Lansala a recueilli les confidences de Mr Sakho, ‘expert informel’, entre quatre portes et les rangées de boîtes aux lettres. La situation, selon cet Ivoirien qui a grandi au Mali, est des plus limpides : il y aura un gros gâteau à partager.

« La nuit c’est la nuit, tous les chats sont gris », me voilà vers de nouvelles aventures contre vent et route gelée ! Mon contact m’a donné rendez-vous au détour d’une tour. À l’ombre de la lumière, sur un parking sombre et désert, autrement dit un coin malfamé ! J’ai enfilé un jogging, mes baskets avec lesquelles courir vite est une formalité ! Je l’attends perplexe scrutant les fenêtres, j’ai appris avec Jack Baueur, de 24h chrono, que la mort pouvait venir de nulle part !

Il arrive soudainement, coupant court à ma crise d’angoisse ! Le froid m’envoie des amendes, stationné au milieu de son terrain de jeux, l’air extérieur était un sacrilège. Nous nous sommes aussitôt réfugiés dans un hall d’immeuble. C’est un homme d’une quarantaine d’années et d’une poignée de main rassurante. Il se présente : « Ça va mon petit, moi je suis monsieur Sakho ! J’ai fait mon cycle primaire à Sikasso, c’est dans le sud, près de la Côte d’Ivoire. Je me suis acheminé par la suite vers Ségou, qui est en plein centre du Mali. C’est là où des bases militaires se sont implantées. J’ai passé mon second cycle là-bas, c’est-à-dire jusqu’au lycée ! Et je connais bien le conflit dans le nord du Mali car mon oncle était commandant !  »

Les étoiles plein les yeux, je me dis: je l’ai enfin trouvé mon spécialiste ! Il est en face de moi, maintenant que les présentations sont faites, allez, plongeons-nous dans le vif du sujet!

Monsieur Sakho, concrètement, cette guerre-là, elle vient d’où ? 

Ce problème dure depuis 50 ans, depuis le président Moussa Traoré. J’étais encore jeune ! Je savais qu’il y avait ce problème avec les Touaregs du nord  parce qu’ils voulaient leur indépendance ! Il faut savoir que cette région est vraiment très riche. Les Touaregs se sont dit que c’était le bon moment de pouvoir prendre leur indépendance, vu l’effondrement de la Libye. Après la chute de Kadhafi, les combattants Libyens  sont revenus vers le Mali avec des armes. Les Touaregs ont vu tout de suite une grande opportunité ! Les rebelles étaient soutenus par le président ATT, Amadou Toumani Touré, l’ancien président du Mali. Ce dernier soutenait Kadhafi…

Nous sommes brusquement interrompus par des voisins sortant de chez eux ! Les confidences ne se font qu’entre quatre yeux ! Le voisinage aussitôt parti, le fil de l’histoire peut enfin reprendre, je m’installe au premier rang.

« C’est un conflit d’intérêts pour les nordistes du Mali, ceux qu’on appelle les Tamasheq ! Avec la chute de Kadhafi, ceux qui sont revenus de la Libye sachant qu’ils étaient soutenus par le président ATT ! Ils se sont alliés à leurs cousins touaregs qui n’avaient pas assez de force. On a d’un côté les Tamasheq, qui veulent leur indépendance pour profiter pleinement des ressources et de l’autre les combattants Libyens, voulant instaurer la charia ! »

Le conflit dure depuis 50 ans, pourquoi n’a-t-il pas éclaté avant ?

Les Touaregs ont toujours essayé ! Au temps du président Modibo Keita [1960-68], ils ont essayé. Lui, il les a matés. Au temps du président Moussa Traoré [1968-91], ils ont essayé deux fois mais il les aussi matés ! Moussa Traoré est arrivé après la chute président Modibo Keita qui a été renversé par un coup d’État. Celui qui est arrivé après, s’appelle Moussa Traoré [le 2ème président du Mali], il a été renversé également par le président ATT qui était à l’époque militaire !

Le président Amadou Toumani Touré a remis le pouvoir aux civils après les élections. Il est ensuite parti travailler pour une communauté internationale. ATT est revenu 10 ans après au pouvoir, il s’est représenté avec une diplomatie qu’il a mise en place. Il était très lié à Kadhafi car ce dernier a beaucoup investi au Mali ! Au printemps Arabe, quand les anciens dictateurs étaient en train de tomber, ATT est plus du côté de Kadhafi par reconnaissance pour ses investissements. Quand les rebelles Libyens sont arrivés, ATT ne pouvait pas les refuser, mais il n’aurait pas dû les laisser rentrer avec des armes !

Connaissez-vous des personnes qui habitent les zones en conflit ?

Non, je connais personne car je suis parti du Mali il y a longtemps ! J’ai des amis qui sont à l’armée, je sais pas s’ils sont en France ou au coeur du conflit !

L’aide de la France dans ce conflit est-elle désintéressée ?

Non, il y a un intérêt c’est sûr ! L’Algérie qui s’est toujours opposée à la France s’est liée par rapport aux intérêts ! Quand on regarde d’un point de vue topographique, l’Algérie c’est en haut, le Mali c’est en bas. Il y a le pétrole là-dedans, si moi j’exploite mon pétrole et que je suis sur une pente, le pétrole va descendre chez moi si je suis en bas ! Il y aura donc des accords ou bien le Mali laisse tomber et tout revient à l’Algérie moyennant une somme ! La France va venir tirer ses intérêts pour compenser son intervention dans le conflit en posant ses conditions !

Quelle va être l’issue de ce conflit ?

Ça va bientôt finir, les rebelles se font repousser jour après jour ! Des soldats africains vont venir pour relayer les soldats français ! L’armée française va former l’armée malienne, pour éviter que ça se reproduise ! Il y aura donc une coalition mais surtout il y aura un gâteau à partager !

Lansala Delcielo

 

 

Articles liés

  • Covax : « la crise rappelle à quel point l’Afrique est dépendante de l’Occident »

    Alors que l'épidémie de Covid-19 se stabilise en France grâce notamment au vaccin, le reste des pays du Sud font face à une pénurie d'approvisionnement. Le mécanisme Covax de l'OMS destiné à mettre en place un accès équitable des doses de vaccin a des difficultés à remplir ses objectifs, principalement en raison de l’accaparement des doses vaccin par les États les plus riches. Analyse.

    Par Olorin Maquindus
    Le 11/10/2021
  • Au Sénégal, on célèbre le grand Magal à Touba

    Ce dimanche 26 septembre, la ville sainte de Touba au Sénégal accueille des centaines de milliers de pèlerins musulmans venus de tout le pays, mais aussi d’Afrique, d’Europe, et des États Unis pour le grand Magal. Un pèlerinage, fait d'histoire coloniale, de résistance et de foi, centré autour de la figure de Cheikh Ahmadou Bamba. Récit.

    Par Kab Niang
    Le 26/09/2021
  • GameStop : révolution des traders amateurs ou victoire illusoire ?

    C’est un vent de panique qui a soufflé sur Wall Street en ce début d’année lorsque des traders en herbe, inscrits sur un forum Reddit de conseils boursiers, se sont coordonnés pour faire échouer les plans de puissants fonds d’investissements concernant une franchise de vente de jeux-vidéos. Retour sur cette folle saga qui n’a pas fini de faire parler d’elle.

    Par Yunnes Abzouz
    Le 04/03/2021