Sans tracts et sans banderoles, les premiers lycéens se rassemblent devant le lycée Jean-Pierre Timbaud dès 8 heures ce mercredi matin. L’entrée de l’établissement est complètement barricadée par des bennes à ordures. Situé au cœur du quartier des Quatre-Chemins, lieu incontournable pour prendre le métro et les différentes lignes de bus en direction de Paris et certaines villes de la région parisienne, un grand nombre de personnes passe devant les grévistes et leur lycée. Les passants tantôt admiratifs, tantôt dubitatifs, ne sont pas indifférents au mouvement. « Eh oui, les jeunes maintiennent le cap », lance un badaud.

Lire la suite sur Terre d’avenir

Kathalyn Belair-Soulac

Articles liés

  • A Saint-Ouen (comme ailleurs) le collège Michelet compte le personnel absent

    Un mois après la rentrée des classes, le collège Michelet à Saint-Ouen compte les absents : un·e professeur·e d’Allemand, un·e assistant·e social·e et un·e infirmier·e scolaire. Parents d’élèves et enseignants se sont rassemblés ce jeudi devant le collège pour exiger des moyens. Reportage.

    Par Héléna Berkaoui
    Le 30/09/2021
  • Le désarroi des étudiants sans master

    Alors que des milliers d’étudiants retrouvent petit à petit les chemins de l’université, nombreux sont ceux qui restent encore à ce jour sans master, après une licence douloureusement obtenue pendant la pandémie. Deux jeunes femmes racontent leur parcours du combattant pour obtenir le droit de poursuivre leurs études. Témoignages.

    Par Félix Mubenga
    Le 28/09/2021
  • Pas de rentrée scolaire pour les enfants des gens du voyage ?

    Alors que 12 millions d'enfants et ados on retrouvé leurs classes, les enfants des gens du voyage, connaissent de nombreuses difficultés dans l’accès à l'école. Un phénomène qui dure depuis des années, et accentué par la crise du Covid-19. Reportage. 

    Par Amina Lahmar
    Le 08/09/2021