-- Cliquez pour voir l'image en entier

Mais qu’est-ce qui peut réunir trois ministres (Bachelot, Laporte, Amara), un certain Guillaume Sarkozy, délégué général du groupe de protection social Malakoff Médéric, la nouvelle Miss France, des pipoles de la télé, des champions du monde de foot 98 et des médaillés des Jeux handisport de Pékin ? Tout ce beau monde était réunion hier soir à Reuilly sous le chapiteau du cirque Pinder, à l’occasion de la signature d’une convention entre la Fédération française handisport, représentée par son président Gérard Masson, et le groupe Malakoff Médéric, en vue, notamment, des Jeux de Londres en 2012. Les sportifs ont mouillé le maillot : Djamel Mastouri, médaille de bronze sur 800 mètres à Pékin, a dompté les lions ; Assia El Hannouni, quadruple médaillée, a dressé les éléphants ; Xavier Le Draoulec, entre autres athlètes handisport, médaillé d’argent sur 4x100m et de bronze sur 4x400m, a fait du trapèze volant. A voir ici.

Chou Sin


Gala Handicirque 2009
envoyé par Bondy_Blog

Chou Sin

Articles liés

  • Le blues des petites mains du monde de la nuit

    Après 16 mois de fermeture administrative, les discothèques ont rouvert leurs portes le 9 juillet dernier. Mais alors que l’épidémie repart, l'étau se ressert déjà pour bon nombre de professionnels partagés entre la colère des derniers mois sans activité, et le doute concernant le futur. Nous avons rencontré quelques petites mains du milieu, qui racontent la précarité des derniers mois.

    Par Lucas Dru
    Le 22/07/2021
  • « On avait envie de ramener les vacances en bas de leurs bâtiments »

    Avec la crise sanitaire, pour de nombreux jeunes des quartiers populaires, l’été se passe souvent à la maison. Pour faire face à un été compliqué, des associations proposent (heureusement) des alternatives pour les plus jeunes. Reportage.

    Par Kamelia Ouaissa
    Le 16/07/2021
  • Le fast food social de l’Après M, 13 organisé à Marseille

    Dans les quartiers Nord marseillais, l’Après-M est en pleine phase de transition : de la débrouille à la structuration, mais toujours dans une quête d'indépendance. En pleine discussion avec la mairie phocéenne qui a annoncé son rachat, le 9 juillet prochain l’Après-M connaîtra la nature de sa propriété et de ses propriétaires. En attendant, l’auto-organisation locale reste toujours la marque de fabrique de la structure qui continue de fournir de l’aide alimentaire. Reportage.

    Par Amina Lahmar
    Le 08/07/2021