Ah l’Auvergne… ce qui nous viendrait directement à l’esprit pour évoquer cette région du centre de la France, ce serait les volcans,  ses fromages ou alors on peut penser à Brice Hortefeux et  son humour assez particulier. Aujourd’hui, ce sont de jeunes collégiens des établissements Jean Vilar et Poincaré de La Courneuve qui y effectuent un séjour au Cantal, dans le Mont Dore. Deux classes composées de collégiens âgés de 12 à 16 ans. Ces élèves sont arrivés en France assez récemment. Beaucoup d’entre eux éprouvent quelques difficultés à s’exprimer aisément en français. C’est là qu’intervient la classe d’accueil : permettre une remise à niveau de ces élèves.

Ce groupe scolaire demeure marqué par une incroyable hétérogénéité des élèves par leur nationalité : Inde, Sri Lanka, Pakistan, Haïti, Maroc, Algérie, Égypte, Chine, Roumanie, Pologne, Portugal… bref, multiculturalisme assuré ! Avec eux, cinq professeurs : d’un coté, à Jean Vilar, Romain Titeux et Perrine Rideau (professeur de français) et Nadège Galvier (professeur d’histoire-géographie), et de l’autre à Poincaré ce sont Claire Beissière, Bérénice Tchibozo (professeurs de français) et Stéphane Bouchardin (professeur de SVT).  Pourquoi l’Auvergne ? « L’idée  c’est que les élèves soient dans un environnement français, francophone, pour se familiariser avec la langue » explique Romain Titeux, un des profs à avoir initier le projet.

Quatre jours pour découvrir la culture Auvergnate

Du 18 au 22  juin, ces jeunes collégiens ont été amenés à découvrir la culture auvergnate à travers diverses activités et visites. Une petite semaine bien chargée qui commence dès leur arrivée en début d’après-midi, lundi dernier. Pas le temps de se reposer après leur trajet en car, première destination : lac de Servières.

Le groupe se divise en deux : l’un sera guidé par Isabelle, l’autre par Christophe, deux guides de la région. Attentif, les élèves questionnent tour à tour leur guide autour dudit lac (qui n’est autre qu’un ancien volcan). Explication sur la provenance de ce dernier (un ancien volcan formé par du magma et du gaz), de la faune et la flore qui l’entourent, un paysage magnifique avec vision sur la chaîne des Puys. Les élèves s’intéressent et font part de leurs connaissances en la matière, sous l’œil de leur professeur de SVT Stéphane Bouchardin. Cône, dôme, cratère, chambre magmatique… des notions déjà étudiées en cours.

Ambiance détendue et paisible, les élèves apprennent de nouvelles notions sur l’histoire du paysage. Certains s’interrogent sur des fossés creusés  au sol. « Pourquoi il y a ces trous dans le sol d’après vous ? », demande le guide . « Parce qu’il y a eu des extra-terrestres » répond Rafaël, élève du collège Poincaré. Il ne s’agit que d’anciens « tras »  qui datent du 12e siècle, dans lesquels les bergers y conservaient le fromage et y mettaient les moutons à l’abri. L’occasion pour Christophe de tester leurs connaissances sur les fromages de la région  « La vache qui rit ! Non. Le camembert ! Non. Le Président ! Non. » Petite session questions-réponses assez amusante. La spécialité du coin n’est autre que « le Saint Nectaire, la Fourme d’Ambert, le Cantal… » selon Christophe. Aucun  problème pour ceux qui ont du mal à comprendre. Plusieurs élèves ont la même nationalité. De fait, celui qui comprend traduit pour les autres.

Retour au car, direction l’auberge de jeunesse du Mont-Dore. Une semaine bien chargée attend le groupe scolaire de La Courneuve. Le séjour ne fait que commencer…

Imane Youssfi

Articles liés

  • A Saint-Ouen (comme ailleurs) le collège Michelet compte le personnel absent

    Un mois après la rentrée des classes, le collège Michelet à Saint-Ouen compte les absents : un·e professeur·e d’Allemand, un·e assistant·e social·e et un·e infirmier·e scolaire. Parents d’élèves et enseignants se sont rassemblés ce jeudi devant le collège pour exiger des moyens. Reportage.

    Par Héléna Berkaoui
    Le 30/09/2021
  • Le désarroi des étudiants sans master

    Alors que des milliers d’étudiants retrouvent petit à petit les chemins de l’université, nombreux sont ceux qui restent encore à ce jour sans master, après une licence douloureusement obtenue pendant la pandémie. Deux jeunes femmes racontent leur parcours du combattant pour obtenir le droit de poursuivre leurs études. Témoignages.

    Par Félix Mubenga
    Le 28/09/2021
  • Pas de rentrée scolaire pour les enfants des gens du voyage ?

    Alors que 12 millions d'enfants et ados on retrouvé leurs classes, les enfants des gens du voyage, connaissent de nombreuses difficultés dans l’accès à l'école. Un phénomène qui dure depuis des années, et accentué par la crise du Covid-19. Reportage. 

    Par Amina Lahmar
    Le 08/09/2021