La classe de 5e3 du collège Maurice Utrillo situé à Paris a pris les allures d’une classe médias. A l’initiative de cette opération, Pierre Bouchet, professeur d’histoire-géo. Retour sur une année scolaire forte de journalisme.

P1080479P1080479L’année scolaire des journalistes en herbe de la 5ème3 du collège de la Porte de Clignancourt à Paris s’est achevée avec plein de souvenirs à emporter avec eux cet été. Si certaines ont pu interviewer NKM et Anne Hidalgo sur France Info, tous ont visité la rédaction du Monde, assisté au journal de Wendy Bouchard à Europe 1, ou découvert la Maison des métallos et ses expos sans parler du Palais de Tokyo arpenté de long en large lors de l’opération Banlieue is Beautiful. Tout cela et encore plus. Car si Pierre Bouchet jongle entre son planning de jeune papa et celui de professeur d’histoire-géo, il consacre une bonne partie de son temps libre à ce projet.

P1080492A l’origine de la création de cette classe médias, en partenariat avec le CLEMI Paris et avec l’aide de sa collègue, professeure de lettres, Corinne Lorrain, Pierre Bouchet n’a pas hésité à solliciter le Bondy Blog pour soutenir son initiative. Très vite, les Kids du blog et de France Inter, Mehdi Meklat et Badroudine Saïd Abdallah sont devenus les parrains de la session 2013-2014 pour participer à des ateliers et une sortie inoubliable avec les élèves. Et dans un établissement situé en ZEP avec un des taux de réussite au brevet les plus faibles de la capitale, la mise en place de cette classe médias s’est imposée comme une évidence pour lui: « Cette heure de cours hebdomadaire est optionnelle dans le programme mais obligatoire pour les élèves. Pourtant ils l’ont bien acceptée et je pense affirmer sans me tromper que cela leur a plu. L’exposition de fin d’année avec toutes les photos de nos sorties dans ces lieux emblématiques des médias et de la culture a aussi permis pour eux de montrer avec fierté le résultats de leur travail (unes de journaux, dessins de presse, interviews et portraits) et tout le chemin parcouru dans leur découverte des médias… »

P1080502Si cette heure de cours et sa préparation additionnent du travail à son emploi du temps, quelles motivations  anime ce parisien de 36 ans pour se lancer dans une telle aventure ? « En plus d’une autre forme d’approche pédagogique, ce projet permet de sensibiliser ces ados de 12-13 ans aux médias. Il est important pour moi d’éveiller leur esprit critique, de leur faire découvrir qu’il y a aussi des codes dans la présentation de l’information. Lors des différents ateliers, nous avons travaillé sur le rapport entre publicité et information, ou sur la hiérarchisation du contenu pour fabriquer la une d’un journal. Nous avons comparé le traitement de l’information entre Le Parisien et Le Figaro pour qu’ils se rendent compte de la « fabrication », qu’une information ça se transforme et que ce sont les journalistes qui donnent un sens à une info brute…» 

Cette expérience n’a pas seulement intéressé les collégiens : Pierre Bouchet a également pu analyser le rapport de ses jeunes aux médias : « Je me suis rendu compte que globalement ils n’étaient pas intéressés par la presse écrite et que pour eux, ça leur semble ennuyeux même si le travail avec les journaux, le feuilletage ou de décryptage des unes, ne leur a pas déplu. Quand on décortiquait la presse, j’observais aussi que leur intérêt se portait plus sur leurs préoccupations religieuses ou communautaires que sur la politique par exemple. Très peu politisés, ils étaient dans une démarche citoyenne mais apolitique. Si cette classe médias ne leur a pas donné l’habitude de plus lire la presse écrite, à part pour quelques-uns dont Seny qui dit maintenant prendre les gratuits en sortant du métro, ils ont néanmoins apprécié l’ouverture culturelle que tout cela a suscitée et la sortie au Palais de Tokyo fut le point d’orgue. Et puis jamais ils n’ont rechigné à venir en classe médias comparé à d’autres cours car j’ai la sensation qu’ils y ont trouvé un espace de liberté et d’expression sortant du cadre habituel. » 

P1080533Hormis les élèves, le professeur y trouve également son compte : Pour moi aussi ce furent des moments forts. J’ai partagé des instants privilégiés avec eux et nos sorties m’ont parfois permis de rebondir pendant mes cours classiques de géographie ou d’histoire : je pense que cela leur a ouvert de nouvelles perspectives, surtout quand ils ont participé à des rencontres au Monde ou à la masterclass avec Nordine Nabili et une journaliste du Monde… »

Si la classe médias est désormais terminée pour la 5e3, Pierre Bouchet et Corinne Lorrain comptent bien reconduire cette option dès septembre 2014. « Comme toutes les fins d’année scolaires, j’ai terminé sur les rotules mais nous souhaitons continuer pour tout ce que cela apporte, visiblement, aux élèves. On améliorera le concept évidemment grâce à l’expérience acquise cette année et si le Bondy blog veut poursuivre son partenariat avec nous, notamment pour nous aider dans la mise en place de notre blog, on sera ravi… »

Rendez-vous est pris !

