

    Alors que l'épidémie de Covid-19 se stabilise en France grâce notamment au vaccin, le reste des pays du Sud font face à une pénurie d'approvisionnement. Le mécanisme Covax de l'OMS destiné à mettre en place un accès équitable des doses de vaccin a des difficultés à remplir ses objectifs, principalement en raison de l’accaparement des doses vaccin par les États les plus riches. Analyse.

    Par Olorin Maquindus
    Le 11/10/2021
  • Au Sénégal, on célèbre le grand Magal à Touba

    Ce dimanche 26 septembre, la ville sainte de Touba au Sénégal accueille des centaines de milliers de pèlerins musulmans venus de tout le pays, mais aussi d’Afrique, d’Europe, et des États Unis pour le grand Magal. Un pèlerinage, fait d'histoire coloniale, de résistance et de foi, centré autour de la figure de Cheikh Ahmadou Bamba. Récit.

    Par Kab Niang
    Le 26/09/2021
  • GameStop : révolution des traders amateurs ou victoire illusoire ?

    C’est un vent de panique qui a soufflé sur Wall Street en ce début d’année lorsque des traders en herbe, inscrits sur un forum Reddit de conseils boursiers, se sont coordonnés pour faire échouer les plans de puissants fonds d’investissements concernant une franchise de vente de jeux-vidéos. Retour sur cette folle saga qui n’a pas fini de faire parler d’elle.

    Par Yunnes Abzouz
    Le 04/03/2021