Je sens au fond de moi que cette année scolaire va être corsé. Je dis ça tous les ans, et au final, ça se passe pas si mal. Mais c’est vrai que cette année, les choses se compliquent puisque j’attaque une partie du bac et la pression monte.

Le mot pression est celui que j’ai le plus entendu ces derniers jours, dès que je parle des cours ou du programme scolaire à n’importe quel élève, collégien ou lycéen, dans 99% des cas, le mot « pression » ressort. Elle n’est pas la même pour tous mais elle est présente partout, dans tous les établissements et surtout les plus côtés. Il faut dire que leurs élèves sont attendus au tournant puisque le taux de réussite au bac frôle les 100%. Un taux qui doit rester à la hauteur de la réputation du lycée en question.

J’ai interrogé Johanna*, une élève de seconde fréquentant l’un de ces prestigieux établissements aux grilles dorées. Je ne citerais pas son nom, mais pour vous donner une idée, il est situé à Versailles. En regardant les photos du lycée, j’ai vraiment l’impression de visiter virtuellement le château de Versailles.

Est-ce que tu ressens une pression particulière?
Personnellement je ne trouve pas qu’il y a une réelle pression. On se la donne tout seul parce qu’on nous a fait comprendre qu’on a maintenant notre place ici, qu’on a tous notre chance et que désormais tout repose sur nos épaules. Les profs par exemple font leur cours, si on ne fait pas les exercices, ils ne vérifient plus comme au collège parce qu’on est censé savoir que faire ses devoirs, c’est se rendre service à soi-même. Si le travail demandé n’est pas fait ce n’est qu’un handicap supplémentaire.

Les profs vous rappellent  souvent que vous êtes plus privilégiés que d’autres ?
Oui, ils insistent bien sur le prestige de ce lycée et je m’en rend compte ! Surtout en voyant le niveau des autres élèves. Et c’est vrai que les profs nous font bien souvent remarquer que ce n’est pas un lycée comme les autres. Donc j’essaie de m’habituer, mais je t’avoue que pour l’instant c’est encore bizarre pour moi parce que c’est un peu un autre monde, avec des mentalités différentes mais voilà on a fait le choix de venir là donc on assume !

De combien était ta moyenne générale l’année dernière ?
14/20. Par rapport aux autres élèves, c’est pas énorme…

Ah bon, quelle est la moyenne de tes camarades alors ?
Il y en a pas mal qui ont entre 15 et 16 et je pense même plus pour certains.

Vous êtes combien dans ta classe?
35 élèves. Normalement 36 mais il y a une fille qui n’est jamais venue.

Et toutes les classes sont comme ça ?
Oui pratiquement

Et ton emploi du temps il ressemble à quoi ?
Ah il est rude ! J’ai cours tous les jours y compris le mercredi et le samedi matin…

J’avoue qu’elle m’en a bouché un coin avec ses copains qui ont 16 de moyenne, ça peut être impressionnant. Leur niveau est  certes plus élevé que le mien. En y réfléchissant bien, moi aussi j’ai cours le mercredi et le samedi, ma classe est aussi chargée que la sienne et la pression est aussi forte. Lycée prestigieux ou pas, au fond, il n’y a que quelques détails qui font la différence.

Sarah Ichou

*prénom modifié

Articles liés

  • A Saint-Ouen (comme ailleurs) le collège Michelet compte le personnel absent

    Un mois après la rentrée des classes, le collège Michelet à Saint-Ouen compte les absents : un·e professeur·e d’Allemand, un·e assistant·e social·e et un·e infirmier·e scolaire. Parents d’élèves et enseignants se sont rassemblés ce jeudi devant le collège pour exiger des moyens. Reportage.

    Par Héléna Berkaoui
    Le 30/09/2021
  • Le désarroi des étudiants sans master

    Alors que des milliers d’étudiants retrouvent petit à petit les chemins de l’université, nombreux sont ceux qui restent encore à ce jour sans master, après une licence douloureusement obtenue pendant la pandémie. Deux jeunes femmes racontent leur parcours du combattant pour obtenir le droit de poursuivre leurs études. Témoignages.

    Par Félix Mubenga
    Le 28/09/2021
  • Pas de rentrée scolaire pour les enfants des gens du voyage ?

    Alors que 12 millions d'enfants et ados on retrouvé leurs classes, les enfants des gens du voyage, connaissent de nombreuses difficultés dans l’accès à l'école. Un phénomène qui dure depuis des années, et accentué par la crise du Covid-19. Reportage. 

    Par Amina Lahmar
    Le 08/09/2021