Sandrine Dionys

P1080507En juin, la 5e3 a fait le bilan de son expérience en classe médias. Verbatims d’élèves.

« J’ai davantage envie de suivre l’actualité après avoir participé à la classe médias, car j’ai appris que l’actualité ce n’est pas que politique. » M. M.

« Ce qui m’a plu cette année, c’est de travailler en groupe sur les médias et de faire des sorties. Ça m’a beaucoup plu aussi de travailler sur des journaux. » S. M. 

« La sortie qui m’a le plus marquée, c’est celle au Monde. J’ai pu apprendre plein de choses sur le journal. » S. M.

« Maintenant j’ai envie de plus m’intéresser aux actualités dans le monde entier. Je lis plus de journaux car la classe m’a poussé à le faire. C’est « Le Parisien » que je lis le plus souvent. » M. D.

« La sortie qui m’a le plus marqué est la sortie à Europe 1 car cette visite était diffusée sur un réseau social. » M. D.

« Ce qui m’a plu cette année en classe médias c’est lorsque nous avons fait nos reportages par groupes, et les sorties, surtout celle où une camarade et moi sommes allées sur le plateau de France Info interviewer Anne Hidalgo et NKM. Mais je n’ai pas aimé lorsqu’on faisait des textes notés ! » W. D.

« La sortie qui m’a le plus marquée, c’est celle au Palais de Tokyo (« Banlieue is beautiful ») et à Europe 1, c’était trop bien : on a parlé dans l’émission de Wendy Bouchard !» A. C.

« Maintenant quand je sors du métro, je prends « Direct Matin » et je lis. » S. B.

Les parrainages à venir

Plusieurs demandes de parrainages ont été faites au Bondy Blog. Parmi celles qui seront aussi reconduites l’année prochaine, à l’instar du collège Maurice-Utrillo, celle du lycée Jacques-Decourt, dans le IXe arrondissement parisien. Trois professeurs d’une classe de seconde générale ont souhaité mener l’expérience d’une classe médias. Plus qu’une option facultative, la classe médias reste une initiation aux pratiques, aux codes et au métier du journalisme. A l’heure où la défiance envers la classe politique est aussi grande qu’envers les médias et à l’âge où les rencontres peuvent peser dans les choix à venir, comprendre ce qu’est le journalisme, ces différents temps et traitements, est une corde supplémentaire à son arc.

Les jeunes sont informés et sont conscients d’être entourés d’un monde où l’information est partout, rapide, disponible et pas toujours hiérarchisée. Certains se voient à la télé, d’autres sur le terrain : ils ont tous une image du « journaliste » et du métier. Ces classes médias, conçues comme des découvertes professionnelles sont une ouverture sur un « champ des possibles » nécessaires à un âge et une époque qui semble imposer plus de barrières qu’elle n’en n’ouvre, encore plus quand l’on vient de quartiers populaires.

Adrien Chauvin

Dessin signé Alfaëd.

Articles liés

  • A Saint-Ouen (comme ailleurs) le collège Michelet compte le personnel absent

    Un mois après la rentrée des classes, le collège Michelet à Saint-Ouen compte les absents : un·e professeur·e d’Allemand, un·e assistant·e social·e et un·e infirmier·e scolaire. Parents d’élèves et enseignants se sont rassemblés ce jeudi devant le collège pour exiger des moyens. Reportage.

    Par Héléna Berkaoui
    Le 30/09/2021
  • Le désarroi des étudiants sans master

    Alors que des milliers d’étudiants retrouvent petit à petit les chemins de l’université, nombreux sont ceux qui restent encore à ce jour sans master, après une licence douloureusement obtenue pendant la pandémie. Deux jeunes femmes racontent leur parcours du combattant pour obtenir le droit de poursuivre leurs études. Témoignages.

    Par Félix Mubenga
    Le 28/09/2021
  • Pas de rentrée scolaire pour les enfants des gens du voyage ?

    Alors que 12 millions d'enfants et ados on retrouvé leurs classes, les enfants des gens du voyage, connaissent de nombreuses difficultés dans l’accès à l'école. Un phénomène qui dure depuis des années, et accentué par la crise du Covid-19. Reportage. 

    Par Amina Lahmar
    Le 08/09/2021