Il y a une dizaine de jours, certains quartiers de la capitale ont été envahis par les festivités du nouvel an chinois. Dépaysement assuré! Mohamed a assisté à cette célébration. Le tout en images…

Paris 13. Little Chinatown est en fête et la foule, venue assister à la célébration du nouvel an chinois, est en liesse. Comme Edith Piaf, je me laisse emporter par cette foule qui me  guide à son gré. Tel des reporters sans frontière, mon caméraman et moi, nous nous faufilons entre ces spectateurs, qui ont fait le déplacement pour assister aux festivités.

Placé sous le signe du serpent d’eau, ce nouvel an chinois est avant tout une fête du printemps. Bien qu’elle ait lieu le 10 février 2013, les animations ont duré plusieurs jours après cette date dans différents arrondissements de la capitale.  Ainsi du dimanche 10 février au dimanche 17 février, les parisiens ont eu l’occasion d’assister, accompagné ou nom de leur famille, à des défilés et à des danses du dragon entre autres, dans le 4e, 20e, et 13e arrondissement. Bien évidemment, la symphonie des pétards a été jouée afin de chasser les mauvais esprits.

N’étant pas très pas loin du 13e arrondissement, lors de la célébration de cette nouvelle année du calendrier chinois, ma curiosité m’a poussé à assister ce spectacle, ô combien dépaysant ! En effet la présence des stands exotiques, de statues de bouddha, et le vacarme des pétards nous ont fait voyager vers une autre culture, la culture chinoise.

C’est en un dimanche 17 février ensoleillé que le grand défilé du nouvel an chinois s’est déroulé dans  le 13e. Débuté au 44, avenue d’Ivry, celui-ci est passé par l’avenue de Choisy, la  place d’Italie, l’avenue d’Italie, la rue de Tolbiac, l’avenue de Choisy, le boulevard Masséna puis est retourné à son point départ sur l’avenue d’Ivry.

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/xxpbvl_reportage-celebration-du-nouvel-an-chinois-dans-le-13e-arrondissement_news[/dailymotion]

Articles liés

  • Le « dégoutage » : bien plus qu’un spleen à l’algérienne

    En Algérie, le phénomène du “dégoutage” persiste depuis des décennies. Le terme existait bien avant le hirak, (révolution pacifique citoyenne algérienne). Parmi la population, les jeunes, mais aussi les personnes âgées vivent ce sentiment qui n’a pas de définition dans le dictionnaire français.

    Par Amina Lahmar
    Le 14/09/2022
  • « Au Canada, deux mondes se croisent et doivent cohabiter » : réflexions sur la Justice restaurative

    Au Canada, les porte-paroles des premières nations se battent contre la surreprésentation des populations autochtones dans les prisons. Face à un système juridique, parfois opposé aux valeurs de ces peuples, les militants se battent pour tenter d'endiguer le phénomène. Adéline Basile, étudiante en droit à l’université d’Ottawa et vice-cheffe de la Première nation Ekuanitshit en fait partie. Interview.

    Par Meline Escrihuela
    Le 20/07/2022
  • A Montréal, errance et identité autochtones

    A Montréal, il n’y a pas de quartier autochtone comme on aurait un Little Italy ou un Chinatown. Mais ceux que l’on appelle « les itinérants » c’est-à-dire les sans-abris dont bon nombre sont autochtones ont un parc où ils se retrouvent : le square Cabot. C'est dans ce lieu emblématique que différentes institutions tentent de répondre à leurs besoins en multipliant les initiatives culturelles et solidaires tout en faisant vivre l’identité autochtone.

    Par Meline Escrihuela
    Le 23/06/2022