Les vacances de la Toussaint touchent à leur fin. Pour moi, ces vacances sont toujours un petit peu les plus tristes de l’année parce qu’à côté des vacances de Noël où les rues sont illuminées et où l’ambiance est à la fête, et de celles d’été où le soleil est au rendez vous et les journées plus longues, celles de la toussaint, c’est la grisaille.

Pendant ces vacances, nous, les jeunes collégiens, nous nous ennuyons un peu. Je ne dis pas que le fait de se lever à 7 heures et les contrôles nous manquent… Alors qu’est ce que nous faisons de nos journées, vous demandez-vous ? On s’occupe comme on peut : flirt sur Facebook, grasse matinée, petite visite à la famille, ciné, on va dormir une nuit ou deux chez une copine, et puis moi, j’écris un article de temps en temps.

Ce qui est regrettable, c’est que les activités extrascolaires (danse, arts plastiques, foot…) sont en vacances elles aussi. Bien sûr, les profs ont eux aussi droit à un peu de repos mais l’idéal serait de confier leurs postes à des étudiants ou des remplaçants pendant ces périodes. Prenons mon exemple : je suis des cours d’arts plastiques. Or, pendant les vacances, cette activité cesse et nous prenons du retard pour l’exposition de fin d’année, ce qui est bien dommage car elle sera moins complète.

Mes vacances idéales seraient des vacances avec une température de 28°, où les cinés, les spectacles, les expos seraient entièrement gratuits pour les 6/18 ans. Je délire… Le plus raisonnable serait que les collèges restent ouverts pour accueillir les élèves qui le souhaitent, afin de pouvoir réviser avec du matériel mis à disposition et sous surveillance d’adultes volontaires (profs, parents, surveillants…). Les jeunes pourraient échanger leurs compétences : les bons en math se transformeraient en profs pour les mauvais, les mauvais en langues iraient se perfectionner auprès des meilleurs. C’est ainsi que se crée la solidarité.

C’est la rentrée des classes aujourd’hui après les vacances de la Toussaint, et beaucoup se plaignent de devoir retourner en cours. Mais regardons la réalité en face : nos parents n’ont que cinq semaines de congé par an alors que nous, nous sommes de repos toutes les six semaines à peu près. Alors, un peu de courage…

Sarah Ichou

Sarah Ichou

Articles liés

  • A Saint-Ouen (comme ailleurs) le collège Michelet compte le personnel absent

    Un mois après la rentrée des classes, le collège Michelet à Saint-Ouen compte les absents : un·e professeur·e d’Allemand, un·e assistant·e social·e et un·e infirmier·e scolaire. Parents d’élèves et enseignants se sont rassemblés ce jeudi devant le collège pour exiger des moyens. Reportage.

    Par Héléna Berkaoui
    Le 30/09/2021
  • Le désarroi des étudiants sans master

    Alors que des milliers d’étudiants retrouvent petit à petit les chemins de l’université, nombreux sont ceux qui restent encore à ce jour sans master, après une licence douloureusement obtenue pendant la pandémie. Deux jeunes femmes racontent leur parcours du combattant pour obtenir le droit de poursuivre leurs études. Témoignages.

    Par Félix Mubenga
    Le 28/09/2021
  • Pas de rentrée scolaire pour les enfants des gens du voyage ?

    Alors que 12 millions d'enfants et ados on retrouvé leurs classes, les enfants des gens du voyage, connaissent de nombreuses difficultés dans l’accès à l'école. Un phénomène qui dure depuis des années, et accentué par la crise du Covid-19. Reportage. 

    Par Amina Lahmar
    Le 08/09/2021