Il y a un mois, la municipalité de Bobigny envoyait à tous les Balbyniens une plaquette du programme d’été du service municipal de la jeunesse. Les 16-17 ans, vous voulez allez où ? Une virée en province ? Mouais… Page 14 : Cuba ? Euh… c’est une blague ? Pas du tout. C’est la ruée : 14 places disponibles, 7 filles, 7 garçons. La course est alors lancée.

L’ouverture des inscriptions a eu lieu le samedi 25 Avril. Devant les portes du service jeunesse, une longue file, comme celle qu’on voit à la télé pour les sélections à la Nouvelle Star. Les derniers arrivés savent qu’il leur faudra faire demi-tour. Mais, portés par leur enthousiasme, ils restent quand même, on ne sait jamais… Au bout d’une heure, la liste des heureux élus est bouclée. Les sept gars choisis sont tous potes. Les sept filles, elles, apprendront à se connaître.

Le prix du voyage de deux semaines à Cuba – de 300 à 1000€ – varie en fonction du « quotient familial ». Les jeunes verront, paraît-il, les Cubains et les Cubaines de près et seront encadrés par un chef et deux animateurs – belle affaire pour ces détenteurs du BAFA. Les 16-17ans choisis s’imaginent déjà dans leur paradis caribéen : « J’me vois bien sur la plage en maillot à siroter un bon Sex on the Beach !! – Non un Coco Loco c’est mieux ! – De toute façon, on verra sur place, mon pote. » Certains d’entre eux n’ont jamais voyagé hors du territoire français, excepté les vacances d’été au bled avec toute la famille. Mais, franchement, passer toutes ses journées, même au soleil du Maghreb, avec la panoplie de cousins et cousines, c’est pas des vacances…

Chez nos Balbyno-Cubanos, les pseudos MSN et Facebook n’ont pas tardé à fuser : « Prêt pour le grand voyage !! – Hey les mecs faut faire les valises ! – Cuba mon amie ! » Ou encore : « A moi les petites Cubaines… » Ils croient peut-être partir en Club All-Inclusive avec Marmara ! Ils séjourneront dans un village d’accueil. Les jeunes demoiselles sont aux anges : revenir avec un bronzage naturel et non pas fabriqué par Point Soleil.

A propos, ces vacances à Cuba proposées par le service jeunesse de la municipalité, c’est parce que Bobigny est communiste comme Cuba ? Nullement, assure-t-on à la mairie. Le dernier voyage à Cuba organisé par la ville remonte à une dizaine d’années. C’était en famille d’accueil, une tout autre ambiance que celle, chico-chica, qui attend nos 14 filles et garçons.

Inès El laboudy

Inès El laboudy

Articles liés

  • Le « dégoutage » : bien plus qu’un spleen à l’algérienne

    En Algérie, le phénomène du “dégoutage” persiste depuis des décennies. Le terme existait bien avant le hirak, (révolution pacifique citoyenne algérienne). Parmi la population, les jeunes, mais aussi les personnes âgées vivent ce sentiment qui n’a pas de définition dans le dictionnaire français.

    Par Amina Lahmar
    Le 14/09/2022
  • « Au Canada, deux mondes se croisent et doivent cohabiter » : réflexions sur la Justice restaurative

    Au Canada, les porte-paroles des premières nations se battent contre la surreprésentation des populations autochtones dans les prisons. Face à un système juridique, parfois opposé aux valeurs de ces peuples, les militants se battent pour tenter d'endiguer le phénomène. Adéline Basile, étudiante en droit à l’université d’Ottawa et vice-cheffe de la Première nation Ekuanitshit en fait partie. Interview.

    Par Meline Escrihuela
    Le 20/07/2022
  • A Montréal, errance et identité autochtones

    A Montréal, il n’y a pas de quartier autochtone comme on aurait un Little Italy ou un Chinatown. Mais ceux que l’on appelle « les itinérants » c’est-à-dire les sans-abris dont bon nombre sont autochtones ont un parc où ils se retrouvent : le square Cabot. C'est dans ce lieu emblématique que différentes institutions tentent de répondre à leurs besoins en multipliant les initiatives culturelles et solidaires tout en faisant vivre l’identité autochtone.

    Par Meline Escrihuela
    Le 23/06/2022