Vous aimiez George W. Bush. Vous adorerez Rick Perry ! L’ancien président est une fillette à côté de l’actuel gouverneur du Texas. Perry, qui est aussi candidat non déclaré à la candidature républicaine à la Maison blanche, a organisé samedi 6 août une gigantesque prière collective pour guérir l’Amérique de tous les malheurs qu’elle rencontre. Il avait choisi pour décor le Reliant Stadium de Houston, un stade de 74.000 places qui accueille d’ordinaire un autre genre de pratique religieuse : les matches de foot américain.

« Nous avons plus que jamais besoin de la prière. Avec les problèmes de notre économie, les communautés en crise, les gens s’égarent dans une mer de relativisme. Nous avons besoin de l’aide de Dieu », affirme le « Gov » dans une vidéo-invitation postée sur le site de l’événement.

Perry est passé maître dans les appels à la prière un peu foireux. En avril dernier, il avait appelé les Texans à prier pour la pluie afin de mettre un terme aux feux sauvages qui à l’époque ravageaient une partie de l’Etat. Avec « The Response », il fait encore plus fort. Jamais un leader politique de son niveau n’avait appelé à un rassemblement de la sorte. Même Bush Jr n’avait pas osé. Tout le monde n’y ait pas indifférent. Une association de défense des libertés religieuses a accusé Perry d’utiliser sa position de gouverneur pour promouvoir ses opinions religieuses. Une association d’athées américains a également porté plainte, mais celle-ci a été déboutée par la cour suprême de l’Etat.

En tout cas, la vidéo de présentation de « The Response » est pleine de promesses ! On y voit des Américains « ordinaires » de tout âge et couleur égrainer les problèmes du pays sur fond de musique larmoyante. « Effondrement économique, injustice, violence » commence l’un. « Dépression, addiction, peur » continue une autre. La phrase qui tue : « Je veux juste que mes enfants soient heureux ». « Que pouvons-nous faire ? ». La réponse : prier dans un stade bien sûr.

Mais comme trop souvent, le film risque d’être moins excitant que la bande-annonce. Seules 8.000 personnes ont répondu « présent ». La chaîne d’information CNN note en outre qu’un seul représentant politique a dit qu’il ferait le déplacement, les autres ayant poliment décliné l’invitation. Le gouverneur texan risque donc bien de se brûler les ailes à vouloir organiser des événements que certains experts jugent purement électoralistes, juste avant sa déclaration de candidature.

D’autant que l’éventail des sponsors et des participants est gratiné : il compte une association évangélique, la American Family Association, qui déverse sa prose anti-gay, anti-avortement et anti-musulmans dans son magazine et ses 200 stations de radio. John Agee, un des pasteurs qui a pris la parole lors de la prière, avait dit de l’ouragan Katrina qui a ravagé la Nouvelle-Orléans qu’il était « une punition divine ». Un autre speaker avait affirmé que la célèbre présentatrice de talk show noire, Oprah Winfrey, était un signe avant-coureur de la venue de l’Antéchrist. Tout ça ne semble pas très saint.

Alexis Buisson (New York)

Articles liés

  • A Montréal, errance et identité autochtones

    A Montréal, il n’y a pas de quartier autochtone comme on aurait un Little Italy ou un Chinatown. Mais ceux que l’on appelle « les itinérants » c’est-à-dire les sans-abris dont bon nombre sont autochtones ont un parc où ils se retrouvent : le square Cabot. C'est dans ce lieu emblématique que différentes institutions tentent de répondre à leurs besoins en multipliant les initiatives culturelles et solidaires tout en faisant vivre l’identité autochtone.

    Par Meline Escrihuela
    Le 23/06/2022
  • Lisa Koperqualuk, figure du militantisme inuit au Canada

    Essayiste, militante pour les droits des Inuits, anthropologue, conservatrice dans un musée… Il serait difficile de décrire en quelques mots Lisa Koperqualuk. Cette femme inuite originaire du Nunavik (Nord du Québec) semble avoir déjà vécu mille vies et mené mille combats et représente un modèle de réussite pour sa communauté. Rencontre.

    Par Emeline Odi
    Le 21/06/2022
  • Bamako vu de Paris : le regard de la diaspora sur la junte au pouvoir

    Le Mali est au centre de l’actualité internationale. Accusations de crimes de guerre en lien avec les milices Wagner ; restrictions de la liberté de la presse ; fin de l’opération Barkhane, la junte militaire au pouvoir est largement décriée. Les injonctions de la communauté internationale afin que le pays organise des élections démocratiques se multiplient. Mais quel regard les Maliens de la diaspora, très présents en France, portent-ils sur les mutations politiques de leur pays ?

    Par Rémi Barbet
    Le 09/05/2022