L’Obama français existe-t-il ? Après l’élection du candidat démocrate à la Maison Blanche, c’est la question du moment de ce côté-ci de l’Atlantique. Télé, radios, journaux y consacrent une large place. Le Bondy Blog se la pose aussi. Il est parti à sa recherche, avec l’idée que c’est dans les filières d’excellence que cet Obama de France, homme ou femme, noir, maghrébin ou asiatique, aurait de grandes chances de gravir les premières marches de son ascension politique. Comme Barack Obama, diplômé de Harvard. Direction, donc, l’un des berceaux des élites : l’université Paris Dauphine, dans le XVIe arrondissement de Paris. Obama es-tu là ?

Martien Kadji sort des cours, sa sacoche à la main. On le trouve devant la machine à café. Martien, qui « prépare un master », est en France depuis deux semaines seulement. Pour ses études, ce jeune Camerounais a décidé de faire quelques kilomètres. Ici, il vit « chez sa tante, à Bondy ». Pour lui, Obama c’est « une bonne chose. Comme un rêve ». Avant d’ajouter, avec un air un peu plus septique, « mais j’attends de voir ses engagements… ». Martien Kadji, qui « soutient l’UMP et le brillant Nicolas Sarkozy », affirme « vouloir s’engager en politique ». « M’engager, oui, ajoute-t-il, mais au pays. Pas en France, vu que je ne suis pas français. En plus, là-bas, je dois prendre la relève. »

C’est l’heure de la pause. Dans la cour, on se détend et on fume. Autour du cendrier, Jean-Thierry, franco-chinois (photo, à droite). Agé de 28 ans, il étudie « le japonais ». « L’Obama français ? Pour moi, ce sera quelqu’un qui devra être cultivé et crédible, dit-il. Le seul point positif que je puisse attribuer à Sarkozy, sur la question de la diversité, c’est d’avoir mis Yade, Dati et Amara au gouvernement. » Il réfléchit un instant : « Même si c’est du clientélisme. »

Hilda et Maria, 18 ans chacune, sont « fières » de l’élection d’Obama. Pour l’une « c’est génial », pour l’autre, « c’est symbolique ». A Dauphine, elles font « des maths appliquées ». Elles sont impliquées dans la vie politique. Hilda, d’origine sénégalaise : « Je milite pour le PS. » Croit-elle en l’émergence en France d’un Obama ? « La France, contrairement à l’Amérique où tout est possible, est trop conservatrice. Mais il y a de plus en plus de mélanges. Alors, on peut y arriver. » Et vous, Hilda ? « Moi ? Ah non, je laisse ma place à Rama Yade. » Elle sourit. Son amie Maria, avant de filer, ajoute : « En tout cas, l’Obama français viendra obligatoirement d’une grande institution comme celle-ci (Dauphine), car il lui faudra beaucoup de crédibilité face aux électeurs. »

L’Obama français ? Un jour, peut-être. Aux questions : pensez-vous vous impliquer en politique, croyez-vous en vos chances ?, nos interlocuteurs de Dauphine ont d’abord répondu par un sourire gêné, sauf le Camerounais Martien Kadji. De deux choses l’une, et sans vouloir tirer de notre passage à Paris-Dauphine des généralités : soit les jeunes Français de la diversité ne veulent pas s’engager corps et âme en politique, soit les partis ne font pas ce qu’il faut pour que ces jeunes de l’élite universitaire se disent : « Ça, c’est pour moi ! »

Mehdi Meklat et Badroudine Said Abdallah

Courez sur www.93minutes.wordpress.com !

mehdi_et_badroudine

Articles liés

  • Pas de rentrée scolaire pour les enfants des gens du voyage ?

    Alors que 12 millions d'enfants et ados on retrouvé leurs classes, les enfants des gens du voyage, connaissent de nombreuses difficultés dans l’accès à l'école. Un phénomène qui dure depuis des années, et accentué par la crise du Covid-19. Reportage. 

    Par Amina Lahmar
    Le 08/09/2021
  • De la zone à la salle des profs : des enseignants issus de quartiers racontent

    En ce jour de rentrée scolaire, Jasmine Touitou a décidé de faire témoigner trois professeurs dont l'origine sociale ne prédestinait pas forcément à devenir enseignant. Trois destins issus de quartiers populaires, qui pas volonté politique ou la force des choses se sont retrouvés face à des élèves qui leur ressemblent. Témoignages.

    Par Jasmine Touitou
    Le 02/09/2021
  • Banlieues School : la réussite scolaire au cœur

    Lutter contre les inégalités scolaires et prévenir le décrochage de jeunes en difficulté, c’est le but de la toute jeune Banlieues School. Un dispositif d’accompagnement tout terrain qui ambitionne d'aider 1000 élèves dès cette rentrée. Reportage à Livry-Gargan (Seine-Saint-Denis).

    Par Farah El Amraoui
    Le 31/08/2021