Dans la nuit de samedi à dimanche, dans le 3e arrondissement de Paris, des individus ont à nouveau sévi. Ils ont mis le feu à des motos et scooters à l’angle des rues Charlot et du Perche, provoquant de sérieux dégâts. La façade d’un immeuble et, au rez-de-chaussée, un magasin de chaussures ainsi qu’une galerie d’art ont été sévèrement endommagés par les flammes. L’incendie s’est déclaré vers 3 heures et demi du matin, selon des riverains, à quelques mètres de l’Hôtel de Retz, où réside le maire du 3e arrondissement.

Dimanche matin, par un beau soleil, des policiers sont présents sur les lieux du sinistre. Des habitants du quartier disent n’avoir rien entendu du manège des pompiers venus éteindre l’incendie. Mais d’autres ont très bien entendu, telles ces deux jeunes Américaines. Elles logent au troisième étage de l’immeuble au bas duquel les deux-roues ont été incendiés, les flammes se propageant très vite à la façade. L’une d’elles raconte avoir été réveillée par l’odeur de la fumée. Les deux jeunes femmes, dont l’une dit souffrir d’asthme, ont fui leur logement et sont descendues pieds nus dans la rue.

« Je suis la représente du quartier, vous êtes assurée ? » demande une dame d’une quarantaine d’années à une autre, une Allemande atterrée à la vue de son deux-roues totalement carbonisé. « Il faudra bien qu’on en parle avec le maire, poursuit la première, ça devient dangereux. » L’Allemande demande à son mari de prendre une photo, pour l’assurance. Une autre résidente de ce quartier réputé calme dit son indignation : « C’est honteux et scandaleux, mais pourquoi les flics ne font de pas de ronde la nuit ? Est-ce qu’ils attendent qu’il y ait une victime ? »

Qui sont les incendiaires ? Un homme semble avoir une idée mais reste évasif : « Je n’ai pas envie de mourir en cas de représailles. » Aucune des personnes présente sur le lieu du sinistre ne veut s’exprimer face caméra. Il y a dizaine de jours, dans la nuit du 29 au 30 septembre, un groupe d’individus a mis le feu à des scooters en deux endroits du même quartier. L’un rue des Coutures Saint-Gervais, à côté du Musée Picasso, l’autre rue Pastourelle. Des témoins affirment que parmi les auteurs de ces deux précédents incendies criminels figuraient des « jeunes à capuches ».

Malik Youssef


Nouvelles flammes dans le 3e
envoyé par Bondy_Blog. – L’actualité du moment en vidéo.

Vidéo : Malik Youssef

Malik Youssef

Articles liés

  • L’urgence d’apprendre à nager en Seine-Saint-Denis

    Dans le cadre de l'opération "savoir-nager", quatre bassins éphémères vont se relayer tout l'été dans différentes communes de Seine-Saint-Denis pour enseigner la natation dans le département le plus carencé en infrastructure, où un élève sur deux ne sait pas nager en entrant au collège. Reportage.

    Par Meline Escrihuela
    Le 28/07/2021
  • La solidarité sur tous les champs à Villetaneuse

    #BestofBB À Villetaneuse, les générations se mêlent autour des potagers solidaires et du cinéma. L'association l'Autre champ et le collectif du Ver Galant organisent des distributions de fruits et légumes, des ateliers jardinages, des séances de cinéma pour faire éclore le lien social dans cette période de pandémie. Reportage.

    Par Eva Fontenelle
    Le 27/07/2021
  • Des jeunes surendettés à cause des amendes du couvre-feu dans les quartiers

    Des familles entières se retrouvent endettées à cause de salves de contraventions liées aux mesures sanitaires. Des associations dénoncent un « phénomène d’ampleur grandissante » et « une application disproportionnée et discriminatoire des mesures ». Une enquête en partenariat avec Mediapart.

    Par Anissa Rami
    Le 26/07/2021